Historique des CNR à l'Institut Pasteur

Si l’appellation "Centre National de Référence" (CNR) a été introduite pour la première fois en France par un arrêté paru au J.O. du 18 avril 1972, la notion de "Centre de référence" était déjà utilisée depuis les années 50 pour décrire les activités de certaines unités de recherche de l’Institut Pasteur en rapport avec les professions de Santé et le Ministère en charge de la santé.

L’Institut Pasteur qui, outre la microbiologie, dispose d’une masse critique importante de laboratoires spécialisés dans d’autres disciplines majeures de la biologie, telles que la biologie moléculaire ou l’immunologie, est en mesure de contribuer à l’amélioration constante des techniques employées dans le diagnostic clinique et l’épidémiologie.

Dès sa création, l’Institut Pasteur avait en effet assumé spontanément les missions d’expertise qui sont confiées aux Centres Nationaux de Référence pour de nombreuses maladies transmissibles. Ses statuts stipulent d’ailleurs qu’il emploiera, entre autres moyens, "la création et la gestion de laboratoires de référence, d’expertises et de contrôle, ainsi que des collections de souches microbiennes".

La dernière liste des CNR en France a été publiée dans l'arrêté du 26 décembre 2011 (Journal Officiel du 30 décembre 2011). Sur les 47 Centres Nationaux de Référence et 33 laboratoires associés existant en France, 15 CNR sont placés sous la responsabilité de l'Institut Pasteur à Paris et 4 laboratoires associés sont placés sous la responsabilité de l'Institut Pasteur de la Guyane.
Ils sont gérés et coordonnés à l’Institut Pasteur par le Service Coordination des Centres de référence.
Les CNR collaborent avec l’Institut de veille sanitaire (InVS), chargé de surveiller l’état de santé de la population, notamment dans le champ des maladies infectieuses. A l’InVS, le Département des maladies infectieuses anime et coordonne le Comité des CNR.

Ces fonctions d’experts de fait exercées par des responsables d’Unités de Recherche, en rapport avec les professions de Santé et le Ministère en charge de la santé au niveau national, s’étendent au niveau international et certains laboratoires sont désignés Centres Collaborateurs de l’OMS (CCOMS).