L’Institut Pasteur renforce sa mobilisation contre Ebola

Depuis l’identification du virus Ebola en Guinée en mars 2014, l’Institut Pasteur et le Réseau International des Instituts Pasteur, dans le cadre de leurs mandats de centres collaborateurs de l’OMS, offrent leur assistance au plan d’aide international en matière d’appui au diagnostic et de surveillance épidémiologique. Aujourd’hui, face à la gravité et à l’expansion de l’épidémie l'Institut Pasteur et le Réseau International des Instituts Pasteur renforcent et coordonnent leurs efforts pour lutter contre la maladie de manière efficace.

 

Communiqué de presse

Paris, le 1er septembre 2014

 

Virus Ebola, © Institut Pasteur

 

L’Institut Pasteur à l’origine de l’identification du virus Ebola en Guinée

Dès que l’origine de l’épidémie a été confirmée par le Centre National de Référence des Fièvres Hémorragiques Virales (Institut Pasteur à Lyon), les chercheurs du CNR et de la Cellule d’intervention biologique d’urgence (CIBU – Institut Pasteur à Paris) ont contribué au diagnostic moléculaire en Guinée.

 

Ainsi, l'Institut Pasteur a été l’un des premiers laboratoires internationaux engagés en Guinée à fournir des diagnostics et à mettre en place des formations adaptées pour le personnel de laboratoire sur place. Son action s’amplifie dès à présent puisqu’il est prévu qu’un laboratoire mobile de haut niveau de biosécurité soit acheminé en Afrique de l’Ouest, en partenariat avec l'Inserm et la fondation Mérieux, sur financements européens.

 

Le Réseau International des Instituts Pasteur sur le front de l’épidémie

En parallèle, l’Institut Pasteur de Dakar a été sollicité en mars 2014 par l’OMS et le gouvernement guinéen, pour apporter son concours à l’enquête sur l’épidémie. L’Institut Pasteur de Dakar est la première structure africaine à avoir installé un laboratoire en Guinée et à avoir confirmé des cas suspects. Il a testé plus de 480 échantillons et a confirmé 113 cas en Guinée. Il a également analysé des échantillons de cas suspects venant d’Angola, de Gambie, du Mali et du Sénégal. Les équipes de l’Institut Pasteur et de l’Institut Pasteur de Dakar ont aussi formé une équipe de techniciens guinéens au diagnostic du virus Ebola et aux méthodes de prélèvement chez les patients.

 

De plus, pour pérenniser l’action entreprise en Guinée, un centre de recherche de l’Institut Pasteur sera prochainement créé à Conakry.

 

L’Institut Pasteur mobilise la recherche avec la création d’une « task force »

Dans ce contexte d’expansion de l’épidémie, Christian Bréchot, directeur général de l’Institut Pasteur, a décidé de mettre en œuvre une véritable « task force » sur ce sujet majeur. Les objectifs de ce groupe de travail seront les suivants :

- Fournir une mise à jour de toutes les ressources et expertises qui peuvent être utiles,
- Identifier les actions clés de recherche, conçues dans une perspective interdisciplinaire, sur le court et le moyen terme, qui doivent permettre de concevoir des tests diagnostiques et développer des thérapies et des approches  préventives nouvelles pour contrer l'épidémie,
- Coordonner les actions et les interventions sur le terrain,
- Permettre une meilleure prise de conscience de l'agenda stratégique, économique et politique,

Ce groupe de travail sera basé sur les actions coordonnées des entités suivantes :
- Le laboratoire d'excellence IBEID, dirigé par Philippe Sansonetti et Pascale Cossart
- Les Instituts Pasteur du Réseau International des Instituts Pasteur
- Les unités de recherche et la CIBU, à Paris et à Lyon, directement impliqués dans cette recherche
- Les départements de recherche de l'Institut Pasteur
- Les centres de recherche récemment créés
- Les programmes de recherche d'incitation récemment mis en place, tels que le programme sur la vaccinologie
- La division International de l’Institut Pasteur
 

Une session spéciale sera consacrée à la description de cette task force lors du prochain symposium du Réseau International, du 10 au 13 septembre 2014 à l’Institut Pasteur à Paris.

Un point presse sera organisé à l’occasion de cette session dédiée à la création de la task force Ebola.