Génomes et génétique

Explorer le génome des bactéries, des levures, des insectes vecteurs et, in fine, de l’homme. C’est le travail des chercheurs du département Génomes et génétique qui étudient ces organismes, du plus simple au plus complexe, pour comprendre la nature de leur information génétique.

|

Parmi les objets d’étude, on retrouve les bacilles de la tuberculose, de la pneumonie, du choléra et de la légionellose. Le département cherche à comprendre leurs modes de vie et expliquer pourquoi et comment ils deviennent pathogènes.`

Le génome de certaines levures (champignons unicellulaires) est également scruté par les chercheurs. Les levures sont étudiées à la fois pour leur intérêt propre, c’est le cas de celles qui entrainent des maladies comme Candida albicans à l’origine des candidoses ou qui servent à la fermentation du pain. Mais les levures sont aussi des modèles pour mieux comprendre la génétique humaine.

L’ensemble de ces recherches sont menées en lien avec les confrères d’autres départements : microbiologie, mycologie, neuroscience, parasitologie…

Evolution du génome et interactions hôte - pathogène

Le département cherche notamment à comprendre comment, aux cours des siècles, les maladies ont progressivement façonné notre génome. L’évolution des microbes infectieux et les pressions sélectives qu’ils ont exercées sur les gènes humains au cours du temps sont une mine d’information pour comprendre les réponses immunitaires innées, par exemple.

Les généticiens s’intéressent aussi à l’évolution du génome des insectes vecteurs de maladie car, eux aussi, se sont adaptés au cours du temps. Les interactions qui existent entre l’homme, les moustiques et les pathogènes (virus, bactéries…), ont une influence sur les génomes de chacun. Mieux comprendre ces interactions est nécessaire pour déjouer des maladies comme la dengue, le paludisme ou la tuberculose.
Enfin, des recherches fondamentales tentent de mieux comprendre le fonctionnement du génome et l’expression des gènes, en particulier comment les organismes contrôlent la qualité de cette expression.

Ces travaux de recherche bénéficient d’approches expérimentales et/ou informatiques, et s’appuient notamment sur les nouvelles technologies de séquençage et de génotypage.

Vous êtes chercheur ? En savoir plus sur ce département...

 

Institut Pasteur - Génomes et génétique - Genomes and Genetics
 

Didier Mazel
Directeur du département Génomes et génétique

La génétique est devenue incontournable : tous les laboratoires utilisent aujourd’hui le  séquençage ADN… Mais ce n’est pas qu’un outil, c’est aussi et surtout l’étude des processus héréditaires. Il reste primordial de mieux comprendre ces processus et d’expliquer la dynamique des génomes, leur évolution dans le temps et au niveau des populations.

 

 

 

Retour en haut