Vaccins disponibles au Centre Médical

 

 

Indications pour chaque vaccin - Modalités d’administration

(Les vaccins sont cités par ordre alphabétique)

 

Coqueluche

Méningite à méningocoques

Diphtérie

Oreillons

Encéphalite à tiques

Poliomyélite

Encéphalite japonaise

Rage

Fièvre jaune

Rougeole

Grippe

Rubéole

Hépatite virale A

Tétanos

Hépatite B

Tuberculose

Typhoïde

Leptospirose

 

Munissez-vous de votre carnet de santé ou de vaccinations, si vous en avez un.

 

Pour les mineurs, aucune vaccination ne peut être effectuée sans :

 

- l'autorisation écrite des parents ou du tuteur légale effectuée sans :

- la présentation d'une pièce d'identité des parents ou du tuteur légal.

 

Les horaires et modalités de prises de RDV - Centre médical de l’Institut Pasteur

 


 

Coqueluche

 

Indications

 

Voir : Calendrier vaccinal

 

Le vaccin

 

C’est un vaccin acellulaire, composé de protéines bactériennes purifiées.

Il est toujours associé aux vaccins tétanique, diphtérique et poliomyélitique, et se retrouve dans diverses présentations comportant également le vaccin contre les infections invasives à Haemophilus influenzae B et contre l’hépatite B.

Le vaccin à germes entiers n’est désormais plus disponible en France.

 

 

Spécialités disponibles dans le service

 

TETRAVAC ACELLULAIRE ® : Diphtérie Tétanos Poliomyélite Coqueluche (vaccin acellulaire).

BOOSTRIX ® : Diphtérie (dose réduite), Tétanos, Poliomyélite, Coqueluche (vaccin acellulaire).

 

Schéma vaccinal

Voir : Calendrier vaccinal

 

Tarif pour une injection

 

Pour en savoir plus

 

La maladie

La coqueluche est une maladie très contagieuse due à la bactérie Bordetella pertussis qui cause des infections respiratoires. La contamination se fait par voie aérienne lors de contacts directs avec des personnes infectées. Cette maladie, considérée longtemps par erreur comme une maladie de la petite enfance, peut être sévère pour l’homme à tout âge mais est particulièrement dramatique voire mortelle pour les nourrissons de moins de 6 mois.

 

Les risques, la situation épidémiologique en France

Parmi les populations non vaccinées dans le monde, la coqueluche reste un problème majeur de santé publique avec environ 300 000 décès par an. Dans les pays ayant une vaccination généralisée depuis plus de trente ans, tels l’Australie, la Belgique, le Canada, les Etats-Unis, la Finlande, la France et les Pays-Bas, l’incidence a beaucoup diminué, mais on observe actuellement un changement de transmission de la maladie dû principalement à l’absence de rappel vaccinal après dix-huit mois. En effet, la transmission ne se fait plus d’enfant à enfant, comme dans l’ère pré-vaccinale, mais d’adolescents-adultes à nouveau-nés. Les rappels vaccinaux n’étaient pas recommandés en raison d’une éventuelle augmentation des effets secondaires entraînés par des vaccinations répétées avec le vaccin à germes entiers. Pour cette raison, un rappel tardif à 11-13 ans a été recommandé dès la mise sur le marché de vaccins coquelucheux sous unitaires ou acellulaires (c’est-à-dire composés de protéines bactériennes purifiées et non de bactéries entières tuées). Depuis octobre 2004, en France, un rappel est aussi recommandé pour les jeunes parents, les adultes à risque, et les personnels de santé en contact avec des nouveau-nés.

 

Retour au sommaire

 


 

Diphtérie

 

Indications

 

Voir : Calendrier vaccinal

 

Chez le voyageur : vaccination à mettre à jour systématiquement.

 

Le vaccin

 

Il est élaboré à partir d’une substance toxique produite par le germe et responsable des troubles : la toxine, rendue inoffensive après traitement par le formol et la chaleur.

Il est toujours associé aux vaccins tétanique et poliomyélitique, et se retrouve dans diverses présentations comportant également le vaccin coquelucheux, associé ou non aux vaccins contre et les infections invasives à Haemophilus influenzae B et contre l’hépatite B.

