Brigitte Gicquel de l'Institut Pasteur lauréate du  prix Georges, Jacques et Elias Canetti

Brigitte Gicquel, chef de l'unité de Génétique mycobactérienne de l'Institut Pasteur, est lauréate du  « prix Georges, Jacques et Elias Canetti » 2008. Ce prix a été créé en 2006, en hommage à Georges Canetti, - spécialiste de la tuberculose qui mena sa carrière à l'Institut Pasteur -, pour récompenser des équipes de recherche de l'Institut travaillant sur cette maladie. D'un montant de 10 000 euros, il sera remis le 19 mars 2008 à l'occasion de la Journée Mondiale de la Tuberculose (24 mars).

 

 

Communiqué de presse
Paris, le 17 mars 2008

 

 

Plus de 5000 nouveaux cas par an en France - et environ 900 décès -, un tiers de la population mondiale infectée, près de 2 millions de morts et 9 millions de nouveaux cas chaque année dans le monde : la tuberculose est la deuxième maladie infectieuse après le sida, de par le nombre de nouveaux cas.

Il existe un traitement efficace contre cette infection, une association de quatre antibiotiques. Mais il s’agit d’un traitement lourd, qui doit être suivi au minimum pendant 6 mois. De plus, la résistance aux antituberculeux et l’émergence de multirésistances apparaît préoccupante, risquant de mettre en échec ce traitement dans plusieurs régions du monde. Il apparaît aujourd’hui crucial de rechercher de nouvelles thérapeutiques contre la tuberculose et de mettre au point un vaccin plus efficace que le BCG (le bacille de Calmette et Guérin, obtenu par ces deux chercheurs pasteuriens en 1921). En effet, si le BCG reste très utile pour prévenir les formes graves de tuberculose chez l’enfant, il ne protège l’adulte que dans un cas sur deux.

Les recherches menées par l’équipe de Brigitte Gicquel visent à comprendre, au niveau moléculaire, les interactions entre le bacille de la tuberculose (Mycobacterium tuberculosis) et les cellules du malade infecté, en vue de développer de nouveaux moyens de prévention et de traitement contre la maladie.

Après avoir mis au point des outils génétiques puissants pour étudier M. tuberculosis, l’équipe de Brigitte Gicquel a été pionnière dans l’identification, dès 1998, des premiers gènes responsables de la virulence du bacille. L’étude de ces gènes et de leurs produits est aujourd’hui à la base de la recherche de futurs antibiotiques.

Ces travaux ont également permis la mise au point d’un candidat-vaccin, grâce à l’étude du potentiel vaccinal de nombreux bacilles atténués pour leur virulence créés au laboratoire. Elaboré avec des chercheurs espagnols, et après des résultats encourageants chez l’animal, ce candidat-vaccin devrait faire l’objet d’essais cliniques d’ici deux ans.

L’étude génétique et génomique du bacille a également débouché sur la mise en évidence d’éléments particuliers du génome de M. tuberculosis utiles pour la mise au point de tests de diagnostic rapide. Le but était d’effectuer un diagnostic en une journée, au lieu des 3 à 6 semaines de cultures suivies de tests biochimiques nécessaires auparavant. Sur la base des découvertes de l’équipe de Brigitte Gicquel, une trousse de diagnostic est actuellement en cours de développement et d’évaluation par des industriels.

Les recherches de l’unité de Génétique mycobactérienne visent aussi à comprendre les facteurs de l’hôte impliqués dans l’infection, et ont par exemple permis l’identification du récepteur majeur du bacille sur ses cellules cibles.

Enfin, l’équipe travaille en étroite collaboration avec des pays en développement, comme la Centrafrique, Madagascar et la Chine, afin d’y améliorer les méthodes de diagnostic et de mener des études épidémiologiques permettant notamment d’analyser l’émergence des multi-résistances du bacille aux antibiotiques.

Brigitte Gicquel, a été la coordinatrice de projets européens sur la tuberculose, en particulier pour la recherche de nouveaux vaccins (TB Vaccine Cluster) et pour discuter les questions d’éthique concernant les essais cliniques dans différents pays (TBETHICS).

Le « Prix Georges, Jacques et Elias Canetti », fruit de la donation des correspondances des trois frères à l’Institut Pasteur, est un hommage particulier au Pr. Georges Canetti (1911-1971).

Chercheur à l’Institut Pasteur, il consacra sa vie à l’étude de la tuberculose. Il fut notamment l’un des pionniers des traitements consistant à associer plusieurs antibiotiques (les bithérapies puis les trithérapies), mit également au point une méthode d’antibiogramme toujours utilisée et découvrit une mycobactérie rare qui porte aujourd’hui son nom : Mycobacterium Canetti.

Le « Prix Georges, Jacques et Elias Canetti » sera remis le 19 mars 2008 par Françoise Canetti, entourée des cousins des trois frères Canetti. Raphaël Sorin rappelera la personnalité et les travaux de Georges Canetti, la comédienne Rachel Arditi lira une lettre inédite d’Elias Canetti dans laquelle il décrit son frère, Georges.

Photo : Pr Brigitte Gicquel, copyright Institut Pasteur

Contacts presse

Service de presse de l’Institut Pasteur
Corinne Jamma - 01 40 61 33 41 - cjamma@pasteur.fr
Nadine Peyrolo - 01 45 68 81 47 - nadine.peyrolo@pasteur.fr