Institut de l'audition

Un centre de recherche fondamentale et médicale dédié à l’audition créé à l’initiative de la Fondation Pour l’Audition et de l’Institut Pasteur

 

L’Institut de l’Audition, centre de l’Institut Pasteur, est un centre de recherche fondamentale et médicale, interdisciplinaire, dont l'objectif est de promouvoir une approche intégrative des neurosciences de l'audition et de développer des méthodes innovantes de diagnostic et de traitement préventif et curatif des atteintes auditives. 
Il a été créé avec le soutien et l’appui financier de la Fondation Pour l’Audition.

L’audition, un enjeu majeur de santé publique 

Les atteintes de l’audition constituent les troubles sensoriels les plus fréquents chez l’homme. Elles surviennent à tout âge et revêtent tout degré de sévérité.  En privant les malentendants de l’interaction sociale que sous-tend la perception de la parole, elles engendrent une souffrance liée à l’isolement souvent accompagnée d’un syndrome dépressif.  L’OMS estime à près de 500 millions le nombre des malentendants à travers le monde ;  en France, leur nombre est évalué à 6 millions. Par leur ampleur et leurs conséquences, les atteintes de l’audition constitueront,  d’ici 2030, la  7ème cause la plus importante d’invalidité au quotidien, selon l’OMS.  A l’horizon de l’année 2050, toujours selon l’OMS, 900 millions de personnes seront malentendantes, une augmentation qu’expliquent l’allongement de la durée de la vie et l’agression du système auditif par une surexposition sonore croissante qu’elle soit due à l’urbanisation qui ne cesse de se densifier ou aux environnements sonores mal contrôlés auxquels les jeunes se soumettent, en particulier dans le cadre récréatif. 

Trois objectifs prioritaires

1. Conduire une recherche fondamentale d’excellence visant à élucider les principes et les mécanismes qui sous-tendent : 

  • le développement et le fonctionnement du système auditif.
  • la perception et la cognition auditives. 
  • la communication sonore.
  •  l’intégration multisensorielle.
  • les interactions entre génome et environnement sonore…

2. Développer des approches translationnelles visant :

  • la compréhension de la pathogenèse des atteintes neurosensorielles de l’audition, qu’elles soient isolées ou s’intégrant dans des syndromes ou des maladies générales, maladies neurodégénératives en particulier.
  • le développement d’outils multiparamétriques du diagnostic des atteintes auditives qu’elles affectent l’organe sensoriel auditif, la cochlée, son innervation ou sa partie centrale, en vue  d’une médecine de précision. 
  • le développement de thérapeutiques innovantes (thérapies géniques, pharmacologiques et bientôt thérapies cellulaires) chez l’enfant comme chez l’adulte jeune ou vieillissant. Ces approches s’étendront aux troubles de l’équilibre (dont l’organe sensoriel, le vestibule, très semblable à la cochlée, forme avec cette dernière, l’oreille interne). 
  • l’élaboration d’une rééducation auditive fondée sur les avancées de la connaissance scientifique fondamentale, en particulier sur la compréhension des mécanismes qui sous-tendent la plasticité du cortex auditif.

3. Diffuser les connaissances générées au sein de l’Institut auprès de la communauté scientifique internationale, médicale et paramédicale, ainsi que les enjeux de ces découvertes auprès des malentendants. Sensibiliser le grand public aux problématiques associées à la « malentendance ». 
 

Interdisciplinarité - Institut pour l'Audition - Institut Pasteur - (c) Adobe Stock

Un projet original, fondé sur l’interdisciplinarité et le transfert de connaissances

L’originalité du projet repose sur les éléments suivants :

  • L’interdisciplinarité de sa recherche, de la biophysique aux neurosciences computationnelles ; 
  • L’étude du système auditif de la périphérie jusqu’aux centres, soit de la réception des sons à la reconnaissance de leur signification qui déclenchera des comportements adaptés ;
  • Un va et vient continuel entre la recherche menée chez l’homme et chez l’animal ;
  • Un continuum entre recherche fondamentale et médicale pour optimiser les interactions entre recherche et industrie afin de contribuer à l’émergence d’une filière industrielle  nationale dans le domaine de l’audition et de s’inscrire dans les efforts industriels européens ;
  • La diffusion de connaissances au sein de la communauté scientifique, de celle des professionnels de santé (médecins, audioprothésistes, orthophonistes…), des associations de malentendants et du grand public. 

