Charles Chamberland, l’inventeur

Physicien et biologiste, Charles Chamberland fut l’un des plus anciens collaborateurs de Louis Pasteur. Associé à de nombreux travaux de son maître, il fut aussi un inventeur de génie, concevant un autoclave et un filtre à eau qui portent son nom.

|
charles-chamberland-institutpasteur
Après des études à l’École normale supérieure, une agrégation de sciences et un an à enseigner au lycée de Nîmes, Charles Chamberland, très attiré par la recherche, intègre à 24 ans, en 1875, le laboratoire de Louis Pasteur rue d’Ulm à Paris. Sa première mission sera de démontrer que les conclusions d’un médecin anglais partisan de la génération spontanée sont erronées… En 1878, Louis Pasteur associe son nom à une publication fameuse sur « La théorie des germes et ses applications à la médecine et à la chirurgie », qui stipule que toute maladie infectieuse est causée par un germe donné. L’année suivante, Pasteur le nomme directeur adjoint de son laboratoire. Chamberland s’implique dans l’étude de la maladie du charbon chez le mouton qui conduira en 1881 à un vaccin vétérinaire contre cette maladie, vaccin qu’il contribua grandement à mettre au point. Puis il prend part à l’étude de la rage avec Louis Pasteur et Émile Roux (autre disciple de Pasteur qui entra dans son laboratoire deux ans après Chamberland) : elle mènera au vaccin qui fera la gloire de Louis Pasteur dès les premières vaccinations chez l’Homme en 1885. Ce succès est à l’origine de la création de l’Institut Pasteur et Chamberland participe activement à l’organisation du futur Institut, qui ouvre en 1888. Il est alors nommé responsable du Service de microbie appliquée à l’hygiène et du Service des vaccins, et deviendra sous-directeur de l’Institut Pasteur en 1904. Au cours des années où il assista Louis Pasteur, Chamberland mena aussi ses propres travaux et conçut des outils de stérilisation qui eurent un grand succès (voir encadré). Il s’engagera aussi en politique. Élu député du Jura en 1885, il fut l’un des auteurs du premier projet de loi sur l’hygiène publique. « Celui qui éveillait la sympathie de tous ceux qui entraient en relation avec lui » selon Émile Roux, meurt prématurément, à 57 ans, d’un cancer du poumon. 

DES OUTILS NOMMÉS CHAMBERLAND

En 1879, Charles Chamberland soutient sa thèse de doctorat ès sciences physiques « Recherches sur l’origine et le développement des organismes microscopiques », qui marque le point de départ de ses travaux sur la stérilisation des milieux de culture. Il conçoit une étuve à désinfection qui portera son nom : l’autoclave Chamberland, et qui devint vite l’outil ndispensable des laboratoires de bactériologie, des services de chirurgie et des postes de désinfection. Quelques années plus tard, en 1884, il met au point un filtre conçu à partir d’une bougie de porcelaine poreuse de son invention, afin d’éliminer les microbes de l’eau de boisson. L’instrument reçoit le nom de « Filtre Chamberland - méthode Pasteur ». Ce filtre eut un immense succès pendant de nombreuses années. Il permit de lutter contre la propagation de la fièvre typhoïde présente à Paris à cette époque et fut utilisé dans les laboratoires de recherche, permettant notamment la découverte des toxines de la diphtérie et du tétanos.

> 12 mars 1851

Naissance à Chilly-le-Vignoble (Jura).

> 1871-1874

Études à l’École normale supérieure.

>1874-1875

Agrégé de sciences physiques. Enseigne au lycée de Nîmes.

> 1875-1879

Intègre le laboratoire de Louis Pasteur à l’École normale supérieure, rue d’Ulm à Paris. Pasteur associe son nom à une publication : La théorie des germes et ses applications à la médecine et à la chirurgie.

> 1878-1880

Étudie avec Émile Roux le mode d’infection des troupeaux par la bactérie charbonneuse. Montre l’existence d’un état réfractaire chez les animaux guéris d’une première atteinte. Cherche à produire cet état par l’inoculation d’une forme bénigne de la maladie.

> 1879

Thèse de doctorat ès sciences physiques : Recherches sur l’origine et le développement des organismes microscopiques. Travaux sur la stérilisation des milieux de cultures et conception d’une étuve à désinfection : l’autoclave Chamberland.

> 1879-1888

Directeur-adjoint du laboratoire de Louis Pasteur.

> 1881

Pasteur mène avec succès une expérience publique de vaccination anticharbonneuse sur des moutons à Pouilly-le-Fort, avec un vaccin élaboré par Chamberland.

>1884

Crée un filtre éliminant les microbes de l’eau de boisson pour lutter contre la fièvre typhoïde qui sévit à Paris (Filtre Chamberland - Système Pasteur).

> 1885-1889

Élu député du Jura ; participe au premier projet de loi sur l’hygiène publique. En 1887, est élu maire de Chilly-le-Vignoble.

> 1886-1888

Contribue à la conception et à l’organisation de l’Institut Pasteur.

> 1888-1904

Nommé chef du Service de microbie appliquée à l’hygiène et des vaccins de l’Institut Pasteur.

>1900

Ouvre une fabrique de boîtes en bois destinées à l’expédition des vaccins dans le monde entier.

>1904-1908

Sous-directeur de l’Institut Pasteur.

> 2 mai 1908

Décès à Paris.

 


Abonnez-vous à la newsletter

Retour en haut