Biographie de Louis Pasteur

Emaillée de découvertes révolutionnaires, la vie de Louis Pasteur est aussi marquée par plusieurs drames qui ont sans doute contribué à motiver sa soif de comprendre les maladies de son époque. Infatigable et passionné, il n’a pas hésité à traverser la France pour aller au bout de ses théories ou pour résoudre les problèmes agricoles et industriels posés par les maladies infectieuses.

 

Louis Pasteur vers 1843, par C. Lebayle. © Institut Pasteur

 

1822 : 27 décembre : naissance de Louis Pasteur à Dole (Jura).

 

1827 : Sa famille s’installe à Arbois.

Il dessine son premier pastel à 13 ans.

 

1831 : Pasteur est élève au collège d’Arbois.

 

1839 : Départ de Louis Pasteur pour le Collège Royal de Besançon.

 

1840 : Reçu bachelier ès lettres à Besançon. Maître d’études au Collège de Besançon.

 

1842 : Bachelier ès Sciences mathématiques à Dijon.

 

1843 : Admis à l’École normale supérieure, au 4e rang.

 

1845 : Licencié ès sciences.

 

1846 : Nommé professeur de physique au Lycée de Tournon (Ardèche) mais reste à l’École normale supérieure comme agrégé préparateur.

Rencontre Auguste Laurent dans les laboratoires de Balard.

Études des cristaux.

 

1847 : Docteur ès sciences.

 

1848 : Nommé professeur de physique au Lycée de Dijon puis professeur suppléant de Chimie à la Faculté des sciences de Strasbourg.

Recherches sur le dimorphisme.

Communication historique sur le dédoublement du paratartrate de soude et d’ammoniaque.

 

1849 : Mariage de Louis Pasteur avec Mlle Marie Laurent, fille du recteur de l’Université de Strasbourg.

Recherches sur les propriétés spécifiques des deux acides qui composent l’acide racémique.

 

1850 : Naissance de sa fille Jeanne (elle meurt en 1859).

 

1851 : Naissance de son fils Jean-Baptiste.

Mémoire de Louis Pasteur sur les acides aspartique et malique.

 

1852 : Nouvelles recherches sur les relations qui peuvent exister entre les formes cristallines, la composition chimique et le sens de la polarisation rotatoire.

 

1853 : Naissance de sa fille Cécile (elle meurt en 1866).

Louis Pasteur est nommé Chevalier de l’Ordre Impérial de la Légion d’Honneur.

Il reçoit le prix de la Société de Pharmacie de Paris pour la synthèse de l’acide racémique.

Note sur la découverte de la transformation de l’acide tartrique en acide racémique.

Découverte de l’acide tartrique inactif.

 

1854 : Louis Pasteur est nommé doyen de la Faculté des sciences à Lille.

 

1855 : Début des études sur la fermentation.

Présentation à Lille d’un mémoire sur l’alcool amylique.

 

1856 : Début des recherches sur la fermentation alcoolique.

 

1857 : Nommé administrateur de l’École normale supérieure et directeur des études scientifiques de cette école.

Mémoire sur la fermentation lactique.

Mémoire sur la fermentation alcoolique.

 

1858 : Naissance de sa fille Marie-Louise.

Installation de son laboratoire dans les combles de l’École normale supérieure à Paris, rue d’Ulm.

Début de ses recherches sur les générations dites " spontanées ".

 

1859 : Prix de physiologie expérimentale de l’Académie des Sciences pour ses travaux sur les fermentations.

 

1860 : Prélèvements d’air à Arbois pour l’étude du problème des générations dites " spontanées ".

Examen de la doctrine des générations dites " spontanées ".

 

1861 : Reçoit le prix Jecker de l’Académie des Sciences pour ses recherches sur les fermentations. Publication dans le bulletin de la Société chimique de Paris de l’ensemble de ses résultats sur la question du vinaigre.

 

1862 : Élection à l’Académie des Sciences (section minéralogie).

Études sur le rôle des mycodermes dans la fermentation acétique.

