Investigation clinique et accès aux ressources biologiques (ICAReB)

A Propos ICAREB

Présentation

La plate-forme ICAReB a été mise en place en 2008 sur le campus pasteurien, afin de permettre aux unités de recherche du campus un accès à des bio-ressources humaines de haute qualité. Ceci dans le cadre des thèmes d'intérêt de l'Institut Pasteur : maladies infectieuses, immunologie et, ces dernières années, neuroscience. La plate-forme a développé en parallèle deux activités, d'où son nom ("ICAReB" pour Investigation Clinique et Accès aux Ressources Biologiques), certifiées suivant respectivement les standards ISO 9001 et NFS 96-900. Plus de 134.000 échantillons ainsi que leurs données biocliniques associées (comprenant le statut vaccinal, l'origine ethnique, l'histoire médicale notamment l'existence d'une maladie inflammatoire chronique ou une allergie) et les facteurs environnementaux (style de vie, voyages internationaux, environnement microbien, diététique, expositions au stress ou aux polluants...) sont collectées en routine.

La cohorte Diagmicoll recueille des bio-ressources de volontaires sains, principalement pour permettre aux Centres Nationaux de Référence d'optimiser et développer de nouvelles méthodes de diagnostic.

La cohorte CoSImmGEn a été mise en place pour répondre à des besoins plus complexes comme le suivi longitudinal du fonctionnement du système immunitaire, ainsi que d'autres système intégratifs (e.g. métabolisme / système endocrinien, système neurocognitif...), en intégrant les déterminants génétiques et environnementaux.

A côté de ces deux cohortes ouvertes à la communauté scientifique, d'autres collections "fermées" ont été développées pour soutenir des projets centrés sur une pathologie donnée : la biobanque « OMS » sur la Trypanosomiase Humaine Africaine (la "maladie du sommeil"), la cohorte sur la maladie de Verneuil (ou hidradénite suppurée) suivie au Centre Médical de l'IP, une cohorte camerounaise d'étude de la transmission mère-enfant du VIH, la cohorte DyPAVIR étudiant les infections vaginales et orales de papillomavirus chez la femme en France, l'enquête nationale de surveillance des Listeria et des listérioses (MONALISA), la cohorte d'étude de les maladies transmises par les tiques (OHTICKS), celle portant sur l'entéropathie pédiatrique environnementale en Afrique (AFRIBIOTA) enfin celles concernant la découverte de nouveaux agents pathogènes en infectiologie (Pathodisc/PATHO-HTS) ou cancérologie (INECOC). Un autre projet (Opiodyn) visait à caractériser l'opiorphine, une nouvelle molécule anti-nociceptive.

Missions

La plate-forme ICAReB a pour missions la prise en charge de cohortes de volontaires et les activités de biobanque et est régie par une Charte.

En pratique, elle assure 2 activités principales :

  • Prise en charge de cohortes de volontaires sains et patients : si vous êtes volontaire pour rejoindre l’une de ces cohortes, vous pouvez télécharger notre flyer
  •  Constitution ou accueil, conservation et distribution de collections de ressources biologiques (échantillons & données associées) d'origine humaine à des fins de recherche scientifique.

Formation

La plate-forme ICAReB est un terrain de stage pour les étudiants du FIEC et en master management des biobanques de l’ESTBB

Historique

icareb-historique

Réseaux

La plate-forme ICAReB fait partie :

  • Du réseau national 3CR
  • De l’infrastructure nationale BIOBANQUES (Référence BB-0033-00062)
  • De l'infrastructure pan-européenne BBMRI (Référence AO 203)
  • De la société ESBB pour la biopréservation et le biobanking (Référence Bio 056)
  • De PIBNet (Pasteur International Bioresources Network)
  • Des collaborateurs de l'OMS

 

Statistiques (Indicateurs)

Extrait du bilan annuel 2018 du comité scientifique de la biobanque (CoSciB)


Shéma des demandes ressources biologiques - IcAREB
Distribution-Chiffres-Icareb

 

Retour en haut