 

Spécialités disponibles dans le service des vaccinations

 

REVAXIS ® : Diphtérie (dose réduite),Tétanos Poliomyélite

TETRAVAC ACELLULAIRE ® : Diphtérie Tétanos Poliomyélite Coqueluche-enfant (vaccin acellulaire).

BOOSTRIX ® : Diphtérie (dose réduite), Tétanos, Poliomyélite, Coqueluche (vaccin acellulaire).

 

Schéma vaccinal

voir : Calendrier vaccinal

 

Tarif pour une injection

 

Pour en savoir plus

 

La maladie

La diphtérie est causée par une bactérie : Corynebacterium diphtheriae.

Elle se manifeste par une angine à fausses membranes, caractéristique, et peut se compliquer de paralysies respiratoires entraînant la mort par asphyxie.

Elle se transmet par des gouttelettes de salive infectées.

 

Les risques pour les voyageurs

La diphtérie a presque disparu actuellement des pays industrialisés, où elle sévissait autrefois sous forme d’épidémies meurtrières. Mais elle existe toujours dans de nombreux pays en développement.

Une importante épidémie a sévi au début des années 90 en Russie et dans les états de l’ex-URSS ; elle est actuellement en voie de régression grâce à la vaccination de masse réalisée dans la population de ces pays mais le risque épidémique persiste pour les pays occidentaux, compte tenu de l’expansion actuelle des échanges avec l’Europe orientale.

 

La situation épidémiologique en France

Des études récentes réalisées en France et dans plusieurs autres pays occidentaux ont montré que la population adulte était insuffisamment immunisée, en particulier dans la tranche d’âge supérieure à 65 ans, où 2 personnes sur 3 sont peu ou pas du tout protégées contre cette maladie.

 

Retour au sommaire

 


 

Encéphalites à tiques

 

Indications

 

La vaccination est recommandée pour des séjours en zone rurale (camping, randonnées, etc.) dans les régions touchées, en Europe centrale, septentrionale et orientale, dans le nord de l’Asie centrale, de la Chine et du Japon, du printemps à l’automne.

 

Le vaccin

 

Il est constitué du virus inactivé (c’est à dire tué).

 

 

Spécialité disponible dans le service des vaccinations

 

TICOVAC ® : 0,5 ml (adultes) - 0,25 ml (enfants entre 1 et 16 ans)

 

Schéma vaccinal

 

- 2 injections espacées d’1 à 3 mois

- troisième injection 5 à 12 mois plus tard

- Rappel : 5 ans après la dernière injection (3 ans pour les personnes âgées de plus de 60 ans).

 

 Schéma accéléré

2 injections espacées de 15 jours, 3e dose 5 à12 mois après la 2e

 

Tarif pour une injection

 

Pour en savoir plus

 

La maladie

Cette maladie est une arbovirose* transmise par morsures de tiques. Elle est causée par un virus qui provoque des lésions des centres nerveux.

 

(*) de l’Anglais : Arthropod Born Virus - maladie due à un virus transmis par piqûres d’arthropodes.

 

Les risques pour les voyageurs

Cette maladie est présente sous sa forme occidentale (encéphalite à tiques d’Europe centrale), dans l’ensemble des pays d’Europe, à l’exception du Bénélux et de la Péninsule ibérique. Sous sa forme orientale, elle s’étend à travers la Sibérie (encéphalite verno estivale russe), touche le nord de l’Asie Centrale et ateint le nord de la Chine et du Japon.

Le risque est lié à des activités de plein air (camping, randonnées pédestres, ...) exposant le voyageur aux morsures de tiques.

La vaccination doit être complétée par le port de vêtements couvrants, imprégnés d’insecticide, et l’application de produits répulsifs sur les parties du corps découvertes.

La contamination peut se faire également par ingestion de lait de chèvre cru.

