Microbiologie

Les bactéries ont toujours été des modèles d’études importants à l’Institut Pasteur. C'est notamment le cas du département de Microbiologie qui travaille sur les bactéries, les archées et leurs virus, à travers des approches multidisciplinaires.

|

Dans le monde, 30% des décès sont dus aux maladies infectieuses et les bactéries constituent une partie importante des microorganismes responsables de ces maladies mortelles. La menace des infections bactériennes est d’autant plus préoccupante que nous faisons face à une augmentation dramatique du nombre de bactéries résistantes aux antibiotiques. Par ailleurs, ces dernières années ont été le témoin d’un intérêt renouvelé pour les bactéries suite à la mise en évidence du rôle essentiel des microbiotes bactériens pour la santé et le bon fonctionnement des hôtes qu’ils colonisent. Enfin, l’utilisation de nouvelles technologies comme la génomique ont révélé l’extraordinaire diversité et ubiquité du monde bactérien et de microorganismes appartenant à un autre domaine du vivant tout aussi fascinant, les archées.

Les bactéries, les archées et leurs virus

Au sein du département de Microbiologie, nous étudions les bactéries et les archées ainsi que leurs virus. Ces organismes sont étudiés pour comprendre leur contribution au développement des maladies infectieuses mais également, comme modèles pour explorer au niveau moléculaire les aspects les plus fondamentaux de la vie des cellules, à l’instar de nos illustres prédécesseurs à l’Institut Pasteur, François Jacob Jacques Monod et André Lwoff (prix Nobel 1965).

La recherche multidisciplinaire réalisée dans le département de Microbiologie s’articule autour de trois axes principaux.
- L’étude de processus fondamentaux opérant chez les bactéries et des archées qu’ils soient sous forme isolée ou en communautés complexes. Nos intérêts portent sur les mécanismes de régulation, le métabolisme, les composants de l’enveloppe bactérienne et les déterminants de la forme de ces microorganismes.
- L’étude des facteurs et mécanismes de virulence des bactéries pathogènes, de leur interaction avec les hôtes qu’ils infectent, ainsi que la réponse immunitaire et les stratégies d’échappement bactérienne à cette réponse.
- La résistance aux antibiotiques, les vaccins et le développement d’outils diagnostiques et thérapeutiques innovants pour le traitement des infections bactériennes.

Des approches multidisciplinaires

Pour ces études, nous utilisons des approches multidisciplinaires incluant la génétique moléculaire, la physiologie microbienne ainsi que l’immunologie, la biologie cellulaire et structurale, combinées avec l’utilisation de techniques d’imagerie et de microscopie de pointe faisant également appel à des concepts et méthodes biophysiques. Des approches à grande échelle nous permettent également d’aborder tous les aspects de la génomique et de la biologie de l’évolution.

Les travaux réalisés dans le département de Microbiologie apportent non seulement une meilleure compréhension du mode de vie des microorganismes que nous étudions, mais ils sont également un préalable indispensable au développement de nouvelles thérapies ou de nouveaux outils diagnostiques potentiellement utilisables pour le traitement des infections bactériennes.


Vous êtes chercheur ? En savoir plus sur ce département...

 

Hilde de Reuse
 

Hilde de Reuse

Directrice du département de Microbiologie

L’étude des microorganismes est un domaine scientifique fondateur de l’institut Pasteur depuis sa création en 1887. Les travaux réalisés dans le département de Microbiologie s’inscrivent dans cette tradition, tout en la renouvelant au quotidien  afin de caractériser les fonctions moléculaires qui permettent aux bactéries d’interagir avec leur environnement et, pour certaines d’entre elles, de provoquer des maladies.

 
Retour en haut