Cellectis étend sa propriété intellectuelle

Paris et Romainville, France - Dans une déclaration conjointe avec son licencié exclusif Cellectis SA, l'Institut Pasteur a annoncé aujourd'hui qu'un brevet général européen (numéro EP 0 682 112 B1) lui a été accordé concernant l'utilisation des procédés de recombinaison homologue chez les eucaryotes : Le brevet couvre une " Method for Activating Expression or Improving the Level of Expression of a Gene ". A ce jour, Cellectis compte 65 brevets et demandes de brevets.

 

 

Communiqué de presse
Paris, le 4 juin 2007

 

 

Ce brevet important fait partie d’un large portefeuille appartenant à l’Institut Pasteur et au CNRS, dont les inventeurs sont le Dr Philippe Brulet et le Dr Hervé Le Mouellic. Il couvre en partie l’insertion de gène et l’inactivation de gène, des techniques qui sont largement utilisées dans les laboratoires de recherche académiques et privés. Ce type d’intervention permet aux chercheurs de comprendre la fonction d’un gène spécifique in vivo, une étape indispensable, maintenant que le génome de nombreuses espèces différentes a été séquencé. Les techniques d’insertion et d’inactivation de gènes peuvent aussi être utilisées pour modifier des cellules et en faire des outils plus prédictifs, plus pertinents pour le criblage de molécules thérapeutiques, une approche stratégique au moment où les autorités réglementaires européennes et américaines ont lancé des programmes visant à concrétiser cet objectif (" Critical Path " aux Etats-Unis et " Médicine Innovante " pour l’UE).

Ce brevet fait suite à l’obtention d’un autre brevet européen EP 419 621, de trois brevets américains (numéros 6,528,313, 6,528,314 et 6,638,768) et de trois brevets japonais (JP 3059481, JP 3298842 et JP 3298864) couvrant la recombinaison homologue chez les eucaryotes. Le brevet délivré le 4 avril 2007 par l’Office Européen des Brevets revendique une " procedure for specific replacement of a copy of a gene present in the genome of a receiver eukaryote organism by the integration of a gene different from the inactivated gene. Preferably, the receiver gene should be present in at least two copies in the host transfected cell. The receiver gene is defined as the gene where the insertion of the different gene will occur ".

" Ce nouveau brevet est essentiel pour générer des knock-out ou knock-in d’animaux et de cellules, utilisés comme modèles de criblage pour la production de protéines et pour des applications thérapeutiques, " commente André Choulika, fondateur et Directeur Général de Cellectis. " Nous renforçons encore plus notre position initiale, déjà forte sur les marchés européens, américains et japonais et continuons à développer notre capacité à cibler tout gène de toute espèce en utilisant des méganucléases ayant une spécificité modifiée ".

" Nous sommes vraiment ravis de l’obtention de ce nouveau brevet qui renforce la position de l’Institut Pasteur en propriété intellectuelle dans ce domaine " déclare Alain Guédon, directeur des applications de la recherche et des relations industrielles de l’Institut Pasteur. " Ceci donne un énorme avantage à Cellectis, notre licencié exclusif et spin-off, et consolide sa position dominante en ingénierie rationnelle des génomes. "

L’Institut Pasteur, à Paris (France) est une fondation privée à but non lucratif, leader au plan mondial et dédiée à la prévention et au traitement des maladies infectieuses par la recherche scientifique et médicale, l’enseignement et des actions de santé publique. Son campus principal (à Paris) héberge 146 unités de recherche et laboratoires avec un effectif total de 2500 personnes. Depuis décembre 2000, l’Institut Pasteur héberge des sociétés start-up en biotechnologies dans son incubateur d’entreprises Pasteur BioTop. Chaque société bénéficie de divers services d’accompagnement et techniques sur le campus (conseil juridique et en propriété intellectuelle, plateformes de technologie, environnement scientifique, etc...) et de services et équipements communs pour une durée de deux ans. Au cours des cinq dernières années, Pasteur BioTop a hébergé plus de 15 start-ups, lesquelles comptent parmi les beaux succès en France.

