Le CRBIP

|

Le CRBIP facilite ainsi l’accès de ces ressources biologiques aux clients, aux chercheurs et autres.

  • Le CRBIP distribue ses ressources biologiques en France et à l’étranger suivant les normes de sécurité pour la santé et l’environnement, conformément aux règlements et aux lois en vigueur, et en assurant une traçabilité maximale.
  • De plus, le CRBIP s’enrichit de façon permanente en intégrant de nouvelles souches bactériennes.

Souchier contenant des bactéries lyophilisées, dans le service de la Collection de l’Institut Pasteur.

Le CRBIP regroupe les collections suivantes :

  • CIP, Collection de l’Institut Pasteur (bactéries et virus) ;
  • PCC, Collection des cyanobactéries ;
  • ICAReB, Plateforme d’Investigation Clinique et d’Accès aux Ressources Biologiques.

 

Le CRBIP, c’est aussi une démarche qualité tournée vers l’amélioration continue et la satisfaction client. En effet, la CIP a d’abord été certifiée en 1998 (ISO 9002), puis la certification s’est étendue aux autres collections lors de la création du CRBIP (ISO 9001 puis NF S96-900).
Depuis 2009, c’est le référentiel spécifique aux centres de ressources biologiques qui est suivi par la CRBIP, NF S96-900.
Le système de management de la qualité du CRBIP couvre les activités d’acquisition, de production, de contrôle, de conservation, de distribution de ressources biologiques : bactéries, virus, cyanobactéries et échantillons biologiques humains.
 

Le CRBIP est tourné vers la communauté scientifique et ouvert à l’innovation, pour ce faire :

  • Il participe, au projet BIOBANQUES depuis 2010. 
  • Il fait partie du comité de pilotage de MIRRI depuis 2009.
  • Il participe à l’élaboration de la norme ISO pour les CRB avec l’AFNOR.
  • Il participe à la mise en place du Protocole de Nagoya.
  • Il coordonne l’évolution du logiciel de gestion des CRB : BRC LIMS.
  • Il participe à la création du guichet unique de BIOASTER.

 

Définition

Présentation

"Les Centres de Ressources Biologiques (CRB) sont un élément essentiel de l’infrastructure sur laquelle s’appuient les biotechnologies. Ce sont des centres de ressources spécialisés qui acquièrent, étudient, valident, et distribuent des collections d’organismes cultivables (cellules microbiennes, végétales, animales et humaines...), des parties réplicables de ces organismes (génomes, plasmides, ADNc...) et des organismes viables mais non encore cultivables. Les CRB peuvent aussi détenir des échantillons biologiques non renouvelables : tissus, fragments de tissus, sérum... Les CRB maintiennent des bases de données qui sont accessibles aux utilisateurs potentiels. Les CRB peuvent être également fournisseurs d’accès à des outils de traitement des données et à des bases de données qui contiennent des informations moléculaires et physiologiques pertinentes pour les collections". Définition de l’OCDE: "Lignes directrices de l’OCDE relatives aux pratiques exemplaires concernant les Centres de Ressources Biologiques"

Intérêts

Conservation de la biodiversité 
Distribution de souches à des fins de recherche et de développement dans les domaines de la science, de l’industrie, de l’environnement, de la médecine et de l’enseignement, etc 

 

Retour en haut