Accueil

Thématique

puce jaune

Aspergillus

puce jaune

ABPA

puce jaune

Aspergillome

puce jaune

Sinusite aspergillaire

puce jaune

Aspergillose invasive

Recherches

Equipe

Publications

Liens utiles

 

 

Unité des Aspergillus

**********************

Présentation sommaire de la thématique (suite)

 

II - Les différentes formes d'aspergilloses

2 - Aspergillome

Le champignon se développe dans une cavité préexistant dans le poumon, résultant d'une maladie antérieure telle que tuberculose ou sarcoïdose. Les spores (ou conidies) présentes dans la cavité, germent pour former une boule mycélienne à l'intérieur de celle-ci. Lors de sa croissance à l'intérieur du poumon, le champignon sécrète des molécules toxiques et allergisantes qui aggravent l'état du malade. La maladie peut passer inaperçue, notamment dans les phases précoces. Perte de poids, toux chronique et fatigue sont les symptômes classiques des stades avancés de la mycose. L'hémoptysie (crachats de sang) est commune chez 50 à 80 % des patients affectés.

Le diagnostic repose sur la radiologie (rayons X), l'examen tomodensitométrique (scanner) et sur des analyses de sang.

Le traitement est fonction de nombreux facteurs et en particulier de l'extension fongique dans le poumon et de la présence de crachats sanguinolents. L'itraconazole administré oralement (400 mg par jour) réduit généralement les symptômes mais ne tue pas le champignon dans la cavité pulmonaire. L'élimination de la boule fongique nécessite une intervention chirurgicale en particulier si le patient crache du sang. Une autre approche thérapeutique possible est l'injection in situ, sous anesthésie locale, d'un autre antifongique (l'amphotéricine B) directement dans la cavité pulmonaire. Enfin, un certain nombre de patients sans symptômes apparents (10 % environ) guérissent spontanément.

**********************

Nota: L'Unité des Aspergillus est une Unité de recherches. Pour les questions individuelles à caractère médical, il est inutile de contacter les chercheurs de l'Unité. Contacter plutôt un médecin.