L’Institut Pasteur étudie la transmission du SARS-CoV-2 de l’Homme aux animaux domestiques

Communiqué de presse
|

L'infection par le SARS-CoV-2 présente des défis sans précédent liés au contrôle et à la prévention de cette maladie virale dans le monde. Si l’émergence du virus est bien documentée, d'importantes questions sur la transmissibilité de la maladie restent sans réponse, en particulier concernant les animaux de compagnie. Des chercheurs de l’Institut Pasteur en collaboration avec des équipes de l’École Nationale Vétérinaire d’Alfort, ont testé plusieurs chats et chiens ayant été en contact étroit avec des humains testés positifs au SARS-CoV-2 ou présentant des signes cliniques de la maladie Covid-19. Aucun animal de cette étude n'était porteur du virus. Les résultats ont été pré-publiés sur BioRxiv le 9 avril 2020 puis ont été publiés dans One Health le 12 septembre 2020.

Le coronavirus SARS-CoV-2, originaire de Wuhan, en Chine, en 2019, est responsable de la pandémie de Covid-19. Il est désormais admis que la faune sauvage, et plus spécifiquement les chauves-souris, constituent le réservoir initial du virus. En revanche, il y a aujourd’hui peu de données sur le rôle que les animaux domestiques pourraient jouer dans la propagation de la maladie dans les communautés humaines. Dans ce contexte, l'hypothèse selon laquelle les petits animaux domestiques pourraient servir d'hôtes intermédiaires ou d'amplification du virus doit être vérifiée afin d'améliorer les modèles épidémiologiques et de prendre des mesures préventives appropriées.

Des chercheurs de l’Institut Pasteur et de l’École Nationale Vétérinaire d’Alfort ont alors testé 21 animaux domestiques (9 chats et 12 chiens) vivant en contact très étroit avec leurs propriétaires. Au sein de cette population, deux étudiants ont été testés positifs au SARS-CoV-2 et plusieurs autres ont montré des signes cliniques (fièvre, toux, anosmie, etc.) compatibles avec une infection par le SARS-CoV-2.

Bien que quelques animaux de compagnie aient présenté quelques signes cliniques compatibles avec une infection à coronavirus, aucun animal n’a été testé positif pour le SARS-CoV-2, par méthode PCR et aucun anticorps contre le SARS-CoV-2 n’a été détecté dans leur sang à l'aide d'un test sérologique. Ces échantillons ont été comparés avec d’autres prélèvements pré-épidémiques. Ces premières données sont préliminaires et peuvent permettre une meilleure évaluation de la gamme d'hôtes du SARS-CoV-2 dans des conditions d'exposition en milieu naturel. Si elles sont très préliminaires, ces données suggèrent que les animaux domestiques (chiens et chats) ne sont pas aisément infectés par le virus SARS-CoV-2 même en contact avec des propriétaires infectés.

D’autres études sont donc nécessaires pour caractériser avec précision le rôle possible des animaux de compagnie, et en particulier des félins, en tant qu’hôte intermédiaire vecteur du SARS-CoV-2, et ce, dans différents contextes d’exposition. Ces études devraient inclure des populations plus importantes et étudier spécifiquement le rôle de l'âge des animaux ainsi que la charge virale environnante.


Source 

Absence of SARS-CoV-2 infection in cats and dogs in close contact with a cluster of Covid-19 patients in a veterinary campus, One Health, 12 septembre 2020

Sarah Temmam1,2, Alix Barbarino3, Djérène Maso3, Sylvie Behillil4, Vincent Enouf4, Christèle Huon1, Ambre Jaraud3,5,6, Lucie Chevallier3,5,6, Marija Backovic7, Philippe Pérot1,2,  Patrick Verwaerde3,5, Laurent Tiret3,5,6,  Sylvie van der Werf4, Marc Eloit1,2,3

1 Institut Pasteur, Pathogen Discovery Laboratory, Paris, France
2 Institut Pasteur, The OIE Collaborating Centre for Detection and Identification in Humans of Emerging Animal Pathogens, Paris, France 
3 Ecole  Nationale Vétérinaire d’Alfort, Maisons-Alfort, France
4 Institut Pasteur, National Reference Center for Respiratory Viruses, Molecular Genetics  of RNA Viruses, CNRS-UMR 3569, Univ Paris, Paris, France 
5 Univ Paris Est Creteil, INSERM, IM RB, Creteil, France 
6 EFS, IMRB,  Creteil,  France 
7 Institut Pasteur, Unité de Virologie Structurale - CNRS, UMR3569, Paris, France

 

AURÉLIE PERTHUISON

Responsable des relations presse

33 (0) 1 45 68 89 28

MYRIAM REBEYROTTE

Attachée de presse

33 (0) 1 45 68 81 01

NATHALIE FEUILLET

Chargée des relations presse

33 (0) 1 45 68 81 09

 

ENVOYER UN MESSAGE AU SERVICE DES RELATIONS PRESSE

 

Retour en haut