A propos de Cellectis S.A.
Cellectis S.A. (www.cellectis.com) est une société leader dans le domaine de l’ingénierie des génomes et de la chirurgie génomique. La société se concentre sur le développement de nouveau outils de génétique inverse et de recombinaison ciblée. En particulier, Cellectis développe des méganucléases (petites protéines) qui coupent l’ADN à un site très précis dans un génome et non ailleurs. Quand l’ADN génomique est cassé, la cellule le répare. Des cassures de l’ADN se produisent naturellement, à tout moment, quel que soit le type de cellule. Elles sont réparées naturellement par le biais du système de maintenance de l’ADN présent dans tous les organismes vivants. Cellectis allie la capacité des méganucléases à couper l’ADN en un endroit unique et choisi au système de réparation naturelle de l’ADN pour proposer de nouvelles générations de produits destinés à une large gamme d’applications :

 

Santé humaine : Les méganucléases qui ciblent le gène responsable d’une maladie génétique sont transférées dans des cellules humaines avec une matrice de réparation de l’ADN préparée par Cellectis, qui contient la séquence correcte du gène muté. Après la cassure de l’ADN (quelques minutes), la séquence correcte est copiée dans le génome des cellules du patient et le gène est réparé. Ce procédé, appelé "chirurgie génomique", permet une intervention ponctuelle, avec des effets permanents, et tout le matériel transféré est ensuite dégradé par des mécanismes naturels.

 

Agronomie : Le même procédé que celui utilisé en santé humaine peut être appliqué aux plantes avec pour objectif le remplacement d’un gène par un autre, sa modification ou son inactivation. Les applications développées en utilisant la technologie de Cellectis servent essentiellement à améliorer les traits agronomiques des plantes de culture, produire de nouvelles générations de biocarburants et développer des biofibres améliorées.

Bioproduction : La Bioproduction est la production de protéines et d’anticorps thérapeutiques en utilisant des bactéries, des levures ou des cellules de mammifères (souris, hamster et cellules humaines). Ce marché estimé à plusieurs milliards de dollars a un taux de croissance annuelle de plus de 15%. Cellectis a développé des méganucléases qui coupent l’ADN des principales lignées cellulaires de production utilisées en bioproduction, permettant à l’utilisateur final (sociétés de production sous contrat ou sociétés biopharmaceutiques) de raccourcir les procédés d’ingénierie de lignée cellulaire, de stabiliser les rendements de production, d’améliorer les caractéristiques du produit final et donc sa qualité.


Sur le long terme, Cellectis vise une position de leader mondial de l’ingénierie du génome. A cette fin, Cellectis a l’intention d’établir comme référence son approche d’ingénierie rationnelle du génome, fondée sur les méganucléases ayant une spécificité modifiée. A court et moyen terme, Cellectis a l’intention de devenir rentable en commercialisant sa technologie, principalement en agronomie et bioproduction et, en parallèle, de développer son propre portefeuille thérapeutique, développant sa valeur à moyen et long terme pour ses actionnaires.

A ce jour, Cellectis a signé 45 accords, au plan mondial, avec des grands acteurs industriels de la Pharmacie, des groupes agronomiques et des sociétés de biotechnologie. Cellectis est coté sur le marché Alternext d’Euronext (ALCLS). La société compte 45 collaborateurs dont 17 PhDs. Pour de plus amples renseignements sur Cellectis, visitez notre site web : www.cellectis.com

Pour tout renseignement complémentaire, merci de contacter

Cellectis S.A. Alize Public Relations
Marc Le Bozec
Tel.: + 33 (0) 1 41 83 99 00
e-mail: investors@cellectis.com 
Caroline Carmagnol
Tel.: + 33 (0) 6 64 18 99 59
e-mail: caroline.carmagnol@wanadoo.fr 

CELLECTIS SA
102 route de Noisy - F-93235 - Romainville Cedex
Tel : +33 1 41 83 99 00 - Fax : +33 1 41 83 99 03