Un nouveau pas vers l'utilisation de cellules souches pour le traitement de la maladie de Parkinson.

Les travaux d'une équipe de l'Institut Pasteur, associée au CNRS, publiés aujourd'hui dans Nature Neuroscience, ouvrentdes perspectives importantes pour le développement de thérapies cellulaires de réparation du cerveau. Ces chercheurs ont en effet réussi à provoquer chez la souris la transformation de cellules souches neuronales du cerveau adulte en neurones capables de sécréter la dopamine, molécule qui fait défaut dans la maladie de Parkinson.

 

 

Communiqué de presse
Paris, le 13 juin 2005

 

 

La maladie de Parkinson est due à la dégénérescence des neurones produisant la dopamine dans le cerveau. Cette maladie extrêmement invalidante affecte près de 4 millions de personnes dans le monde et son incidence croît dans les pays industrialisés avec l’amélioration de l’espérance de vie. Récemment, la découverte de l’existence de cellules souches dans le cerveau adulte a soulevé de nouveaux espoirs dans le développement de thérapies cellulaires. L’équipe de Pierre-Marie Lledo à l’Institut Pasteur (Unité "Perception et Mémoire", CNRS URA 2182) avait ainsi démontré que le cerveau adulte fabrique des neurones capables d’y établir de nouvelles connexions (1) et que l’on pouvait guider ces neo-neurones vers des régions précises du cerveau (2). Pour appliquer ces découvertes au traitement de lésions ou de maladies du cerveau, il restait encore à s’assurer que les neo-neurones ainsi recrutés produiront bien la molécule réparatrice nécessaire comme la dopamine pour le traitement de la maladie de Parkinson.

Les chercheurs de l’équipe du Dr. Pierre-Marie Lledo, en collaboration avec l’équipe du Dr. Magdalena Götz de l’Université de Munich, en Allemagne, viennent de montrer chez la souris qu’ils pouvaient provoquer la différenciation de cellules souches neuronales en neurones dopaminergiques. Ils ont réussi à orienter la maturation de la totalité des néo-neurones d’une zone très précise du cerveau en neurones sécrétant la dopamine, en y déclenchant l’expression d’une molécule particulière, le facteur de transcription PAX6. Leurs expériences ont été suivies dans le bulbe olfactif qui est un des rares tissus cérébraux où l’on observe chez l’adulte le recrutement de nouveaux neurones.

"Nos travaux pourraient contribuer à élaborer de nouvelles stratégies thérapeutiques permettant de choisir le destin cellulaire des neurones nouvellement formés puis de les détourner depuis leur zone germinative vers les régions à réparer", commente le Dr. P.-M. Lledo.

Ces résultats ouvrent des perspectives considérables pour le traitement de maladies neurodégénératives alliant une approche de thérapie génique (en orientant le devenir de cellules souches), avec celle d’une thérapie cellulaire (en conduisant ces cellules vers une région du cerveau déterminée). Les chercheurs vont désormais tester sur des modèles animaux de la maladie de Parkinson la faisabilité de telles thérapies.

Sources

" Neuronal fate determinants of adult olfactory bulb neurogenesis" Nat. Neurosci. Juin 2005.
Michael Hack (1), Armen Saghatelyan (2), Antoine de Chevigny (2), Alexander Pfeifer (1), Ruth Ashery-Padan (1) Pierre-Marie Lledo (2) & Magdalena Götz (1).

1. GSF – National Research Center for Environment and Health, Institute for Stem Cell Research, Ingolstädter Landstraße 1, D-85764 Neuherberg/Munich, Germany
2. Unité postulante de Perception et Mémoire Olfactive, CNRS URA 2182, Institut Pasteur

(1) " Becoming a new neuron in the adult forebrain" Nat. Neurosci. 6, 507-518 (2002) .
Alan Carleton (1), Leopoldo T. Petreanu (2), Rusty Lansford (3), Arturo Alvarez-Buylla (4) & Pierre-Marie Lledo (1)

1. Unité postulante de Perception et Mémoire Olfactive, CNRS URA 2182, Institut Pasteur
2. The Rockefeller University, 1230 York Avenue, New York, New York 10021, USA
3. Division of Biology, Biological Imaging Center, Beckman Institute, California Institute of Technology, Pasadena, California 91125, USA
4. Neurosurgery Research, UCSF, San Francisco, California 94134, USA

(2) "Tenascine-R mediates activity dependent recruitment of neuroblasts in the adult mouseforebrain" Nat. Neurosci. 7, 347-356 (2003 .
Armen Saghatelyan (1), Antoine de Chevigny (1), Melitta Schachner (2) & Pierre-Marie Lledo (1)

1. Unité postulante de Perception et Mémoire Olfactive, CNRS URA 2182, Institut Pasteur
2. Zentrum für Molekulare Neurobiologie, Universität Hamburg, Martinistrasse 52, D-20246 Hamburg, Germany

Contact presse

Service de presse de l’Institut Pasteur
Nadine Peyrolo -  01 45 68 81 47 - npeyrolo@pasteur.fr
Bruno Baron - 01 44 38 91 30 - bbaron@pasteur.fr

Service de presse du CNRS
Muriel Ilous
01 44 96 43 09 - muriel.ilous@cnrs-dir.fr