V - CoSIB - Collection de souches d'intérêt biologique

Groupe CoSIB 13.12.2007
Equipe CoSIB / décembre 2007

Désormais, le CoSIB propose un catalogue de souches bactériennes qui complète l’offre de la CIP.  Au niveau du catalogue, dans "Recherche de Bactéries", cocher la case "Autres collections bactéries", puis lancer la recherche....

Présentation

La création du CoSIB au sein du CRBIP permet d’élargir l’éventail des souches de micro-organismes (bactéries et virus) mises à la disposition de la communauté scientifique et des industriels en leur donnant l’accès à des sélections de souches provenant de collections gardées dans les laboratoires de recherche de l’Institut Pasteur (nommés CNR, Centre National de référence, ou non). 

Les opérations d’incorporation, de production, de contrôle/caractérisation (incluant la caractérisation moléculaire), de mise en conservation, de stockage et de distribution de ces souches répondent aux exigences de l’assurance Qualité et des règlements en vigueur, notamment en matière de sécurité.

Composition du CoSIB

Contacts au sein du CoSIB

Chef de Service :
C. Bizet

Responsable Adjoint :
B. Papierok

Cadre Scientifique :
E. Bégaud

Assistante :
A. Beaudeux

Equipe Technique :
A.S. Richard
L. Motreff 
J. Vandekerkhove



Pour vos commentaires et vos questions, écrire à :
crbip@pasteur.fr

Intégration des collections dans CoSIB

Les collections de souches intégrées dans le CoSIB sont des sélections des souches stockées au niveau des laboratoires de recherche de l’Institut Pasteur qui collaborent avec le CRBIP. Ces laboratoires accordent le droit au CRBIP de les distribuer, parfois après une période d’embargo (fin des programmes de recherche par exemple). Toutes les étapes concernant l’intégration de ces collections sont formalisées sous forme de processus, des procédures générales et spécifiques leur sont associées ainsi que les modes opératoires applicables aux contrôles des matériels biologiques intégrés. La production du stock est réalisée par un technicien du CRBIP dans les locaux du laboratoire concerné. La gestion de l’intégration des collections au CRBIP est désormais tout à fait opérationnelle. Elle comprend un certain nombre d’étapes majeures qui sont les suivantes : 

- signature de la charte ;

- établissement de la liste des matériels d’intérêt (après définition, en concertation, des critères d’intégration) ;

- définition des contrôles à effectuer (phénotypiques et/ou moléculaires) sur les différents matériels et rédactions des modes opératoires et procédures spécifiques (chaque matériel entrant au CRBIP est systématiquement contrôlé) ;

- mise en place de la qualité : un état des lieux initial est établi par le coordinateur qualité du CRBIP qui rédige un plan d’action qualité afin de mettre en place « le niveau qualité minimum obligatoire » au sein du laboratoire d’accueil. Ce niveau qualité a été défini en fonction des exigences du CRBIP suivant les normes des référentiels appliqués ;

- le technicien CRBIP responsable de la production, suit un parcours d’intégration puis un parcours d’habilitation dans le nouveau laboratoire. Ce parcours d’habilitation permet d’attester que le technicien a acquis le niveau de compétence technique indispensable aux différentes manipulations de contrôles prévus dans ce laboratoire ;

- tous les résultats des contrôles effectués sont consignés sur une feuille de paillasse, validés par les responsables des entités concernées, puis transcrits dans le support informatique. Seuls sont mis « au catalogue », donc visibles sur le site internet du CRBIP, les matériels dits « conformes » (ceux qui présentent, après contrôles, des résultats identiques à ceux indiqués au préalable par la collection déposante).

Conservation du matériel biologique et des données y afférant

Le CRBIP dispose de locaux et de matériels de stockage (stockeurs de lyophilisats, containers d’azote liquide, congélateurs à -80°C et -135°C, réfrigérateurs) qui lui permettent d’assurer, dans des conditions optimales, la conservation du matériel biologique. 

Chaque matériel est conservé sous deux formes différentes (adaptées au matériel concerné) et dans deux lieux différents. 

Lors de l’étape de production, plusieurs lots sont constitués pour un même matériel : lot primaire, lot de dédoublement et lot de distribution. 

Toutes les informations sur les matériels biologiques du CRBIP sont saisies dans un dossier informatique (logiciel ARPAS). La base de données ARPAS, stockée sur le serveur propre au CRBIP, est sauvegardée automatiquement deux fois par jour. Les sauvegardes sont transférées sur un second serveur et conservées sur bande magnétique pendant deux mois, dans un local distinct. 

Chaque matériel biologique a son dossier « papier » propre, contenant toutes les informations le concernant.

Distribution du matériel biologique

Le traitement des commandes est effectué par le secrétariat et les techniciens en collaboration avec le Service "Achats et Approvisionnements" de l’Institut Pasteur. Les commandes sont gérées à partir du logiciel ARPAS (édition des bons de commandes, bons de livraisons, demandes d’autorisations etc…). Le matériel inscrit sur le bon de commande est en principe automatiquement déduit du lot de distribution par le logiciel.
Dans tous les cas, les envois de matériels biologiques sont effectués conformément aux
réglementations officielles.

Ont été mises en place, en collaboration avec la Direction Juridique de l’Institut Pasteur les « Conditions de vente » pour une utilisation soit strictement scientifique (non commerciale), soit commerciale des produits biologiques vendus. Elles apparaissent au niveau de la "Fiche de Renseignement Client" signée par toute nouvelle personne ou organisme commandant du matériel biologique au CRBIP.
Le cas échéant, un contrat entre l’Institut Pasteur et l’acquéreur pourra être établi, ce qui contribuera à la valorisation des collections impliquées.