 

Retour au sommaire

 


 

Encéphalite japonaise

 

Indications

 

La vaccination, est recommandée à partir de l’âge de 18 ans aux personnes qui doivent séjourner dans les régions où le virus circule (cf : 2 Avis du Haut conseil de la santé publique du 24 avril 2009 relatif à la recommandation pour la vaccination contre l’encéphalite japonaise :

 

Haut conseil de la santé publique

Recommandations de la vaccination contre l’encéphalite japonaise (PDF - 500ko)

 

Le vaccin

 

Il est constitué du virus inactivé (c’est-à-dire tué).

 

 

Spécialité disponible dans le service

 

IXIARO®

 

Schéma vaccinal

 

- 2 injections à 28 jours d’intervalle.

 

- rappel : 12 à 24 mois après la première injection.

 

Les personnes à risque continu d'infection par le virus de l'encéphalite japonaise (personnel de laboratoire ou personnes résidant dans une zone endémique) doivent recevoir une injection de rappel 12 mois après primo-immunisation .

 

Tarif pour une injection

 

Pour en savoir plus

 

La maladie

L’encéphalite japonaise est une arbovirose* transmise par piqûres de moustiques du genre culex, abondants aux abords des rizières. Elle est causée par un virus qui provoque des lésions des centres nerveux pouvant entraîner la mort (mortalité élevée) ou laisser de lourdes séquelles neuropsychiatriques chez les sujets qui ont survécu.

 

(*) de l’Anglais : Arthropod Born Virus - maladie due à un virus transmis par piqûres d’arthropodes.

 

Les risques pour les voyageurs

La maladie sévit dans des pays d’Asie du Sud-Est, en Chine et dans le Sous-Continent indien.

Le risque est faible lors d’un circuit touristique classique ; il est plus élevé lors d’un séjour nocturne en zone rurale (rizières particulièrement), à la saison des pluies.

Le réservoir animal du virus est représenté par diverses espèces qui peuvent être des animaux domestiques, en particulier les porcs, mais aussi des animaux sauvages notamment des oiseaux migrateurs.

 

Retour au sommaire

 


 

Fièvre jaune

 

Indications

 

Séjour dans une zone intertropicale d’Afrique ou d’Amérique du Sud.

En vertu du règlement sanitaire international, un certificat de vaccination anti-amarile peut être exigé au passage d’une frontière, mais obligatoire ou non, cette vaccination est indispensable lorsqu’on se rend dans une zone où existe un risque de contracter la fièvre jaune.

 

La vaccination est déconseillée aux femmes enceintes pendant la durée de la grossesse. Mais si le voyage en zone d’endémie ne peut être différé, elle peut néanmoins être pratiquée compte tenu de la gravité de la maladie.

 

Attention : de nombreux pays situés dans ces régions n’exigent pas la vaccination des voyageurs provenant d’un pays non endémique, alors que le risque de contracter la maladie y est élevé. Suivez les recommandations d’un Centre de vaccinations inernationales ou reportez-vous à la rubrique recommandations par pays de notre site.

 

Le vaccin

 

Le vaccin est élaboré avec le virus vivant atténué cultivé sur des embryons de poulet.

 

Spécialité disponible dans le service des vaccinations :

 

STAMARIL®

 

En France seuls les centres agréés par le Ministère de la Santé sont habilités à pratiquer la vaccination antiamarile.

 

Liste des centres de vaccination antiamarile

 

 

Schéma vaccinal

 

- Primo vaccination : 1 injection : au minimum 10 jours avant le départ

- Validité : 10 ans

- Revaccination : valable le jour même si l’injection de rappel a lieu avant l’expiration du délai de 10 ans.

 

Enfants : la vaccination est possible dès 9 mois (6 mois dans des circonstances épidémiologiques particulières).

 

 

Tarif pour une injection

 

Pour en savoir plus

 

La maladie

La fièvre jaune est une arbovirose* transmise par des moustiques du genre Aedes ou Haemagogus. Elle est causée par le virus amaril (de l’espagnol amarillo = jaune).

C’est une maladie grave dont les signes caractéristiques sont des hémorragies et un ictère (coloration jaune de la peau), elle comporte un taux de mortalité important.

 

(*) de l’Anglais : Arthropod Born Virus - maladie due à un virus transmis par piqûres d’arthropodes.

