Santé / Info-HPV / Si je suis infecté(e) ? / Les lésions précancéreuses du col de l'utérus
Date de dernière mise à jour : 30 juin 2011

Les lésions précancéreuses du col de l'utérus



L’infection par les papillomavirus oncogènes augmente le risque d’avoir une lésion précancéreuse
. Le papillomavirus est un virus transmis sexuellement. Seule l’infection persistante pendant plusieurs années avec des papillomavirus oncogènes peut entraîner le développement de lésions précancéreuses et un cancer du col de l’utérus.

Les femmes qui ont de multiples partenaires sexuels ou qui deviennent sexuellement actives très jeunes ont plus de risque de développer une lésion précancéreuse. L’activité sexuelle précoce augmenterait le risque que des cellules anormales se développent au niveau du col de l’utérus, parce que pendant la puberté, les cellules du col sont fragiles et vulnérables. Dans certaines études, on a trouvé que le tabagisme accroissait le risque d’avoir une lésion précancéreuse ou un cancer.
invasion_HPV_400



Le col de l’utérus est la partie inférieure de l’utérus ouvrant dans le vagin. Les cellules du col de l’utérus se renouvellent en permanence à partir de la puberté.

Lorsque ces cellules sont infectées par les papillomavirus, elles ont une forme et un aspect anormal. En cas d’infection persistante par des papillomavirus oncogènes, les anomalies cellulaires persistent et une lésion se forme. Cette lésion peut disparaître naturellement ou bien se transformer en lésion précancéreuse. La lésion précancéreuse peut se transformer en cancer en 10 à 20 ans.
vignette_frottis
Le frottis permet d’observer les cellules du col de l’utérus, de détecter les changements cellulaires avant la survenue d’un cancer. Les lésions précancéreuses dépistées par les frottis sont enlevées par une opération chirurgicale (conisation) qui permet 9 fois sur 10 de guérir.




Lésions pré-cancéreuses Lésions pré-cancéreuses
© Dr Isabelle Cartier - Laboratoire Cartier Paris