Une avancée dans la recherche d'un nouveau vaccin contre la tuberculose

Des chercheurs de l'Institut Pasteur et de l'Université de Saragosse ont développé une stratégie innovante pour obtenir un nouveau candidat vaccin contre la tuberculose. Dans un article publié dans Vaccine, ils montrent que l'inactivation d'un gène unique du bacille de la tuberculose donne naissance à une souche qui est plus atténuée que celle du BCG et qui confère une meilleure protection contre la maladie. Ce travail ouvre la voie vers le développement d'une nouvelle génération de vaccins susceptibles de remplacer le BCG.

 

 

Communiqué de presse
Paris, le 23 mars 2006

 

 

Le BCG est actuellement le seul vaccin utilisé pour se protéger contre la tuberculose, maladie qui tue encore près de deux millions de personnes chaque année dans le monde. Ce vaccin vivant atténué, mis au point au début du vingtième siècle à l’Institut Pasteur par Albert Calmette et Camille Guérin, confère une protection contre les cas graves de tuberculose du jeune enfant. Son utilisation est recommandée par l’Organisation Mondiale de la Santé dans les pays présentant un fort taux de cas de tuberculose, et des millions de doses de ce vaccin sont administrées chaque année dans le monde.
Mais le BCG n’est pas pleinement efficace car, bien qu’il soit très utile pour prévenir les formes graves de la maladie chez les jeunes enfants (près de 90% d’efficacité), il ne protège les adultes que dans environ un cas sur deux. La mise au point d’un vaccin plus efficace que le BCG pour éradiquer les formes pulmonaires de tuberculose chez l’adulte, qui sont les plus contagieuses, est ainsi un enjeu majeur de santé publique.
Après plus de 5 ans de collaboration, six laboratoires européens et latino-américains, co-coordonnés par les équipes de Brigitte Gicquel à l’Institut Pasteur à Paris et Carlos Martin de l’Université de Saragosse sont parvenus à mettre au point un nouveau candidat vaccin contre la tuberculose. Ces travaux ont été réalisés au sein du projet intégré européen TB-VAC de la commission européenne (www.tb-vac.org).
Dans des études préliminaires, les chercheurs avaient montré que l’introduction d’une mutation unique dans un gène appelé phoP, qui contrôle l’expression de plusieurs gènes de virulence, entraînait l’inactivation de la virulence du bacille (1, 2). Ils ont alors cherché à savoir si une bactérie vivante ainsi modifiée serait capable d’induire une protection contre la tuberculose. La nouvelle souche produite a été testée dans des essais pré-cliniques. Les résultats très prometteurs ont montré que ce vaccin confère une plus grande protection contre la tuberculose et entraîne moins d’effets secondaires que le BCG.
Ce travail ouvre des pistes pour le développement d’une nouvelle génération de vaccins vivants atténués, bon marché aussi faciles à produire que le BCG, mais probablement plus efficaces pour lutter contre ce fléau mondial qu’est la tuberculose.

Sources

« The live Mycobacterium tuberculosis phoP mutant strain is more attenuated than BCG and confers protective immunity against tuberculosis in mice and guinea pigs» Vaccine Mars 2006.
Carlos Martín (1), Ann Williams (2), Rogelio Hernandez-Pando (3), Pere J. Cardona (4), Eamonn Gormley (5), Yann Bordat (6), Carlos Y. Soto (1), Simon O. Clark (2), Graham J. Hatch (2), Diana Aguilar (3), Vicente Ausina (4) et Brigitte Gicquel (6)

1. Grupo de Genética de Micobacterias, Departamento de Microbiología, Facultad de Medicina, Universidad de Zaragoza, Spain
2. Health Protection Agency, Porton Down, Salisbury SP4 OJG, UK
3. Experimental Pathology Section, Department of Pathology, National Institute of Medical Sciences and Nutrition “Salvador Zubiràn”, Mexico City, Mexico
4. Unitat de Tuberculosi Experimental, Servicio de Microbiología, Fundació Institut per al Investigació en Ciències de la Salut “Germans Trias i Pujol”, Universitat Autònoma de Barcelona, Spain
5. School of Agriculture, Food Science & Veterinary Medicine, University College Dublin, Ireland
6. Unité Génetique Mycobactérienne, Institut Pasteur Paris, France

(1) An essential role for phoP in Mycobacterium tuberculosis virulence. Mol. Microbiol juillet 2001
Perez E, Samper S, Bordas Y, Guilhot C, Gicquel B, Martín C.

(2) The Virulence-associated Two component PhoP-PhoR System Controls the Biosynthesis of Polyketide-derived Lipids in Mycobacteriumtuberculosis. Journal of Biological Chemistry, Janvier 2006
J. G. Asensio, C. Maia, N. L.Ferrer, N. Barilone, F. Laval, C. Y. Soto, N. Winter, M. Daffe, B. Gicquel, C. Martín et M. Jackson.

Contact presse

Institut Pasteur
Nadine Peyrolo ou Bruno Baron
01 44 38 91 30- bbaron@pasteur.fr

En savoir plus

Nous suivre

fb_icon_325x325.png twitter-icone02.jpeg logo-google-plus.jpg You Tube - Institut Pasteur

Contacts

 

 

 

Centre médical

CENTRE MEDICAL

209-211 rue de Vaugirard

75015 Paris

01 45 68 80 88

Flux RSS