 

Retour au sommaire

 


 

Grippe

 

Indications

 

Voir : Calendrier vaccinal

 

Le vaccin

 

Le vaccin est préparé à partir de virus inactivés cultivés sur embryon de poulet ; sa composition est modifiée chaque année afin de s’adapter aux souches de virus en circulation, ceux-ci se caractérisant par leur grande variabilité.

Plusieurs centres de référence implantés dans le monde surveillent en permanence l’apparition de nouvelles souches de virus.

 

 

Spécialités disponibles dans le service des vaccinations

 

 

VAXIGRIP ®

 

Schéma vaccinal

 

Une injection chaque année à l’automne.

 

Tarif pour une injection

 

Pour en savoir plus

 

La maladie

Bien que familière, la grippe n’est pas une maladie bénigne contrairement à ce que l’on croit généralement : en effet, elle peut être responsable de complications graves, particulièrement chez des sujets âgés ou fragiles.

 

Les risques pour les voyageurs

Très contagieuse, l’infection peut se propager rapidement à l’ensemble d’un pays, d’un continent ou même de la planète ; on parle dans ce cas de pandémie.

 

Retour au sommaire

 


 

Hépatite virale A

 

Indications

 

Voir : Calendrier vaccinal

 

Chez le voyageur : tous types de séjours dans des pays à bas niveau d’hygiène.

 

L’âge d’acquisition des anticorps protecteurs s’élève avec le niveau sanitaire du pays.

La vaccination est donc recommandée systématiquement aux voyageurs de moins de 40 ans originaires des pays industrialisés, ainsi qu’aux personnes infectées chroniques par le virus de l’hépatite B.

 

Les personnes nées avant 1945 ou qui ont passé leur enfance dans un pays en développement sont en général protégées naturellement. Une prise de sang permet alors de rechercher la présence d’anticorps protecteurs, et d’éviter ainsi une vaccination inutile.

D’un point de vue médical il n’y a cependant aucun danger à vacciner un individu déjà immunisé.

 

Le vaccin

 

Le vaccin est préparé à partir du virus inactivé (c’est-à-dire tué).

 

 

 

 

Spécialités disponibles dans le service des vaccinations

 

HAVRIX 1440 ® (à partir de 15 ans)

HAVRIX 720 (à partir de 1 an et jusqu’à 15 ans)

TWINRIX ® (Vaccin combiné Hépatite A + Hépatite B) Adulte

 

Schéma vaccinal

Une injection, au moins 15 jours avant le départ.

Un rappel 6 à 12 mois plus tard.

 

 

Tarif pour une injection

 

Pour en savoir plus

 

La maladie

L’hépatite A est causée par un virus qui se transmet par l’eau et les aliments contaminés par des matières fécales. Elle se manifeste par des troubles digestifs et par un ictère (coloration jaune de la peau), d’ou le nom de " jaunisse " sous lequel elle est le plus connue.

 

S'il n'existe pas de forme chronique comme avec l'hépatite B, il existe en revanche des formes aigües fulminantes, qui correspondent à la destruction massive des cellules du foie, le plus souvent mortelles en l'absence de greffe du foie.

 

Les risques pour les voyageurs

Comme toutes les infections à transmission digestive, l’hépatite A est très répandue dans les pays en développement.

 

Retour au sommaire

 


 

Hépatite B

 

Indications

 

Voir : Calendrier vaccinal

Chez le voyageur, cette vaccination est recommandée pour des séjours prolongés ou comportant des activités à risques dans les pays en développement, où la prévalence de l’infection est élevée.

 

Le vaccin

 

Le vaccin est constitué d’une particule présente à la surface du virus, obtenue par synthèse grâce aux techniques du génie génétique.

 

Spécialités disponibles dans le service des vaccinations

 

ENGERIX B20 ® : Hépatite B (adulte),

Engerix B 10 (enfant)

TWINRIX ® (Vaccin combiné Hépatite A + Hépatite B) Adulte

TWINRIX ® (Vaccin combiné Hépatite A + Hépatite B) Enfant

 

Schéma vaccinal

 

voir : Calendrier vaccinal

 

 

Tarif pour une injection

 

 

Pour en savoir plus

 

La maladie

L’hépatite B est causée par un virus qui se multiplie dans les cellules du foie; l’infection peut se manifester par des troubles digestifs et un ictère (coloration jaune de la peau), ou rester inapparente, mais sa gravité réside surtout dans les complications tardives, qui sont la cirrhose et le cancer du foie.

