Les maladies infectieuses

Grippe, hépatites, méningites, tuberculose, paludisme… les maladies infectieuses tuent chaque année 14 millions de personnes dans le monde. Berceau de la microbiologie, l’Institut Pasteur consacre aujourd’hui la moitié de ses recherches à ces maladies dues à des virus, des bactéries, des parasites ou des champignons. Il est également actif dans leur surveillance et au premier plan lors d’épidémie.

 

Des maladies sous haute surveillance

A l’Institut Pasteur, au Centre national de référence des méningocoques, bactéries responsables de méningites.Les maladies infectieuses sont surveillées en France par des « Centres nationaux de référence », coordonnés par l’Institut de Veille Sanitaire, et chargés, entre autres, de donner l’alerte aux autorités sanitaires en cas d’épidémie. Quinze d’entre eux (grippe, méningites, rage, etc.), nommés par la Direction générale de la santé, sont situés à l’Institut Pasteur et jouent un rôle majeur de santé publique dans notre pays.

La Cellule d’Intervention Biologique d’Urgence (CIBU) de l’Institut Pasteur, d’astreinte 7j/7 et 24h/24, les soutient en cas de crise sanitaire. Sept laboratoires de l’Institut sont par ailleurs des Centres Collaborateurs de l’OMS (Organisation mondiale de la santé).

 

Légende photo : A l’Institut Pasteur, au Centre national de référence des méningocoques, bactéries responsables de méningites.

 

De nouveaux moyens de prévention, de diagnostic et de traitement.

Côté recherche, plus d’une trentaine de maladies infectieuses sont étudiées à l’Institut Pasteur, avec à la clé de nouveaux moyens de lutte, par la prévention (les vaccins notamment), le diagnostic ou les traitements. Quelques exemples :

 

 

Un centre unique sur les maladies émergentes

Virus de la grippeNouveaux virus grippaux, grippe aviaire, Sras, Chikungunya, bactéries résistantes : toute une gamme d’agents infectieux émergent périodiquement dans les populations humaines. Pour les étudier et trouver des parades contre ces nouvelles menaces pour notre santé, l’Institut Pasteur s’est doté d’un Centre de recherche sur les maladies émergentes – le Centre François Jacob – ouvert en 2012. Doté d’équipements de haute technologie, il est conçu pour accueillir 400 chercheurs.

 

Légende photo : Virus de la grippe.

 

Lutter contre les hépatites B ou C

En France, plus d’un demi-million de personnes (500 millions dans le monde) vivent avec une hépatite chronique B ou C, avec un risque de cirrhose et de cancer du foie élevé, et 4000 décès annuels sont imputés à ces virus. Ils sont étudiés dans plusieurs laboratoires de l’Institut Pasteur.

Un candidat-vaccin thérapeutique qui permettrait de soigner les porteurs chroniques du virus de l’hépatite B est notamment à l’étude, de même qu’un test pronostic de l’efficacité du traitement chez les porteurs chroniques du virus de l’hépatite C, en collaboration avec des cliniciens.

 

Pour en savoir plus, téléchargez La lettre de l’Institut Pasteur sur les hépatites. (pdf - 5,6 Mo)

 

Sida : l'Institut Pasteur toujours mobilisé

Le virus du sida (VIH) a été isolé à l'institut Pasteur en 1983, ce qui valut le prix Nobel de médecine 2008 à deux chercheurs pasteuriens les Professeurs Françoise Barré-Sinoussi et Luc Montagnier. Aujourd'hui, 10% des laboratoires de l'Institut se consacrent aux recherches sur le VIH/sida. Rappelons que fin 2011, 34 millions de personnes vivaient avec le VIH dans le monde, selon ONUSIDA.

 

Olivier Schwartz, responsable de l'unité Virus et immunité, fait le point sur les travaux en cours.

 

 

Les travaux ici mentionnés ne sont que quelques exemples des recherches sur les maladies infectieuses menées à l’Institut Pasteur.

 

Merci d’aider nos chercheurs à poursuivre ces travaux essentiels en faisant un don.

 

 

 

Mis à jour le 14/11/2013

En savoir plus

Musée Pasteur

musee-institut-pasteur.jpg

 

Le musée Pasteur est situé à l'Institut Pasteur, au 25 rue du Docteur Roux, 75015 Paris
 

Le musée Pasteur

A quoi servent vos dons ?

Explication et réponse en vidéo

 

a-quoi-servent-vos-don.jpg