Il s’agit d’un projet pionnier résolument tourné vers l’avenir, qui fera converger chercheurs, ingénieurs médecins et aussi acteurs de l’innovation, industriels, associations et patients qui, ensemble, œuvreront pour améliorer l’environnement acoustique et la prise en charge des malentendants.

 

Un campus « hors des murs » de l’Institut Pasteur, pour regrouper l’ensemble des équipes

A terme, ce sont 9 équipes de recherche mobilisant 110 à 130 personnes qui seront réunies au sein de  l’Institut de l’Audition dans un bâtiment situé au cœur de Paris à proximité de l’Institut de la Vision, favorisant les avancées portant sur l’intégration multisensorielle et les atteintes conjointes de l’audition et de la vision, comme, par exemple, celles du syndrome de Usher. 

La Ville de Paris est partenaire du projet, notamment pour ce qui concerne l’acquisition de l’immeuble et la réalisation des travaux dans le bâtiment. 

L’installation des équipes s’échelonnera entre la fin 2019 et le début de l’année 2020.

Façade de l'Institut de l'Audition - VIB architecture, Institut Pasteur
 

 

Organisation - Institut pour l'Audition - Institut Pasteur - (c) Adobe Stock

Des équipes de recherche issues de plusieurs institutions publiques de recherche 

Les équipes scientifiques seront rattachées au département des neurosciences de l’Institut Pasteur. L’Institut de l’Audition est une unité mixte de recherche entre l’Institut Pasteur et l’Inserm qui intègrera à la fois du personnel scientifique de l’Institut Pasteur, de l’Inserm et du CNRS. 

L’Institut de l’audition comprendra un Centre de Recherche et d’Innovation en Audiologie Humaine (CERIAH) qui développera des méthodes diagnostiques innovantes. Il  travaillera en collaboration avec les services ORL des hôpitaux de l’AP-HP  (notamment celui de l’hôpital Necker-Enfants Malades) et ceux des CHUs en région (en particulier Lyon, Clermont-Ferrand mais aussi Bordeaux) et avec les autres professionnels  de la santé auditive et tout particulièrement les audioprothésistes.  

Des partenariats publics-privés avec les acteurs de la Biotech sont déjà en cours afin de dynamiser ensemble la filière industrielle correspondante. 

L’Institut Pasteur, fondation reconnue d’utilité publique créée par décret en 1887, est un centre de recherche biomédicale de renommée internationale, au cœur d’un réseau regroupant 32 instituts présents sur les cinq continents. Pour mener sa mission dédiée à la prévention et à la lutte contre les maladies, l’Institut Pasteur développe ses activités dans quatre domaines : recherche, santé publique, enseignement, valorisation et développement d’applications de la recherche.

Depuis les années 1960, l’Institut Pasteur héberge des équipes de recherche en neurosciences internationalement reconnues pour leurs découvertes, dont certaines ont des implications majeures dans le domaine de l’audition. Depuis 25 ans, les équipes de l’Institut Pasteur travaillant plus spécifiquement sur l’audition sont dirigées par la Professeure Christine Petit, directrice de l’unité de génétique et de physiologie de l’audition et Professeure au Collège de France. Elle est la première Directrice de l’Institut de l’Audition.

 

La Fondation Pour l’Audition, fondation reconnue d’utilité publique depuis 2015 a pour ambition de fédérer des talents dans le but de faire progresser la cause de l’audition et d’aider les personnes sourdes et malentendantes à mieux vivre au quotidien. La mission de la Fondation est double : soutenir la recherche et l’innovation afin d’incarner d’autres possibles et ainsi faire avancer la cause de l’audition, ainsi que mobiliser l’opinion à travers la prévention et la sensibilisation pour protéger le capital auditif de chacun. 

 

Jeune garçon

Consulter la fiche maladie Surdité

 

 

Retour en haut