Reçoit le prix Alhumbert pour ses recherches sur la génération spontanée.

 

1863 : Naissance de sa fille Camille (elle meurt en 1865).

Napoléon III demande à Louis Pasteur d’étudier les maladies des vins.

Études sur les vins, de I’influence de l’oxygène de l’air sur la vinification.

Nommé professeur de géologie, physique et chimie appliquées, à l’École des Beaux-Arts.

 

1864 : Installation à Arbois d’un laboratoire pour ses recherches sur les vins.

 

1865 : Dépose un brevet pour l’invention d’un procédé de conservation et d’amélioration des vins par chauffage modéré à l’abri de l’air : la pasteurisation.

Études des maladies des vers à soie.

 

1866 : Publication d’ " Études sur le vin ".

Publication d’un essai sur l’œuvre scientifique de Claude Bernard.

 

1867 : Création d’un laboratoire de chimie physiologique à l’École normale supérieure.

Nommé professeur de chimie organique à la Sorbonne.

Reçoit le Grand Prix de l’Exposition universelle pour ses études sur le vin.

Démission de ses fonctions administratives à l’École normale supérieure.

 

1868 : Diplôme de docteur Honoris Causa de l’Université de Bonn.

Est nommé Commandeur de la Légion d’Honneur.

Publication des études sur le vinaigre.

Pasteur est atteint d’une hémiplégie gauche.

 

1870 : Publication des études sur les maladies des vers à soie.

 

1871 : Recherches sur de nouveaux procédés de fabrication et de conservation de la bière.

 

1873 : Élu membre de l’Académie de Médecine.

 

1876 : Publication de " Etudes sur la bière ".

 

1877 : Note sur l’altération de l’urine.

Études sur la maladie du charbon.

Études sur la septicémie.

 

1878 : Nommé Grand Officier de la Légion d’Honneur.

Publication du mémoire " La théorie des germes et ses applications à la médecine et à la chirurgie ".

Met au point le vaccin contre le choléra des poules à l’aide d’un microbe atténué.

Recherches sur la gangrène, la septicémie et la fièvre puerpérale.

 

1879 : Note sur la peste.

Découverte de l’immunisation au moyen de cultures atténuées.

Mariage de sa fille Marie-Louise avec René Vallery-Radot.

 

1880 : Nommé membre de la Société centrale de médecine vétérinaire.

Communication sur les maladies virulentes (Louis Pasteur expose pour la première fois le principe des virus-vaccins).

Début des recherches sur la rage.

 

1881 : Nommé Grand-Croix de la Légion d’Honneur.

Met au point le vaccin contre la maladie du charbon.

Travaux sur la fièvre jaune près de Bordeaux.

Élu membre de l’Académie française.

 

1882 : Note sur la péripneumonie contagieuse des bêtes à cornes.

Études du rouget des porcs.

 

1883 : Met au point avec Louis Thuillier le vaccin contre le rouget du porc.

 

1884 : Nouvelles communications sur la rage.

Communication sur les microbes pathogènes et les virus-vaccins au Congrès de Copenhague.

Louis Pasteur expose le principe général des vaccinations contre les maladies virulentes.

 

1885 : Première vaccination antirabique chez l’homme.

 

1887 : Élu Secrétaire perpétuel de l’Académie des sciences.

Victime d’une seconde attaque d’hémiplégie.

 

1888 : Inauguration de l’Institut Pasteur, le 14 novembre.

 

1892 : Jubilé à la Sorbonne, le 27 décembre.

 

1895 : Mort de Louis Pasteur à Villeneuve-l’Étang, le 28 septembre.

Mis à jour le 24/04/2014

En savoir plus

Musée Pasteur

musee-institut-pasteur.jpg

 

Le musée Pasteur est situé à l'Institut Pasteur, au 25 rue du Docteur Roux, 75015 Paris
 

Le musée Pasteur

Zoom sur

Les conférences culturelles du musée Pasteur
 

Consulter la page des conférences