 

Le virus est transmis d’un individu infecté à un autre par contact avec le sang (transfusion, usage d’aiguilles ou de matériels de soins souillés) ou à l’occasion de relations sexuelles ou de contacts intimes intra familiaux (de la mère à son enfant par exemple).

 

Les risques pour les voyageurs

Très fréquente dans les pays en développement l’hépatite B est beaucoup plus rare dans les pays industrialisés.

En France, où la transmission sexuelle est prédominante, ce sont les adolescents qui sont les plus exposés au risque d’infection.

 

Pour atteindre l’objectif fixé par l’Organisation mondiale de la santé qui est la disparition totale de la maladie, il est nécessaire de vacciner la population la plus large possible.

C’est pourquoi la vaccination est incluse dans le calendrier vaccinal des enfants, dès l’âge de 2 mois.

 

Retour au sommaire

 


 

 

Leptospirose

 

Indications

 

Voir : calendrier vaccinal

 

Le vaccin

 

Le vaccin est constitué de bactéries entières inactivées. C’est un vaccin monovalent contenant le seul sérogroupe L. ictero-hemorrhagiae.

 

 

 

 

Spécialité disponible dans le service des vaccinations

 

SPIROLEPT ®

 

Schéma vaccinal

 

- 2 injections à 15 jours d’intervalle

- Rappel : 6 mois plus tard, puis tous les 2 ans.

 

Tarif pour une injection

 

Pour en savoir plus

 

La maladie

La leptospirose est due à une bactérie du genre Leptospira comprenant un grand nombre d’espèces dont certaines sont pathogènes pour de nombreux mammifères dont l’homme.

 

La contamination résulte d’un contact direct ou plus souvent indirect (eaux douces, boues) avec des urines d’animaux infectés (rongeurs).

 

Les risques

Cette maladie connaît une incidence faible en France mais élevée en Asie du Sud Est (Indonésie), Réunion, Nouvelle Calédonie, Tahiti et sur la Côte Pacifique de l’Amérique du Sud.

 

Retour au sommaire

 


 

Méningite à méningocoques

 

Indications

 

Voir : calendrier vaccinal et Recommandations sanitaires pour les voyageurs, 2013

Chez le voyageur, la vaccination est recommandée aux personnes devant séjourner* dans une région touchée par une épidémie.

(*) En particulier pour un séjour prolongé en contact étroit avec la population locale.

- Un certificat de vaccination par le vaccin tétravalent A, C, Y, W135 (de préférence conjugué) datant de moins de trois ans et de plus de 10 jours est exigé des pèlerins se rendant à La Mecque.

 

 

Spécialités disponibles dans le service des vaccinations

 

 

- VACCIN MENINGOCOCCIQUE A + C ® (à partir de l’âge de 6 mois)

- MENJUGATEKIT® : vaccin conjugué C (à patir de l’âge de 2 mois)

- NIMENRIX®: Méningococcique vaccin méningococcique conjugué tétravalent A, C , Y, W135(à partir de l’âge de 1 an)

- MENVEO ® : Méningococcique conjugué tétravalent A, C , Y, W135(à partir de l’âge de 2 ans)

 

 

Schéma vaccinal

 

- 1 injection 10 jours avant le départ

- validité : 3 ans

 

 

 

Tarif pour une injection

 

Pour en savoir plus

 

La maladie

La méningite est causée par une bactérie, Neisseria meningitidis ou méningocoque, qui atteint les enveloppes du système nerveux central ; elle se manifeste par de la fièvre, de violents maux de tête, une raideur de la nuque. C’est une maladie grave qui peut entraîner la mort en quelques heures. Le germe est transmis d’un individu à un autre par l’intermédiaire des gouttelettes de salive.

