Historique du CRBIP

|

ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL

En 1999, l’OCDE (Organisation de Coopération et de Développement Economiques) http://www.oecd.org a entamé une réflexion internationale pour examiner les conditions nécessaires au soutien des collections. Les recommandations suivantes ont été formulées : 

  • les états doivent soutenir la création des Centres de Ressources Biologiques (CRB)
  • un réseau international des CRB doit être créé et une charte déontologique de fonctionnement des CRB rédigée
  • l’existence des CRB doit être prise en compte dans la coordination des lois et règlements 

Un groupe de travail a été mis en place. Ce groupe de travail a été chargé de la rédaction d’un guide de recommandations pour la gestion des CRB, dont les objectifs sont : 

  • formuler un ensemble de principes rationnels justifiant le fonctionnement des CRB
  • coordonner les différentes collections grâce à un système d’agrément international 
     

Un document intitulé : «Lignes directrices de l’OCDE relatives aux pratiques exemplaires concernant les Centres de Ressources Biologiques» a servi de base pour la rédaction de la norme AFNOR NF 96-900.


LE CRBIP AUJOURD'HUI
 

PÉRIMÈTRE DU CRBIP

La Collection de l’Institut Pasteur (CIP) a dès le départ fait partie du CRBIP. Se sont ajoutées, par la suite, la Collection des Cyanobactéries (PCC) et la biobanque « Investigation Clinique et Accès aux Ressources Biologiques» (ICAReB).


ASSURANCE QUALITÉ

Au démarrage du projet CRBIP, seule la Collection de l’Institut Pasteur (CIP) était certifiée. La CIP a été certifiée pour la première fois en 1998 (selon la référence ISO 9002), depuis juillet 2001 selon le référentiel ISO 9001 version 2000 et depuis 2009 selon la norme NF 96 900.
En 2007, le périmètre de certification a été étendu à la biobanque ICAReB.
 

VALORISATION DU CRBIP

Une collection de plasmides a été mise en place pour tirer profit du potentiel existant à l’Institut Pasteur. Les méthodes les plus récentes de caractérisation des souches sont utilisées pour les contrôles, le CRBIP bénéficiant des dernières innovations mises au point dans les laboratoires de l’Institut Pasteur.

DISTRIBUTION DU MATÉRIEL BIOLOGIQUE

Le traitement des commandes est effectué par le secrétariat de la CIP sur un logiciel informatique et ce,  en coopération avec les techniciens de la CIP.

Tout nouveau client commandant du matériel biologique au CRBIP fera l’objet d’une  "Fiche de Renseignement Client" à compléter et à signer.

Dans tous les cas, les envois de matériels biologiques sont effectués conformément aux réglementations officielles.

En collaboration avec la Direction Juridique de l’Institut Pasteur les Conditions Générales de vente pour une utilisation strictement scientifique (non commerciale) ont été mises en place. Dans le cas d’une utilisation commerciale des produits biologiques vendus,  un contrat entre l’Institut Pasteur et l’acquéreur pourra être établi, ce qui contribuera à la valorisation des collections impliquées.

 

Retour en haut