Leptospirose

Activités du CNR de la Leptospirose

  1. Leptospirose
  2. Activités du CNR de la Leptospirose

Avant tout envoi, consulter la rubrique " Envoyer un échantillon/une souche "

Pour une interprétation précise des résultats, toute demande d'analyse au CNR doit être accompagnée de la fiche de renseignements épidémiologiques fournie par le CNR. En particulier la date du début des signes cliniques est indispensable pour l'interprétation des résultats.

ANALYSES

  • Sérologie par test de Micro-Agglutination (M.A.T) : accrédidation COFRAC selon la norme ISO 15189 depuis 2014
  • Sérologie ELISA IgM : accrédidation COFRAC selon la norme ISO 15189 depuis 2015
  • PCR sur sang, urine et LCR : soumise à accréditation en 2017
  • Identification de souches de leptospires

EXPERTISES

Recueil des données épidémiologiques (sérologie, bactériologie et amplification génique - PCR) de la leptospirose humaine en métropole et dans les DOM-TOM. Le CNR édite chaque année un rapport annuel d’activités détaillant les données sur la leptospirose humaine en France.

Le diagnostic sérologique 
Techniques utilisées : test de dépistage ELISA IgM (Bourhy et al. 2013, J. Med. Microbiol.) et test de micro-agglutination (MAT), nécessitant l’emploi de seize antigènes vivants (24 antigènes sont utilisés par le CNR). Plus de 4 000 sérums sont reçus tous les ans pour le diagnostic sérologique.

Le diagnostic par PCR
Technique utilisée : PCR en temps réel ciblant le gène lfb1 (Bourhy et al. 2011, J. Clin. Microbiol.)

Typage des souches de leptospires : Tous les isolements adressés au CNR sont caractérisés au niveau de l’espèce génomique, du sérogroupe et, si possible, du sérovar.
Techniques utilisées :
- Sérotypage : Détermination du sérogroupe à l’aide d’immunsérums de lapins représentatifs des principaux sérogroupes.
- Typages moléculaires : Electrophorèse en champ pulsé, séquençage partiel du gène codant l’ARNr 16S, MLVA (Multi Locus VNTR Analysis) et MLST (Multi Locus Sequence Typing).

Formation aux techniques de laboratoire applicables à la leptospirose et transfert technologique.

Développement et évaluation de nouvelles méthodes de diagnostic et de typage.

Conservation, enrichissement et envoi aux laboratoires, qui en feront la demande, des souches types de leptospira et des antisérums spécifiques.

SURVEILLANCE

Après recueil puis enregistrement, les données cliniques et épidémiologiques enrichies des résultats des techniques de référence pratiquées au laboratoire, sont analysées. Le résultat de ces analyses ainsi que toutes informations d’ordre épidémiologique, technique, scientifique ou bibliographique, sont transmis à la DGS et à l’InVS ainsi qu’aux microbiologistes correspondants.
Ils sont également disponibles à partir des résumés des rapports d’activités.

COLLECTION DE SOUCHES

Leptospires : l’Unité Biologie des Spirochètes qui héberge le CNR entretient sa propre collection de souches. Cette collection comprend plus de 1 200 souches réparties en souches de référence, souches isolées de produits biologiques humains (environ 500), animales (environ 500) ou environnementales (environ 100). La plupart des souches de référence peuvent être obtenues sur simple demande auprès du CNR ou auprès de la C.I.P. (Collection de l’Institut Pasteur).

COLLABORATIONS ET RÉSEAUX

 Nationaux
Le CNR est en relation directe avec Santé publique France. De nombreux échanges existent avec les laboratoires qui pratiquent le diagnostic de la leptospirose mais aussi avec les structures vétérinaires, ainsi que les structures de santé publique des DOM-TOM pour des actions de conseils, de formation, de contrôle externe et d’échange de données.

Avec le réseau international des Instituts Pasteur et Instituts associés

Le réseau offre des structures favorables au transfert technologique dans les lieux où la leptospirose est endémique. Le transfert a été effectué dans les Instituts de Nouvelle Calédonie, Madagascar, du Cambodge,  Maroc, Algérie et Uruguay. Le CNR collabore également avec l'Institut Pasteur de Nouvelle Calédonie.

Internationales
Les collaborations avec les laboratoires spécialisés sont nombreuses (Yale University, Monash University, Universidade Federal  Fluminense, KIT Biomedical Research).

Le CNR de la Leptospirose participe :

  • à l’International Leptospirosis Society (ILS), dont le siège est en Australie.
  • au Subcommittee on the taxonomy of Leptospira (sous l’égide de l'International Committee on Systematic Bacteriology).

Mis à jour le 09/04/2018

Retour en haut