Gaston Ramon - Pro humanitate*

Vétérinaire et biologiste, empreint d’une vocation dévorante pour la recherche, il fut le père des vaccins contre la diphtérie et contre le tétanos.

|
gaston-ramon-institutpasteur
Diplômé de l’École Vétérinaire d’Alfort, Gaston Ramon entre en 1911, à 25 ans, à l’Institut Pasteur. Son directeur, Émile Roux, l’ancien bras droit de Louis Pasteur, l’affecte au Service de production des sérums de l’Annexe de l’Institut à Marnesla- Coquette. Pendant près de 10 ans, le vétérinaire immunise des chevaux et récolte
des sérums antitétanique, antidiphtérique, antigangréneux… Six millions de doses de sérum contre le tétanos seront ainsi produites pendant la Première Guerre mondiale, pour protéger les soldats. Mais la tâche est ingrate et Gaston Ramon rêve de devenir chercheur. Il obtient en 1920 l’autorisation d’installer un petit laboratoire à Marnes. Il y travaille seul et sans relâche. Les résultats ne tardent pas : en 1923, il met au point le vaccin contre la diphtérie (lire ci-contre), deux ans plus tard celui contre le tétanos, et montrera que tous deux peuvent être associés. Il posera ensuite le principe des adjuvants pour stimuler l’immunité. Sa contribution à la science des vaccins fut majeure. Non sans labeur. « Depuis dix années, je n’ai pris ni vacances, ni repos, ni distraction d’aucune sorte… » écrit-il en 1936. Entré en science comme on entre en religion, vouant une véritable vénération au Docteur Roux
dont il épouse la petite-nièce, il exercera diverses fonctions, jusqu’au plus haut niveau, à l’Institut Pasteur. Lui qui travaillait pour sauver des vies s’insurgeait en 1957, à propos de la guerre et de la bombe atomique : « Des sommes fabuleuses sont consacrées à la découverte, à la production d’engins de plus en plus meurtriers… En dépit de tant d’aberrations de l’esprit humain et des méfaits monstrueux et abominables de la “science du mal”, les serviteurs de la loi de paix, de travail, de salut, continuent de suivre inlassablement la voie tracée par Pasteur. »

* Ces mots latins (Pour l’humanité) sont inscrits sur une palme de bronze sur la tombe du savant.

COMMENT LES PASTEURIENS ONT VAINCU LA DIPHTÉRIE

La diphtérie ou “croup” était la première cause de mortalité infantile en Europe au XIXe siècle. Cette grave angine bactérienne touchait jusqu’à 30 000 personnes par an en France, et tuait un enfant infecté sur deux. En 1888, Émile Roux* et ses collaborateurs découvrent la toxine de la bactérie. En 1894, Roux annonce qu’un sérum riche en anticorps contre la toxine diphtérique, préparé chez le cheval, fait chuter la mortalité de moitié, après avoir mené des essais à grande échelle. Roux devient vite un héros de la science, le “sauveur des enfants”. Trente ans plus tard, Gaston Ramon réussit à rendre la toxine diphtérique inoffensive (“anatoxine”). Le vaccin contre la diphtérie est né. Il deviendra obligatoire en 1938 et fera progressivement disparaître la maladie de nos contrées.
« Cette maladie qui fut, dans le passé, la “terreur des mamans” et qui, il y a peu de temps encore, donnait bien des soucis aux praticiens, ne sera bientôt qu’un mauvais souvenir dans l’esprit des médecins et au coeur des mères. », disait à juste titre le père d’un vaccin toujours obligatoire aujourd’hui.

* voir La lettre de l’Institut Pasteur n°77, mai 2012.

> 30 septembre 1886

Naissance à Bellechaume (Yonne).

> 1906-1910

Élève de l’école vétérinaire d’Alfort.

> 1911-1920

Émile Roux, directeur de l’Institut Pasteur, l’affecte au service de production des sérums à Marnes-la-Coquette. Immunise les chevaux et récolte des sérums pour le traitement des malades.

> 1915

Trouve un antiseptique pour la conservation des sérums : le formol.

> 1920

Installe un laboratoire à Marnes.

> 1923

Transforme la toxine diphtérique en un dérivé inoffensif au pouvoir vaccinant intact : l’anatoxine diphtérique, vite utilisée comme vaccin, après quelques essais. Transforme la toxine tétanique en anatoxine tétanique.

> 1925

Instaure le principe des substances adjuvantes et stimulantes de l’immunité.

> 1925-1926

Applique l’anatoxine tétanique à la prévention du tétanos.

> 1926

Instaure la méthode des vaccins associés, base du vaccin diphtérie-tétanos.

> 1926-1944

Nommé directeur de l’Annexe de Garches de l’Institut Pasteur.

> 1934

Elu membre de l’Académie de médecine.

> 1934-1940

Nommé sous-directeur de l’Institut Pasteur.

> 1937-1940

Coordonne les services de production des sérums et des anatoxines (sept millions de doses fournies aux armées en 39-40).

> 1940

Nommé directeur de l’Institut Pasteur. Les réformes financières et administratives qu’il propose sont refusées par le Conseil d’administration. Il démissionne.

> 1941

Directeur honoraire de l’Institut Pasteur, siège au Conseil scientifique.

> 1943

Élu membre de l’Académie des sciences.

> 1947

Nommé directeur de recherche de l’Institut national d’hygiène.

> 1948

Quitte l’Institut Pasteur pour diriger l’Office international des épizooties, à Paris.

> 8 juin 1963

Décès.

 

Retour en haut