 

Les risques

Il existe 3 groupes principaux de méningocoques : A, B, et C. Le sérogroupe A du méningocoque et à un degré moindre le sérogroupe C, sont responsables d’épidémies meurtrières qui sévissent régulièrement en Afrique sahélienne à la saison sèche. Mais d’autres régions du globe peuvent aussi être périodiquement touchées. Ces dernières années, on a vu émerger également le sérogroupe W135.

 

Retour au sommaire

 


 

Oreillons

 

Indications

 

Voir : Calendrier vaccinal

 

Le vaccin

 

est un vaccin vivant atténué. Il n’est disponible en France que sous forme trivalente, combiné aux vaccins de la rougeole et de la rubéole

 

 

Spécialité disponible dans le service des vaccinations

 

PRIORIX ® (vaccin trivalent : rougeole-oreillons-rubéole)

 

Schéma vaccinal

 

Voir : Calendrier vaccinal

 

Tarif pour une injection

 

 

 

Pour en savoir plus

 

Les oreillons sont dus à un virus, transmis par voie aérienne. La maladie se traduit le plus fréquemment par une parotidite (inflammation d’une des glandes salivaires ). Des atteintes du système nerveux (méningite, encéphalite) et des glandes génitales (ovaires, testicules) peuvent être observées.

 

Retour au sommaire

 


 

Poliomyélite

 

Indications

 

Voir : Calendrier vaccinal

Chez le voyageur : pour tous, quelle que soit leur destination.

 

Le vaccin

 

En France on utilise un vaccin injectable inactivé, c’est à dire dans lequel le virus est tué. Un vaccin constitué de virus vivants atténués administré par voie orale existe également, mais son usage n’est plus recommandé dans notre pays sauf en cas d’épidémie ; en effet il est susceptible (bien que le risque soit très faible), de provoquer des paralysies chez les personnes à qui il est administré ou dans leur entourage. Le vaccin est disponible en présentation monovalente. Présentations comportant également les vaccins diphtérique et tétanique, associés ou non au vaccin coquelucheux et aux vaccins contre les infections invasives à Haemophilus influenzae B et contre l’hépatite B.

 

 

 

Spécialités disponibles dans le service des vaccinations

 

REVAXIS ® : Diphtérie (dose réduite),Tétanos Poliomyélite

BOOSTRIX ® : Diphtérie (dose réduite), Tétanos, Poliomyélite, Coqueluche (vaccin acellulaire).

TETRAVAC ACELLULAIRE ® : Diphtérie Tétanos Poliomyélite Coqueluche-enfant (vaccin acellulaire).

 

 

Schéma vaccinal

 

voir : Calendrier vaccinal

 

Tarif pour une injection

 

Pour en savoir plus

 

La maladie

La poliomyélite, causée par un virus qui se fixe sur la moelle épinière, se caractérise par des paralysies plus ou moins étendues, pouvant laisser une infirmité définitive lorsqu’elles touchent les membres inférieurs. La vie est menacée lorsque les muscles respiratoires ou les centres nerveux sont atteints. La contamination se fait au contact d’une personne malade, mais des personnes apparemment bien portantes peuvent aussi éliminer le virus dans leurs selles. On peut aussi contracter la maladie par contact direct (mains) ou par l’intermédiaire d’eau de consommation ou de baignade contaminée.

 

Les risques pour les voyageurs

Contrairement à ce que l’on croit trop souvent, on peut être atteint par la poliomyélite à tout âge. Or si cette maladie a disparu en France et dans les autres pays industrialisés ainsi que sur l’ensemble du continent américain, sa prévalence reste élevée dans un certain nombre de pays d’Afrique et d’Asie, malgré les progrès réalisés grâce à la vaccination de masse. Un adulte non immunisé court le risque de développer une forme paralytique de la maladie.

 

Retour au sommaire

 


 

Rage

 

- Vaccination après exposition : voir le site du Centre anti-rabique

- Vaccination à titre préventif, avant exposition

 

Indications

 

Voir : calendrier vaccinal

 

Chez le voyageur : la vaccination antirabique "à titre préventif" est indiquée chez les expatriés et les voyageurs qui vont séjourner de façon prolongée ou répétée, ou se trouver en situation isolée dans des zones où la rage est très répandue.

