Lancement du projet Infravec2 : une enveloppe de la Commission européenne d’un montant de 10 millions d’euros pour lutter contre les maladies transmises par le moustique

Communiqué de presse
|

Le 14 février, la Commission européenne a officiellement donné son feu vert au projet Infravec2. Ce projet a pour objectif d’améliorer les installations européennes de grande envergure (infrastructures) destinées à la recherche sur les moustiques et autres insectes (vecteurs) qui transmettent des maladies à l’Homme ou à l’animal. Il promouvra également le partage des installations par les chercheurs européens. Le projet Infravec2 est financé par la Commission dans le cadre du programme Horizon 2020 qui comprend un volet dédié aux infrastructures de recherche. Infravec2 (Infrastructures de recherche pour le contrôle des maladies vectorielles, dans sa version longue) est un consortium international qui réunit 24 institutions partenaires coordonnées par l’Institut Pasteur. Le projet sera conduit jusqu’en 2021 et dispose d’un budget de 10 millions d’euros. La réunion de lancement du projet se tiendra à Paris du 15 au 17 mars 2017.

 

Les maladies transmises par les moustiques et autres insectes constituent un problème de santé publique majeur dans le monde. Les insectes qui véhiculent ces maladies sont qualifiés de « vecteurs ». Il peut s’agir d’infections virales (dengue, Zika ou fièvre jaune, par exemple) ou de maladies parasitaires (paludisme et leishmaniose, notamment).

 

Selon Kenneth Vernick, le coordinateur du projet Infravec2, à l’Institut Pasteur, « de nombreuses personnes associent les maladies transmises par les moustiques et autres insectes aux régions tropicales, ce qui était vrai par le passé, mais ne l’est plus aujourd’hui. Ces maladies se sont propagées aux pays européens au cours de la dernière décennie, principalement sous l’effet d’un phénomène de migration des insectes. L’insecte vecteur est le facteur clé de l’équation puisqu’il est le seul responsable de la transmission de ces maladies. On ne peut pas être contaminé par voie aérienne ».  Avec le réchauffement climatique, les moustiques appartenant au genre Aedes (en particulier le moustique-tigre Aedes albopictus, originaire d’Asie - voir photographie) remontent vers le Nord. Leur aire de répartition s’étend désormais au sud de l’Europe. La plus grande mobilité des populations humaines, dont les personnes infectées, contribue également à l’élévation du risque. Enfin, l’émergence de nouveaux agents pathogènes adaptés aux environnements européens est un autre facteur potentiel.

 

Les animaux sont également touchés et peuvent développer des maladies graves, comme la fièvre catarrhale et celle due au virus de Schmallenberg, qui ont de lourdes conséquences économiques en Europe et dans d’autres régions du monde. Les insectes qui se nourrissent du sang des animaux sauvages et des populations humaines peuvent jouer le rôle d’hôtes intermédiaires, transmettant à l’Homme de nouvelles maladies d’origine animale, que l’on appelle alors « maladies émergentes ».

 

Le projet Infravec2 a une double ambition : en premier lieu, relier les installations modernes qui sont au cœur de la recherche et font avancer les connaissances dans le domaine de la biologie des insectes vecteurs, et en second lieu, faciliter l’accès à ces ressources précieuses pour les chercheurs et les entreprises grâce à une simplification des démarches de demande. Le consortium compte de nombreux insectariums européens sécurisés consacrés aux infections expérimentales et au confinement des insectes vecteurs. Il rassemble également d’autres installations essentielles pour l’étude des insectes, telles que des sites locaux en Afrique, dans la région Pacifique et sur le continent américain. Le projet Infravec2 permettra aux chercheurs et aux innovateurs d’accéder plus facilement à ces installations pour le plus grand bénéfice de la recherche et de la santé publique. Le projet prévoit par ailleurs la définition de nouvelles méthodes et le développement de technologies novatrices pour porter la recherche sur ce terrain stratégique de la santé animale et de la santé publique en Europe comme dans le monde.

 

À plus long terme, l’objectif du projet Infravec2 est de tisser un réseau européen d’installations à vocation pérenne pour contrôler les maladies transmises par les insectes. Une infrastructure solide donnera les moyens de répondre aux épidémies actuelles véhiculées par les insectes. Autre aspect fondamental, le projet Infravec2 renforcera les capacités européennes en termes de prévention et de prévisions face aux futures épidémies de ce type. Infravec2 accélérera l’innovation européenne sur le plan de la recherche fondamentale et translationnelle liée aux maladies transmises par les insectes.

 

Icono : Femelle Aedes albopictus, aussi appelée moustique-tigre en raison de ses rayures. Sur l’île de La Réunion dans l’océan Indien. Le moustique-tigre est le vecteur de transmission de nombreuses maladies virales touchant l’Homme, dont le chikungunya, le virus Zika et la dengue (© IRD, auteur : Maxime Jacquet).

 


 

PARTENAIRES DU PROJET INFRAVEC2

 

1 INSTITUT PASTEUR France

2 UNIVERSITY OF GLASGOW Royaume-Uni

3 POLO D’ INNOVAZIONE DI GENOMICA, GENETICA E BIOLOGIA SCARL Italie

4 INSTITUT DE RECHERCHE POUR LE DEVELOPPEMENT France

5 Institut Pasteur de Nouvelle-Calédonie Nouvelle-Calédonie

6 UNIVERZITA KARLOVA V PRAZE République tchèque

7 CENTRE DE COOPERATION INTERNATIONAL EN RECHERCHE AGRONOMIQUE POUR LE DEVELOPPEMENT France

8 IMPERIAL COLLEGE OF SCIENCE TECHNOLOGY AND MEDICINE Royaume-Uni

9 INSTITUT DE RECERCA I TECNOLOGIA AGROALIMENTARIES Espagne

10 EUROPEAN MOLECULAR BIOLOGY LABORATORY Allemagne

11 THE PIRBRIGHT INSTITUTE LBG Royaume-Uni

12 CENTRO AGRICOLTURA E AMBIENTE GIORGIO NICOLI SRL Italie

13 TropIQ Health Sciences B.V. Pays-Bas

14 MAX PLANCK GESELLSCHAFT ZUR FOERDERUNG DER WISSENSCHAFTEN E.V. Allemagne

15 FOUNDATION FOR RESEARCH AND TECHNOLOGY HELLAS Grèce

16 STICHTING KATHOLIEKE UNIVERSITEIT Pays-Bas

17 Univerzitet u Novom Sadu, Poljoprivredni fakultet Novi Sad Serbie

18 UNIVERSITAET ZUERICH Suisse

19 LIVERPOOL SCHOOL OF TROPICAL MEDICINE Royaume-Uni

20 INSTITUT PASTEUR DE DAKAR Sénégal

21 UNIVERSITE DES SCIENCES DES TECHNIQUES ET DES TECHNOLOGIES DE BAMAKO Mali

22 Fondation Health Sciences e-Training Suisse

23 WAGENINGEN UNIVERSITY Pays-Bas

24 MINISTERE DE LA SANTE Burkina Faso

 

Contacts

Pour plus d’informations, écrivez à Infravec2@pasteur.fr

AURÉLIE PERTHUISON
Responsable du service Relations presse
33 (0) 1 45 68 89 28

Lui envoyer un message

MYRIAM REBEYROTTE
Attachée de presse
33 (0) 1 45 68 81 01

Lui envoyer un message

NATHALIE FEUILLET
Assistante du service Relations presse
33 (0) 1 45 68 81 09

Lui envoyer un message

 

Retour en haut