Santé / Info-HPV / Comment se protéger ? / La vaccination en pratique
Date de dernière mise à jour : 18 janvier 2013

La vaccination en pratique

vaccination


La vaccination nécessite trois injections

Trois injections sont nécessaires pour que la vaccination soit efficace.
Le schéma vaccinal comprend :
- une première injection entre 11 et 14 ans (ou en rattrapage entre 15 et 20 ans),

- une deuxième injection 1 à 2 mois après la 1ère injection,
- une troisième injection 4 à 6 mois après la 2ème injection.


Une seule ou deux injections ne sont pas suffisantes pour être protégée.


Combien coûte le vaccin ?

Chaque ampoule de vaccin nécessaire pour une injection coûte environ 130 €. Le vaccin est pris en charge par l’Assurance Maladie pour 65 % de son coût. Le reste est généralement remboursé par les organismes complémentaires.


Les vaccins Cervarix® et Gardasil® ont-ils des effets secondaires ?

Les deux vaccins entraînent souvent au point d’injection une douleur, une rougeur et quelquefois une sensation de démangeaison. On peut aussi avoir un peu de fièvre après l’injection. Dans certains cas, on peut également faire un malaise, c’est pourquoi il faut rester allongée quelques minutes après l’injection.

Aucun effet grave n’a été rapporté à ce jour après la vaccination.

Aucune augmentation du risque de maladies auto-immunes associées à la vaccination anti-HPV n'a été notée en France.


La vaccination ne dispense pas du frottis de dépistage du cancer du col.

La vaccination ne protégeant pas contre tous les papillomavirus, les femmes vaccinées doivent aussi faire leur 1er frottis à 25 ans et continuer leur surveillance au même rythme que les femmes non vaccinées (un frottis tous les 3 ans jusqu’à l’âge de 65 ans).
Les femmes vaccinées peuvent s’infecter par des papillomavirus qui ne sont pas contenus dans les vaccins et avoir des lésions sur la vulve ou sur le col de l’utérus dues à ces autres papillomavirus. Elles peuvent avoir de ce fait des frottis anormaux.
La vaccination n’a aucun effet sur une infection ou sur une lésion qui existe déjà au moment du vaccin.


Pour en savoir plus :

- Avis du Haut Conseil de la Santé Publique relatif à la révision de l'âge de vaccination contre les infections à papillomavirus humains des jeunes filles (28 septembre 2012)

- Rapport du Haut Conseil de la Santé Publique : Le vaccin Gardasil® et la stratégie de prévention globale des cancers du col de l’utérus (21 octobre 2011)

- Recommandations du Haut Conseil de la Santé Publique pour la vaccination en France (17 décembre 2010)

- Avis du Haut Conseil de la Santé Publique relatif à l’âge de la vaccination des jeunes filles contre les papillomavirus humains (HPV) dans les départements français d’outre-mer (5 mai 2008)

- Avis Haut Conseil de la Santé Publique relatif à la vaccination contre les papillomavirus humains 16 et 18 par un vaccin bivalent (14 décembre 2007)

- Avis Haut Conseil de la Santé Publique relatif à l’âge de la vaccination contre les papillomavirus humains (HPV) des jeunes filles devant bénéficier d’une greffe (5 mai 2008)

- Ministère de la Santé et des Solidarités - Direction Générale de la Santé - Avis du Comité Technique des Vaccinations et du Conseil Suppérieur d'Hygiène Publique de France, section des maladies transmissibles, relatif à la vaccination contre les papillomavirus 6, 11, 16 et 18 (9 mars 2007)

- Résumé du rapport européen public d’évaluation pour le Gardasil®

- Résumé du rapport européen public d’évaluation pour le Cervarix®

- Gardasil® : troisième bilan du plan de gestion des risques européen et national - AFSSAPS / juillet 2011

- Cervarix® : premier bilan du plan de gestion des risques européen et national - AFSSAPS / juillet 2011