Venezuela

|

Vaccinations recommandées

Systématiquement :

Vaccinations incluses dans le calendrier vaccinal à mettre à jour

Hépatite A

1 injection 15 jours avant le départ, rappel 1 à 3 (5) ans plus tard. Enfants : dès l’âge de 1 an.

En fonction des modalités du séjour

Fièvre jaune

(à l'exception des zones situées au dessus de 2300 m d'altitude des états de Merida, Trujillo et Tachira, les états de Falcon et Lara, l'île de Margarita, les villes de Caracas et de Valencia : 1 injection à faire au minimum 10 jours avant le départ.
Enfants : à partir de l’âge de 9 mois (entre 6 et 9 mois, uniquement dans des circonstances particulières). Pour les voyageurs dont l'itinéraire se limite aux états d'Aragua, Carabobo, Miranda, Vargas, Yaracuy et au District fédéra, la vaccination n'est recommandée qu'en cas d'exposition importante aux piqûres de moustiques. NB. Un certificat de vaccination antiamarile est exigé à l’entrée du pays, des voyageurs âgés d'un an et plus en provenance du Brésil et des voyageurs restés plus de 12h en transit dans un aéroport de ce pays. Durée de validité administrative : à vie. L’obligation des rappels décennaux a été supprimée, mais une seconde dose de vaccin amaril reste recommandée dans certaines circonstances, prévues dans l'avis du Haut conseil de la santé publique du 23 octobre 2015.

Hépatite B

Pour des séjours longs ou répétés : deux injections  espacées d’un mois, rappel unique 6 mois plus tard.

Lorsque l’immunité doit être rapidement acquise (en cas de départ imminent), un schéma accéléré comportant trois doses rapprochées à J0, J7, J 21 et une quatrième dose 1 an plus tard, peut être utilisé, uniquement chez l'adulte.

Rage

En cas de séjour prolongé en situation d’isolement : trois injections à J0, J7, J28/ou 21.

Enfants : dès qu’ils marchent.

Typhoïde

En cas de séjour prolongé ou dans des conditions d’hygiène précaires.

Enfants : à partir de l’âge de 2 ans.

Paludisme

Transmission toute l’année dans les zones situées en dessous de 1 700 m. Risque élevé dans les États de Amazonas, Bolívar, Delta Amacuro et Sucre ; risque modéré dans le Zulia. ; risque faible dans les États de Anzoátegui et Monagas. Le risque d’infection à P. falciparum est restreint aux municipalités d’Amazone (Alto Orinoco, Atabapo, Atures, Autana et Manapiare), de Bolívar (Angostura, Cedeño, El Callao, Gran Sabana, Heres, Piar, Rocio et Sifontes), Delta Amacuro, et Sucre (Benítez, Bermúdez, Cajigal et Arismendi)

Prévention

  • Chimioprophylaxie par Chloroquine, ou Atovaquone/Proguanil, ou Doxycycline, ou Méfloquine pour les zones signalées à P. vivax

  • Chimioprophylaxie par Atovaquone/Proguanil, ou Doxycycline, ou Méfloquine dans les zones signalées à P. falciparum;

  • Protection contre les piqûres de moustiques.

En cas de fièvre survenant pendant le séjour ou dans les mois qui suivent le retour, il convient de consulter un médecin le plus rapidement possible.

Traitements préventifs

Consulter la page Recommandations générales du Centre médical de l'Institut Pasteur.

Sources   

Santé Publique France : Recommandations sanitaires pour les voyageurs 2020

OMS Voyages internationaux et santé 2019

 

La famille Bonnaventure, conseils aux voyageurs 

 

Grâce à la famille Bonnaventure, découvrez quelques règles et bonnes pratiques à observer lors de vos séjours à l’étranger ! 

Et pour plus d’informations, n’hésitez pas à consulter les médecins du Centre médical de l’Institut Pasteur.

 

En savoir plus

 

 



Afaq iso 9001 - Institut Pasteur


Retour en haut