Cours

Introduction aux relations entre science et société

|

Ce cours a pour vocation d'éclairer les évolutions récentes des relations entre science et société et dapporter des éléments de réponse et/ou de réflexion sur les questions que posent ces évolutions. Il sadresse en premier lieu aux doctorants, post-doctorants et jeunes chercheurs mais est ouvert à toute personne, scientifique ou non, intéressée par ces questions.

Informations pratiques

Institut Pasteur
13, 20, 27 mars & 2, 10 avril 2019
15 février 2019
En Français

 

Il aura lieu à l’Institut Pasteur  à raison d’une journée de cours par semaine. Les matinées seront consacrées aux enseignements. Les après midi seront réservés à des discussions autour d’un thème proposé aux participants (cette année, nous avons choisi celui des « données en masse » (big-data)). Une dernière demi-journée sera organisée pour permettre aux participants de présenter leurs réflexions devant les intervenants et des chercheurs.

Philosophie des sciences et éthique : Cette séance présentera quelques outils de réflexion sur la façon qu’ont les scientifiques de comprendre le monde et sur les valeurs qui les animent. Elle introduira les bases de philosophie des sciences permettant d’en comprendre le caractère historique et des notions d’éthique mettant en perspective la manière qu’à la science de transformer le monde. La pluralité de ces conceptions philosophiques et éthiques éclairera la problématique de la place de la science dans la société.

Evolutions de la sociologie des sciences : Les relations entre la science et la société ont considérablement évolué au cours des dernières décennies. Cette séance montrera à la fois l’évolution de ces relations et des conceptions sociologiques qui les sous-tendent et qui ont parfois influencé l’organisation de la recherche et son pilotage.

Ecriture, controverse et fraudes : La science est perçue par le grand public comme source de progrès mais aussi de risque, la définition du progrès faisant elle même l’objet d’intenses débats. De plus-en-plus de décisions sont prises au nom de la science et l’expertise scientifique est appelée à se prononcer sur des questions de société. Les controverses qui impliquent des scientifiques sur ces questions font donc l’objet d’une attention toute particulière en même temps que s’exprime une exigence de transparence de la part des citoyens. Cette séance abordera les questions des relations entre expertise, science et démocratie et de la tension entre la légitimité et la capacité à énoncer des vérités.

Science et innovations : La confusion entre science et technique s’est accrue au fur et à mesure que la recherche a été réorganisée au nom de l’impératif de l’innovation. Celle-ci est, selon la définition canonique, un processus de « destruction créatrice » de valeur mais recouvre des sens variés dans les discours officiels. Dès lors, il convient de s’interroger sur la signification profonde de cette notion ainsi que sur la cohérence des dispositifs de gouvernance de la science qui se mettent en place au nom de cet impératif. Ces questions, ainsi que les conditions de l’émergence d’innovations identifiées à des ruptures imprévisibles, seront examinées dans cette séance.  

Restitution : Le cours a pour ambition de donner aux participants des clefs pour comprendre l’évolution des relations entre la science et le reste de la société mais aussi de les doter d’outils de discussion. Il leur sera donc demandé d’exposer les conclusions auxquelles leur réflexion sur les thèmes proposés le premier jour les aura conduit et d’animer une discussion autour de ses réflexions.


Intervenants

François Bontems (Institut Pasteur et Institut de chimie des substances naturelles, CNRS)

Vincent Bontems (LARSIM, CEA-Saclay),

Alexei Grinbaum (LARSIM, CEA-Saclay)

Erwan Lamy (Novancia et IDHE, ENS Cachan)

David Pontille ( Centre de sociologie de l'innovation, CNRS)

Plus d'informations

Directeurs

Organisateur

François Bontems

Retour en haut