Lluis Quintana-Murci de l'Institut Pasteur - Lauréat du Prix Georges, Jacques et Elias Canetti

Lluis Quintana-Murci, chef de l'unité de Génétique évolutive humaine de l'Institut Pasteur, est lauréat du Prix Georges, Jacques et Elias Canetti 2009. Créé en hommage à Georges Canetti, chercheur de l'Institut Pasteur qui consacra ses travaux à l'étude de la tuberculose, ce prix récompense chaque année depuis 2006 une équipe de l'Institut Pasteur étudiant cette maladie. D'un montant de 10 000 euros, il sera remis le 28 octobre prochain à l'Institut Pasteur.

 

 

Communiqué de presse
Paris, le 21 octobre 2009

 

 

Les travaux de Lluis Quintana-Murci visent à étudier la variabilité génétique du génome humain à l’échelle de la planète. Ces recherches fournissent des données précieuses sur l’histoire de l’homme et de ses migrations, et permettent également de retracer l’évolution naturelle des maladies, pour en anticiper les conséquences en termes de santé publique et ainsi mieux les combattre.

Lluis Quintana-Murci et son équipe, au sein de l’unité de Génétique évolutive humaine de l’Institut Pasteur, cherchent en particulier à identifier des facteurs génétiques impliqués dans la sensibilité ou la résistance aux maladies infectieuses, grâce à une approche génomique et évolutive. Récemment, les chercheurs se sont penchés sur l’étude de la tuberculose.

En menant une vaste étude génétique en Afrique du Sud, dans une région où le taux d’incidence de la tuberculose est l’un des plus importants au monde, les chercheurs ont identifié des mutations sur un gène de l’immunité qui étaient davantage retrouvées chez les individus sains que chez les personnes atteintes, mettant ainsi en évidence un facteur génétique de protection contre la tuberculose. Ces travaux ont permis de montrer que ce facteur génétique de protection, retrouvé en Afrique du Sud et en Europe mais absent de la région sub-saharienne, aurait été apporté durant la période de colonisation européenne au XVIIe siècle. Des mécanismes-clés de notre système de défense contre les infections pourraient être mis en lumière par de telles recherches.

Le Prix Georges, Jacques et Elias Canetti

Le Prix Georges, Jacques et Elias Canetti, fruit de la donation des correspondances des trois frères à l’Institut Pasteur, est un hommage particulier au Pr. Georges Canetti (1911-1971).

Chercheur à l’Institut Pasteur, Georges Canetti consacra sa vie à l’étude de la tuberculose. Il fut notamment l’un des pionniers des traitements consistant à associer plusieurs antibiotiques (les bithérapies puis les trithérapies), mit au point une méthode d’antibiogramme toujours utilisée et découvrit une mycobactérie rare qui porte aujourd’hui son nom : Mycobacterium Canetti.

Le « Prix Georges, Jacques et Elias Canetti » sera remis à l’Institut Pasteur le 28 octobre 2009 par Françoise Canetti, fille de Jacques Canetti, en présence de Francis Esménard, président des Editions Albin Michel, qui a édité les ouvrages d’Elias Canetti, et d’Alice Dautry, directrice générale de l’Institut Pasteur.

La tuberculose en bref

Plus de 5000 nouveaux cas par an en France - et environ 900 décès -, un tiers de la population mondiale infectée, près de 2 millions de morts et 9 millions de nouveaux cas chaque année dans le monde : la tuberculose est la deuxième maladie infectieuse après le sida, par le nombre de nouveaux cas.

Il existe aujourd’hui un traitement efficace contre cette infection, constitué d’une association de quatre antibiotiques. Mais il s’agit d’un traitement lourd, qui doit être suivi au minimum pendant 6 mois. De plus, la résistance de plus en plus importante aux antituberculeux et l’émergence de multirésistances risquent de le mettre en échec dans plusieurs régions du monde.

Il est aujourd’hui crucial de rechercher de nouvelles thérapeutiques contre la tuberculose et de mettre au point un vaccin plus efficace que le BCG (le bacille de Calmette et Guérin, obtenu par ces deux chercheurs pasteuriens en 1921). Car, si le BCG reste très utile pour prévenir les formes graves de tuberculose chez l’enfant, il ne protège l’adulte que dans un cas sur deux…

Contacts presse

Service de presse de l’Institut Pasteur
Marion Doucet ou Nadine Peyrolo : 01 45 68 89 28 – marion.doucet@pasteur.fr