> Pathogénie microbienne moléculaire - INSERM U389
• Résumé
• Saga Shigella
• Objectifs
• Génétique
• Biologie Cellulaire
• Inflammation
• Vaccins
4 - Immunité intestinale spécifique au cours de la dysenterie bacillaire.
Chercheur statutaire : Armelle Phalipon.
Chercheurs post-doctoraux : Maria-Isabel Fernandez-Martinez, Karine Le Barillec.
Etudiant en thèse : Joao Gamelas
Technicienne : Audrey Thuizat.
Les effecteurs de l’immunité protectrice au cours de la primo-infection et lors d’une ré-infection, ainsi que l’influence de la réponse innée inflammatoire sur la mise en place de l’immunité spécifique contre la shigellose sont étudiés. En collaboration avec James Di Santo, il a pu être montré, dans un modèle murin, que les lymphocytes NK et les lymphocytes TCD4+(alpha/beta) contribuent l’un comme l’autre à l’éradication de la primo-infection via la production d’interféron y(INF-y). Aux étapes très précoces de l’infection, Shigella semble moduler la production d’INF-y Ceci amène donc à étudier le rôle de la modulation de la réponse innée dans la mise en place de l’immunité humorale protectrice.
Pour ce qui concerne la réponse protectrice spécifique, le rôle majeur joué par les IgA sécrétoires dont la spécificité est dirigée contre l’antigène somatique de Shigella, c’est à dire les sous-unités osidiques répétitives qui forment les chaînes latérales du LPS, a été démontré ( ), en collaboration avec le groupe de Jean-Pierre Kraehenbuhl (ISREC, Lausanne). la réponse médiée par des anticorps de type IgG spécifiques de l’Ag-O peut contribuer à la protection si cette réponse est initiée au niveau local, assurant ainsi la présence des effecteurs au site d’infection. Concernant les IgA sécrétoires (S-IgA) requises pour la protection de la muqueuse, en collaboration avec Blaise Corthésy, il a été montré que le composant sécrétoire est directement impliqué dans cette fonction de protection en assurant via ses résidus glycosylés une localisation tissulaire appropriée de l’IgA pour une fonction d’exclusion immune optimale ( ).
Par ailleurs, le LPS bactérien absorbé par le pôle apical des cellules épithéliales active NF-kB selon une cinétique plus lente que la bactérie invasive. Cette activation est neutralisée par une IgA monoclonale anti-LPS qui, au cours de sa transcytose, intercepte le produit bactérien (Fernandez et coll., soumis). Ceci démontre un rôle anti-inflammatoire potentiel tout à fait original pour les S-IgA. Ainsi, la protection médiée par les IgA sécrétoires anti-LPS semble s’effectuer par un double mécanisme : exclusion immune des bactéries en surface de l’épithélium et neutralisation intracellulaire d’un produit bactérien pro-inflammatoire.