Syndrome pied-main-bouche

L’infection dite « pied-main-bouche » (HFMD) est une maladie virale qui affecte essentiellement les enfants de moins de 5 ans. Elle se transmet par contact direct entre enfants infectés et se caractérise par de la fièvre, des éruptions de boutons au niveau de la bouche, des mains, des pieds et du fessier. A ce jour, il n’existe aucun traitement spécifique de cette maladie.

|

Eviter les infections virales disséminées graves chez l’enfant : le cas du syndrome Pied-main-bouche. 

 

International - Les grands programmes - HFMD

L’infection dite « pied-main-bouche » (HFMD) est une maladie virale qui affecte essentiellement les enfants de moins de 5 ans. Elle se transmet par contact direct entre enfants infectés et se caractérise par de la fièvre, des éruptions de boutons au niveau de la bouche, des mains, des pieds et du fessier. Des formes sévères de la maladie caractérisées par de graves complications due à la dissémination de la maladie au niveau neurologiques, cardiovasculaires ou respiratoires peuvent entrainer la mort des enfants. Cette forme sévère a notamment été associée à l’infection par EV71 dont la flambée épidémique au Cambodge en 2012 a tué 52 enfants en 3 mois. Au premier trimestre 2015, l’OMS a recensé plus de 150 000 cas en Chine dont 14 décès.  Les épidémies se sont en effet concentrées ces dernières années en Asie.

A ce jour, il n’existe aucun traitement spécifique de cette maladie. En termes de prévention, un candidat-vaccin a montré une efficacité protectrice de 80% dans un essai clinique de phase 3 mené en Chine. Néanmoins, ce vaccin protège uniquement contre EV71 et son utilisation pose de nombreuses questions pour lesquelles il est indispensable d’apporter des données scientifiques : quelle stratégie d’immunisation adopter ? Qui vacciner ? et à quel âge ? Enfin, il n’existe pas à ce jour de traitement spécifique de la maladie pied-main-bouche.

International - Les grands programmes - HFMD

Une approche globale pour lutter contre la maladie pied-main-bouche

Le projet  mené en collaboration avec l’Institut Pasteur de Shanghai- Chinese Academy of Science et les Instituts Pasteur du Cambodge et d’Ho Chi Minh Ville, vise à apporter un ensemble de données épidémiologiques dans l’espoir de définir des stratégies de prévention, de diagnostic et de traitement des formes sévères de la maladie pied-main-bouche. Le projet étudiera aussi l’apport socio-économique d’interventions préventives et thérapeutiques chez le jeune enfant.

Pour cela, le projet s’appuiera en premier lieu sur une large étude clinique menée sur des enfants de 0 à 9 ans et qui doit permettre de mieux comprendre : 

  • la dynamique des anticorps neutralisants contre les entérovirus chez les enfants en fonction de l’âge et d’étudier la relation entre ces anticorps et la susceptibilité des enfants à l’infection ;
  • d’évaluer l’incidence (nombre de nouveaux cas/an) et la prévalence (% de la population touchée) de l’infection ;
  • d’étudier la diversité des virus responsables de la maladie pied-main-bouche et leur évolution.

Une seconde étude s’attachera à analyser et comparer les réponses immunitaires observées lors d’infections plus ou moins sévères. Elle a pour but de définir :

  • les différentes sortes de réponses immunitaires et leur amplitude (biomarqueurs)  associés à une forme grave de la maladie ou des complications ;
  • des biomarqueurs associés à la protection contre la maladie;
  • le niveau de protection croisée entre différents isolats d’EV71 circulants dans le monde.

Les résultats de ces deux études vont apporter des informations permettant aux investigateurs de construire des candidat-vaccins et de les évaluer seuls ou combinés dans des études pré-cliniques. Les équipes testeront également l’efficacité et la tolérance de deux molécules déjà utilisées pour d’autres maladies (suramine et itraconazole), dans le traitement des infections à entérovirus.

Enfin, une dernière étude permettra d’estimer le poids économique de la maladie-pied-main-bouche et la manière dont cette maladie en fonction de sa sévérité affecte la qualité de vie des patients au cours du temps (mesure de la qualité de vie liée à la santé). Elle étudiera l’apport  socio-économique d’un programme de vaccination utilisant le vaccin anti-EV71 d’ores et déjà disponible. Elle permettra ainsi de renseigner les autorités de santé sur le bien fondé économique de la mise en place d’un programme de vaccination utilisant un vaccin déjà développé et testé.

Ce projet permettra en outre de former dans les sites ruraux les travailleurs de santé à une meilleure prise en charge des enfants souffrant de la maladie et de former dans les hôpitaux les professionnels de santé à la recherche sur cette maladie.


International - Les grands programmes - HFMD
International - Les grands programmes - HFMD
Un projet soutenu par la Fondation Total    
Retour en haut