Un environnement technologique propice

Les progrès technologiques ouvrent la voie à des domaines de recherche innovants. Inscrits dans une approche globale de la santé, ces nouveaux champs d’investigation offrent des opportunités thérapeutiques inédites, adaptées à l’environnement et aux besoins des populations locales. Le plan stratégique de l’Institut Pasteur a notamment pour priorité de mettre à la disposition des équipes scientifiques une expertise en expérimentation animale et des moyens technologiques de haut niveau pour faire progresser les découvertes.

|

Le plan stratégique de l’Institut Pasteur a notamment pour priorité de mettre à la disposition des équipes scientifiques une expertise en expérimentation animale et des moyens technologiques de haut niveau pour faire progresser les découvertes.

 

Ces ressources stratégiques sont coordonnées par la Direction de la technologie et des programmes scientifiques (DTPS) via deux centres : le Centre de ressources et de recherches technologiques (C2RT) et le Centre de ressources et de recherches animales (C2RA).

Pour rester à l’avant-garde de la science, l’Institut Pasteur s’est fixé des priorités en matière de développement technologique de pointe, qui nous permettront :

  • d’imager le vivant, des molécules aux organismes ;
  • d’explorer le métabolome, une nouvelle frontière dans la compréhension des systèmes biologiques ;
  • d’étendre nos capacités d’analyses de cellules uniques ;
  • de proposer un environnement d’étude approfondie des maladies à transmission vectorielle ;
  • de mettre au jour de nouvelles approches diagnostiques et thérapeutiques ;
  • d’améliorer la gestion des données et la collaboration à l’échelle internationale.

 

Ces priorités s’accompagnent des actions suivantes :

  • Étendre notre initiative de nano-imagerie en nous équipant de microscopes électroniques supplémentaires pour optimiser l’utilisation du Titan KriosTM à des fins d’imagerie des protéines in vitro ou in cellulo à une résolution atomique.
  • Développer des méthodes d’imagerie optique pour l’étude multi-échelle des interactions hôte-pathogène : microscopie à feuillet de lumière, microscopie d’imagerie planaire/en coupe, imagerie par résonance magnétique, microscopie super-résolutive...
  • Optimiser nos installations en cristallographie, résonance magnétique nucléaire (RMN), échange d’hydrogène-spectrométrie de masse (EH-SM) et biophysique pour renforcer notre expertise en biologie structurale.
  • Créer une plateforme et/ou une unité de recherche en métabolomique afin d’offrir une infrastructure et une expertise partagées pour la préparation et l’analyse d’échantillons par SM et RMN.
  • Développer de nouveaux pipelines d’analyse de cellules uniques adaptés aux transcriptomes, protéomes, métabolomes et autres composants de l’hôte et des microbes.
  • Créer une infrastructure permettant d’analyser simultanément l’hôte, le vecteur et l’agent pathogène en confinement de niveau 3 (animalerie, insectarium, capacités d’imagerie).
  • Renforcer notre capacité d’identification de nouvelles solutions diagnostiques et thérapeutiques : imagerie à haut contenu, organes sur puces, microfluidique, miniaturisation, tests au chevet du patient...
  • Développer des approches à haut débit pour l’identification et la production d’anticorps.
  • Renforcer nos capacités d’analyse de données et d’intelligence artificielle en définissant une stratégie adaptée, en recrutant des équipes de recherche et en recherchant des partenariats extérieurs.
  • Faire progresser l’analyse d’image sur les échantillons complexes afin de fournir des cartes de réseaux avec une résolution à l’échelle de la cellule.
  • Instaurer la collecte et l’analyse partagées des données informatisées (Electronic Lab Notebooks (ELNs) et Laboratory Information Management Systems (LIMS)).
  • Renforcer nos ressources internes en termes de calcul, de stockage et de mise en réseau, et nouer des partenariats avec des fournisseurs de solutions de cloud.


Abonnez-vous à la newsletter

Retour en haut