Avertissement : Pour rappel, le Musée Pasteur est fermé aux visites individuelles, y compris la semaine du 12 novembre 2018

Virus Zika dans le Pacifique : l’influence du contexte géographique dans l’émergence d’une épidémie

Actualité
|

Le virus Zika (ZIKV) est un flavivirus transmis à l'homme par les moustiques du genre Aedes. Le ZIKV est divisé en deux lignées phylogénétiques : africaine et asiatique. En Nouvelle-Calédonie, les interactions complexes entre l’Homme, le moustique et le virus ont été à l’origine d’une épidémie importante en 2014.

En 2013, le virus Zika émerge en Polynésie et on recense plus de 1500 cas l’année suivante en Nouvelle-Calédonie. A la faveur de l’émergence de cette épidémie, les chercheurs de l’Institut Pasteur de Nouvelle-Calédonie ont tenté de comprendre pourquoi le virus Zika provoquait des épidémies dans le Pacifique alors qu’il ne circulait qu’à bas bruit en Afrique et en Asie. L’équipe du Docteur Myrielle Dupont-Rouzeyrol s’est intéressée dans un premier temps à l’évolution moléculaire des souches de ZIKV dans le Pacifique (Dupont-Rouzeyrol et al, 2017, EMI) et en lien avec cette évolution génétique, à la compétence vectorielle (capacité du vecteur à multiplier et transmettre le virus à un hôte) pour le ZIKV du vecteur local calédonien : Aedes aegypti.

Les chercheurs ont ainsi mesuré la compétence vectorielle d'Aedes aegypti pour sept souches de ZIKV appartenant aux deux lignées. Ils ont démontré qu’Aedes aegypti de Nouvelle-Calédonie peut être infecté, répliquer et transmettre le ZIKV des deux lignées. Cependant, l’origine géographique de la lignée influence la compétence vectorielle. Pour le ZIKV asiatique, le vecteur est faiblement compétent (efficacité de transmission <10%). Mais surtout, aucune différence significative n'a été observée dans la compétence du vecteur en fonction de la date d'échantillonnage et du site de collecte des souches de ZIKV asiatiques utilisées (Nouvelle Calédonie, Guyane Française).

A l’inverse, pour la lignée africaine du ZIKV, la capacité des moustique Aedes à transmettre le ZIKV est significativement plus importante pour les isolats viraux anciens (efficacité de transmission supérieure à 37%) par rapport aux isolats récents (efficacité de transmission de 10%).

Ce travail, généré dans le cadre d’une ACIP coordonnée par l’Institut Pasteur de Nouvelle-Calédonie et en collaboration avec l’Institut Pasteur de Dakar, l’Institut Pasteur, l’Institut Pasteur du Cambodge et l’Institut Pasteur du Laos souligne l'importance d'étudier l'interaction entre les vecteurs et leurs arbovirus en fonction de chaque contexte géographique. Cette approche améliorera la compréhension de la transmission des arbovirus afin de prévenir leurs apparitions et d’améliorer la surveillance de ces épidémies.


Source

Differential transmission of Asian and African Zika virus lineages by Aedes aegypti from New Caledonia, Emerging Infectious Diseases, 2018

Calvez E1, O'Connor O1, Pol M2, Rousset D3, Faye O4, Richard V5, Tarantola A6, Dupont-Rouzeyrol M7

1Institut Pasteur de Nouvelle-Calédonie, URE-Dengue et autres Arboviroses, Réseau International des Institut Pasteur, Nouméa, New Caledonia
2Institut Pasteur de Nouvelle-Calédonie, URE-Entomologie Médicale, Institut Pasteur de Nouvelle-Calédonie, Réseau International des Institut Pasteur, Noumea, New Caledonia
3Institut Pasteur de la Guyane, Laboratoire de Virologie, Centre National de Référence des arbovirus, Réseau International des Institut Pasteur, Cayenne, French Guiana
4Institut Pasteur de Dakar, Unité Arbovirus et Virus des Fièvres Hémorragiques, Réseau International des Institut Pasteur, Dakar, Senegal
5Institut Pasteur de Nouvelle-Calédonie, Direction, Réseau International des Institut Pasteur, Nouméa, New Caledonia
6Institut Pasteur de Nouvelle-Calédonie, Unité Epidémiologie, Réseau International des Institut Pasteur, Nouméa, New Caledonia
7Institut Pasteur de Nouvelle-Calédonie, URE-Dengue et autres Arboviroses, Réseau International des Institut Pasteur, Nouméa, New Caledonia




 
Retour en haut