 

ATTENTION : la vaccination préventive ne dispense pas d’un traitement curatif, qui doit être mis en oeuvre le plus tôt possible en cas de contact (morsure, griffure ou léchage d’une plaie ou d’une muqueuse) par un animal enragé ou suspect de l’être. Son intérêt est de permettre de simplifier le traitement après exposition, en effet, dans ce cas :

 

- la sérothérapie n’est pas indiquée, un taux d’anticorps suffisant étant rapidement atteint après les rappels. Ceci est particulièrement intéressant lorsque les immunoglobulines ne sont pas disponibles, car ce sont des produits rares et coûteux.

- 2 rappels à 3 jours d’intervalle sont suffisants, au lieu des 4 à 5 injections du traitement après exposition habituel.

 

Le vaccin

 

Il est préparé à partir du virus inactivé (c’est à dire tué).

 

 

Spécialités disponibles dans le service des vaccinations

 

 

VACCIN RABIQUE PASTEUR ® (préparé sur cellules VERO).

 

Schéma vaccinal (avant exposition)

 

- 3 injections par voie intramusculaire dans le deltoïde aux jours J0, J7, J21 ou J28

 

Enfants : recommandé chez les jeunes enfants dès l’âge de la marche.

 

 

Tarif pour une injection

 

Pour en savoir plus

 

La maladie

La rage est une maladie toujours mortelle, due à un virus neurotrope, qui attaque le système nerveux et provoque une encéphalite chez les mammifères. On distingue deux formes cliniques : la rage furieuse et la rage paralytique ou muette.

 

Les risques pour les voyageurs

La rage est très répandue dans le monde. Son principal vecteur est le chien, mais tous les mammifères peuvent la transmettre. Le virus est présent dans la salive de l’animal. Il est parfois difficile de se procurer sur place en cas de morsure, un vaccin à usage curatif, efficace et bien toléré.

 

Retour au sommaire

 


 

Rougeole

 

Indications

 

Voir : Calendrier vaccinal

 

Chez le voyageur : cette vaccination est recommandée dès l’âge de 6 mois, avec une dose de vaccin rougeoleux monovalent entre l’âge de 6 et 8 mois.

Les enfants ayant reçu le vaccin rougeoleux monovalent devront recevoir ultérieurement les deux doses de vaccin trivalent (RRO), conformément au calendrier vaccinal.

Les adultes voyageurs nés depuis 1980, devraient avoir reçu deux injection de vaccin RRO.

 

Le vaccin

 

Le vaccin est constitué du virus vivant atténué ; il est disponible sous forme monovalente ou trivalente combiné aux vaccins des oreillons et de la rubéole.

 

 

Spécialités disponibles dans le service des vaccinations

 

ROUVAX ®

PRIORIX ® (vaccin trivalent : rougeole-oreillons-rubéole)

 

Schéma vaccinal

 

Voir : Calendrier vaccinal

 

Tarif pour une injection

 

Pour en savoir plus

 

La rougeole est une maladie éruptive due à un virus qui se transmet par voie aérienne ou par contact direct. Considérée à tort comme une maladie bénigne, elle peut entraîner des complications gravissimes, respiratoires ou neurologiques.

 

Retour au sommaire

 


 

Rubéole

 

Indications

 

Voir : Calendrier vaccinal

 

Le vaccin

 

Le vaccin est constitué du virus vivant atténué ; il est disponible sous forme trivalente, combiné aux vaccins de la rougeole et des oreillons.

 

 

Spécialités disponibles dans le service des vaccinations

 

PRIORIX ® (vaccin trivalent : rougeole-oreillons-rubéole)

 

Schéma vaccinal :

 

Voir : Calendrier vaccinal

 

Tarif pour une injection

 

Pour en savoir plus

 

La rubéole est une maladie éruptive due à un virus qui se transmet par voie respiratoire ; généralement bénigne chez l’enfant, sa gravité réside dans les malformations qu’elle peut provoquer chez le fœtus, lorsque l’infection survient au cours de la grossesse.

