Face aux crises sanitaires : les français, toujours inquiets, gagnent en maturité

C'est l'un des grands enseignements de la 3e vague de l'étude d'opinion de l'Observatoire des Risques Sanitaires menée par Opinion Way, Vae Solis Corporate et l'Institut Pasteur. Alors que 92% des Français estiment que le nombre des crises dans le domaine de la santé vont augmenter, ils restent à 74% convaincus qu'il sera possible de les éviter.

 

 

Communiqué de presse
Paris, le 27 juin 2008

 

 

L’heure est donc à l’inquiétude mais pas à la panique comme l’explique Arnaud Dupui – Castérès, président de Vae Solis Corporate et co-fondateur de l’Observatoire des Risques Sanitaires : « Les Français restent inquiets comme le démontre le niveau élevé, bien que stable depuis 2006, de l’Indice Synthétique des Crises Sanitaires, à 6,4 pts sur 10. Mais cette inquiétude n’est pas toujours source de comportement irrationnel. Face à la crise les Français ont muri. Ils l’acceptent, même s’ils espèrent (à 74%) qu’on pourra l’éviter ».

Un sentiment de crainte qui perdure sur le plan alimentaire…
C’est l’une des surprises de cette étude. 23% des Français estiment devoir arrêter d’acheter un produit (toutes marques confondues) lorsqu’un risque de contamination biologique ou chimique pèse sur celui-ci. Et 20% déclarent arrêter d’acheter la marque concernée.
... même si une certaine maturité tend à s’imposer
En effet, 41% des Français déclarent continuer à acheter le produit tout en faisant plus attention au numéro de lot et date de péremption. Une montée en puissance de la « consommation responsable », signe d’une plus grande maturité.

Corollaire de cette tendance, l’attente d’information continue à augmenter. 96% des Français déclarent en effet préférer tout savoir face aux risques dans le domaine de la santé (soit une augmentation de 3 points par rapport à 2006).
Parallèlement, les Français interrogés perçoivent l’information qu’ils reçoivent lors d’une crise comme davantage compréhensible (+9 points) et fiable (+7 points). Cependant 62% des personnes interrogées la considère encore comme complexe et trop tardive (75%).
« Ces chiffres montrent l’effort que nous, scientifiques, devons produire pour davantage et mieux informer et être plus pédagogues lors de nos prises de paroles », estime Muriel Eliaszewicz, directrice médicale de l’Institut Pasteur.

« Il y a une parfaite concordance entre les grands sujets sanitaires qui préoccupent les Français et nos activités de recherche. Par ailleurs l’Institut Pasteur et son réseau international sont au cœur de la surveillance mondiale des risques infectieux. Aujourd’hui, les chercheurs de l’Institut Pasteur doivent faire face à de nouveaux défis, notamment la lutte contre les maladies émergentes qui menacent sans cesse un point ou un autre de la planète (chikungunya, grippe aviaire, etc.) », conclut Alice Dautry, directrice générale de l’Institut Pasteur.

L’Observatoire des Risques Sanitaires présente, pour la troisième année, les résultats de son étude d’opinion. Vae Solis Corporate et OpinionWay, en partenariat avec l’Institut Pasteur, ont rendu public les résultats sur l’évolution de l’opinion face aux risques sanitaires auxquels nous sommes confrontés.

Contacts presse

Pour plus d’information et recevoir l’étude complète merci de contacter :

Nadine Peyrolo - Institut Pasteur - + 33 1 45 68 81 47 – npeyrolo@pasteur.fr
Lionel Benatia - Vae Solis Corporate - + 33 1 53 92 80 02 – lionel.benatia@vae-solis.com