Nourrissons de ChambéryRouxiella chamberiensis, nouvelle bactérie identifiée par l’Institut Pasteur, officiellement reconnue

Après le décès de trois nourrissons à l’hôpital de Chambéry en décembre 2013, les chercheurs de l’Institut Pasteur avaient rapidement établi l’implication d’une bactérie jusqu’alors inconnue, responsable de la contamination de poches de nutrition parentérales. Les scientifiques publient aujourd’hui l’article instituant la reconnaissance officielle et la caractérisation complète de cette bactérie, appartenant à un nouveau genre. Celle-ci a été baptisée Rouxiella chamberiensis, en hommage à Emile Roux, proche collaborateur de Louis Pasteur qui dirigea l’Institut Pasteur de 1904 à 1933. L’ensemble des données de séquençage, ainsi que de la caractérisation de cette bactérie, ont été mis à disposition de la communauté scientifique et médicale.

 

Communiqué de presse
Paris, le 17 mars 2015

 

Photo en microscopie électronique à transmission en coloration négative. © Institut Pasteur

En décembre 2013, à la suite de la mort de trois nourrissons grands prématurés et de l’infection d’un quatrième à l’hôpital de Chambéry, la Cellule d’intervention biologique d’urgence (CIBU) de l’Institut Pasteur, dirigée par Jean-Claude Manuguerra, avait été fortement sollicitée pour identifier la bactérie retrouvée en grande quantité dans six poches de nutrition parentérales ayant servi à alimenter les nouveau-nés. Les chercheurs avaient alors pu conclure à l’implication d’une nouvelle bactérie et, fait rare, appartenant à un genre jusqu’alors non décrit.

 

Après le séquençage de l’intégralité de son génome et sa caractérisation complète, cette bactérie, baptisée par les chercheurs Rouxiella chamberiensis, vient d’être officiellement reconnue par le Comité international de taxonomie bactérienne. Les résultats de ces travaux sont publiés dans la revue de référence en taxonomie : International Journal of Systematic and Evolutionary Microbiology.

 

Le nom du genre de la bactérie rend hommage à Emile Roux, médecin bactériologiste et immunologiste qui cofonda l’Institut Pasteur aux côtés de Louis Pasteur. Le nom de l’espèce a été attribué en référence à Chambéry, lieu de l’apparition de la nouvelle bactérie.

 

La reconnaissance officielle d’une nouvelle espèce, et dans ce cas d’un nouveau genre bactérien, est un processus long. Les chercheurs doivent en effet apporter la preuve qu’il s’agit bien d’une nouvelle bactérie, différente de celles déjà connues et génétiquement proches.

 

Grâce à leur expertise dans l’identification d’agents pathogènes complexes, ainsi qu’aux outils d’interprétation et aux techniques de séquençage dont ils disposent, les scientifiques de la CIBU ont pu effectuer la caractérisation complète de Rouxiella chamberiensis. Celle-ci a permis de mettre en évidence des caractéristiques particulières : de manière étonnante, elle se multiplie à 4°C, alors que la plupart des entérobactéries sont incapables de se développer en-dessous de 8°C. De plus, elle se met en latence et cesse sa croissance à 37°C.

 

Les souches bactériennes isolées, ainsi que toutes les données génomiques collectées ont été mises à disposition de la communauté scientifique, en libre accès.

 

Les chercheurs de la CIBU poursuivent aujourd’hui leurs investigations, en collaboration avec d’autres équipes de l’Institut Pasteur ou d’institutions extérieures. Ils travaillent notamment à la mise au point d’un test de détection spécifique à Rouxiella chamberiensis. Par ailleurs, ils doivent également apporter leur expertise dans le cadre de l’enquête judiciaire, qui devrait permettre d’établir le scenario de contamination des poches de nutrition, et de comprendre d’où provient cette bactérie, quel est son mode d’action.

 

Arbre phylogénétique des bactéries. Pourcentage de divergence. © Institut Pasteur

Image : Arbre phylogénétique des bactéries. Pourcentage de divergence. © Institut Pasteur

Image bandeau : Photo en microscopie électronique à transmission en coloration négative de Rouxiella chamberiensis. © Institut Pasteur

 


Source

 

Rouxiella chamberiensis gen. nov., sp. nov., a new Enterobacteriaceae isolated from parenteral nutrition bags, International Journal of Systematic and Evolutionary Microbiology, mars 2015

 

Anne Le Flèche-Matéos1, Marion Levast2, Fabienne Lomprez1,Yolande Arnoux1, Clément Andonian2, Michel Perraud3, Véronique Vincent1,Meriadeg Ar Gouilh1,Jean-Michel Thiberge1, Mathias Vandenbogaert1,Laure Diancourt1, Valérie Caro1, Ana Maria Burguière1, Jean-Claude Manuguerra1


(1) Unité Environnement et Risques Infectieux, Cellule d’Intervention Biologique d’Urgence, Institut Pasteur, F-75724 Paris Cedex 15.

(2) Laboratoire de bactériologie, Centre Hospitalier de Chambéry, F-73011 Chambéry Cedex.

(3) Laboratoire de Biologie-Sécurité-Environnement, Centre Hospitalo-Universitaire de Lyon, F-69437 Lyon Cedex 03.