 

Retour au sommaire

 


 

Tétanos

 

Indications

 

Voir : Calendrier vaccinal

 

Chez le voyageur : vaccination à mettre à jour systématiquement

 

Le vaccin

 

Le vaccin est élaboré à partir d’une substance toxique produite par le germe et responsable des troubles, la toxine est rendue inoffensive après traitement par le formol et la chaleur. Il est disponible en présentation monovalente et se retrouve dans diverses présentations comportant également les vaccins contre la diphtérie et la poliomyélite. Associés ou non au vaccin coquelucheux et aux vaccins contre les infections invasives à Haemophilus influenzae B et contre l’hépatite B.

 

 

Spécialités disponibles dans le service des vaccinations

 

REVAXIS ® : Diphtérie (dose réduite),Tétanos Poliomyélite

BOOSTRIX ® : Diphtérie (dose réduite), Tétanos, Poliomyélite, Coqueluche (vaccin acellulaire).

TETRAVAC ACELLULAIRE ® : Diphtérie Tétanos Poliomyélite Coqueluche-enfant (vaccin acellulaire)

VACCIN TETANIQUE PASTEUR ® : Tétanos

 

Schéma vaccinal

 

voir : Calendrier vaccinal

 

Tarif pour une injection

 

Pour en savoir plus

 

La maladie

Le tétanos est dû à une bactérie : Clostridium tetani, productrice d’une substance appelée toxine, qui se fixe sur les centres nerveux et provoque de violentes contractures musculaires pouvant entraîner la mort par blocage des muscles respiratoires. Cette bactérie se trouve dans le sol (germe tellurique).

 

Les risques, la couverture immunitaire en France

Le risque de contracter le tétanos n’est pas augmenté par un déplacement hors de nos frontières, mais le voyage est une bonne occasion pour mettre à jour cette vaccination, souvent négligée à l’âge adulte. On trouve encore dans les tranches d’âge les plus élevées des personnes (plus souvent des femmes) qui n’ont jamais été vaccinées contre le tétanos.

 

Retour au sommaire

 


 

Tuberculose

 

Indications

 

Voir : calendrier vaccinal

 

Le vaccin

 

Le vaccin, mis au point par Calmette et Guérin (BCG), dérive d’un bacille tuberculeux bovin vivant atténué.

 

 

Spécialité disponible dans le service des vaccinations

 

BCG SSI ®

 

Schéma vaccinal

 

Enfants, voir : Calendrier vaccinal

 

Tarif pour une injection

 

Pour en savoir plus

 

La maladie

La tuberculose, due au Bacille de Koch, est encore très répandue dans le monde, surtout dans les pays en développement mais depuis quelques années, elle est en recrudescence dans les pays industrialisés, particulièrement chez les patients infectés par le virus du SIDA et dans les populations défavorisées.

 

Retour au sommaire

 


 

Typhoïde

 

 

Indications

 

- Pour les voyageurs qui se rendent dans un pays en développement, si le séjour doit se dérouler dans des conditions d’hygiène précaire.

- Cette vaccination est recommandée également aux personnes originaires du Maghreb et du Sous Continent indien, qui retournent en vacances dans leur pays.

- Risques professionnels : voir calendrier vaccinal

 

Le vaccin

 

Le vaccin est constitué d’une molécule composant la capsule du germe.

 

 

Spécialités disponibles dans le service des vaccinations

 

TYPHIM VI ®

 

 

Schéma vaccinal

 

- 1 injection 15 jours avant le départ

- Validité : 3 ans.

Enfants : à partir de 2 ans

 

Tarif pour une injection

 

Pour en savoir plus

 

La maladie

La fièvre typhoïde est due à une bactérie : Salmonella typhi, transmise par l’eau et les aliments contaminés par des matières fécales. C’est une maladie grave qui se manifeste par une température élevée, des troubles de la conscience, et peut se compliquer d’hémorragies digestives ou de perforations intestinales.

 

Les risques pour les voyageurs

Cette maladie est devenue rare mais reste fréquente dans les pays en développement, où les conditions sanitaires sont précaires, car , comme toutes les infections à transmission digestive, la typhoïde y est endémique. Bien que la répartition géographique soit la même que pour l’hépatite A, on distingue des régions à plus haut risque, en particulier l’Inde, et l’Afrique du Nord.

 

Retour au sommaire

 

Mis à jour le 08/01/2014