Avertissement : Pour rappel, le Musée Pasteur est fermé aux visites individuelles, y compris la semaine du 12 novembre 2018

Une nouvelle plate-forme scientifique Pasteur-USP au Brésil pour lutter contre les troubles neurologiques avec une approche "One Health"

Actualité
|

Un groupe de scientifiques est en train de mettre en place au Brésil, la première équipe de recherche issue de l'accord tripartite de l'Université de São Paulo/Institut Pasteur/Fiocruz signé en 2015. Cette plateforme scientifique se concentrera sur les troubles neurologiques causés soit par des agents infectieux, soit par des maladies dégénératives/évolutives. Ces deux causes constituent des problèmes croissants au Brésil.

Le vieillissement de la population brésilienne sera associé dans les prochaines décennies à une prévalence accrue de ces pathologies neurodégénératives. La circulation des virus émergents tels que la dengue, Zika, le chikungunya, le mayaro dont les infections peuvent conduire à une atteinte cérébrale sévère a également augmenté. En outre, de nouveaux agents responsables potentiels d’encéphalites (tels que les virus du Nil occidental et de Saint Louis), ainsi que de graves maladies réémergentes telles que la fièvre jaune font leur apparition. Des implications neurologiques sous-estimées peuvent également apparaître dans des maladies systémiques négligées telles que la leishmaniose et la trypanosomiase, qui placent la recherche sur la neuroinflammation liée au cerveau et à l'infection au premier rang des priorités.

Le changement climatique actuellement en cours dans le monde, qui a une influence sur la migration des vecteurs de ces maladies, est d'une importance capitale dans les études conduisant à l'émergence de ces fléaux.

Coordonnée par le Dr Paola Minoprio de l'Institut Pasteur, la nouvelle plateforme de recherche associera des scientifiques de l'Université de Sao Paulo et de la Fondation Oswaldo Cruz (1). Adoptant une approche “One Health”, ils mettront en œuvre des programmes de recherche dédiés à l'étude de ces problèmes de santé complexes. L'équipe a déjà une longue expérience sur le sujet. Ils ont été directement impliqués dans la récente démonstration de la relation causale entre le virus Zika et la microcéphalie et ont collaboré au développement de vaccins et d'outils de diagnostic contre cet agent infectieux émergents.

Légende: construite sur le campus de l’Université de São Paulo, la plateforme de recherche Pasteur-USP pourra accueillir à terme jusqu'à 80 chercheurs

Depuis 2017, ils ont également relevé le défi imposé par l'épidémie importante de virus de la fièvre jaune (YFV), qui revient dans les centres urbains du Brésil après près d'un siècle. L'infection est particulièrement répandue dans la ville de São Paulo, la plus grande agglomération urbaine de l'hémisphère sud avec environ 18 millions d'habitants. Comme résultat important, le groupe et leurs collaborateurs ont déjà été en mesure de montrer que le Sofosbuvir (un médicament antirétroviral efficace pour éliminer le virus de l'hépatite C) peut réduire la réplication du virus YFV et du virus ZIKV dans des dispositifs expérimentaux. Ces résultats ont donné lieu à un traitement à usage compassionnel contre la fièvre jaune qui a montré des effets atténuants prometteurs chez l’homme. Le groupe possède une expertise de longue date en épidémiologie classique et moléculaire, en biologie des systèmes et en immunologie, en biologie évolutive, cellulaire et moléculaire, en laboratoires de haute sécurité et en opérations de terrain. En outre, ils intégreront et mettront en œuvre des expérimentations de routine éprouvées et expérimentées impliquant des systèmes d'imagerie in vivo et in vitro à trois et à deux dimensions. Dans le cadre d'un concept “One Health”, le nouveau centre offira un environnement optimal et fructueux pour mettre en place des recherches collaboratives sur plusieurs continents.


(1) Paolo Zanotto, Edison Durigon et Eduardo Massad, Patricia Beltrão Braga, Helder Nakaya, Pedro Teixeira

 

Retour en haut