UNITÉ DES VIRUS LENTS

Responsable
BRAHIC Michel

e-mail : mbrahic@pasteur.fr


CNRS ERS 572

Département du Sida et des Rétrovirus
Institut Pasteur
25/28 Rue du Dr. Roux
75724 PARIS Cedex 15

Tél
01 4568 8867
Fax
01 4061 3167

Secrétariat

GAU Mireille, IP

Chercheurs permanents

BRAHIC Michel, IP/CNRS
BUREAU Jean-François, IP
LARSSON-SCIARD Eva-Lotta, IP
OZDEN Simona, IP
TANGY Frédéric, CNRS

Stagiaires de recherche

AUBAGNAC Stéphanie, DEA
AZOULAY-CAYLA Arièle, Thèse
BIHL Franck, Thèse
COSCOY Laurent, Thèse
DELEBECQUE, Stagiaire
DETHLEFS Sven, Thèse
JAROUSSE Nadine, Boursière Fondation Roux
MARTINAT Cécile, Thèse
MONTEYNE Philippe, Post-doc
VIGNEAU Soline, DEA

Ingénieurs Techniciens Administratifs

LAURENT-CRAWFORD Anne, IP
LEVILLAYER Florence, IP
SYAN Sylvie, IP
TANGUY Myriam, IP

L'Unité des Virus Lents étudie deux virus responsables d'infections persistantes, démyélinisantes du système nerveux central : le virus de Theiler, un picornavirus murin et HTLV-I, un rétrovirus humain. Les maladies causées par ces virus ont des points communs avec la sclérose en plaques chez l'homme.



Rôle de la capside du virus de Theiler dans l'infection persistante du système nerveux central

(Nadine Jarousse)

Les souches virales persistantes infectent peu de neurones et persistent dans les cellules gliales de la substance blanche. Nos études génétiques antérieures ont mis en évidence à la surface de la capside des déterminants impliqués dans l'établissement de l'infection persistante. A l'aide de neurones de souris cultivés in vitro, nous avons montré que la capside des virus persistants restreint la diffusion du virus de neurone à neurone. A l'aide de virus non persistants atténués, nous avons montré que la capside détermine aussi le tropisme des virus persistants pour la substance blanche.

Déterminants génétiques de la sensibilité des souris à l'infection persistante par le virus de Theiler et à la démyélinisation

(Jean-François Bureau)

Nous avons mis en évidence trois loci responsables de la sensibilité de certaines souris consanguines à l'infection persistante. L'un correspond au gène H-2D, les deux autres sont situés sur les chromosomes 10 et 18. Le locus situé sur le chromosome 10 contient au moins deux gènes de sensibilité. L'un d'eux est en cours de caractérisation. L'étude de souris congéniques pour ce locus a montré que la balance Th1/Th2 n'est pas impliquée dans les différences de sensibilité. Sur le chromosome 18, le gène codant pour la protéine basique de la myéline est un bon candidat, car les souris portant une délétion de ce gène deviennent résistantes. Un criblage complet du génome de la souris a par ailleurs montré la présence de gènes de sensibilité à la démyélinisation sur le chromosome 14.

Réponse CTL au virus de Theiler et résistance à l'infection persistante

(Eva-Lotta Larsson-Sciard)

Les CTL H-2D restreints jouent un rôle prédominant dans la résistance des souris H-2b. Un épitope immunodominant reconnu par ces CTLs a été identifié. La réponse CTL est rapide et intense chez les souris résistantes H-2b, alors qu'elle est lente et de faible intensité chez les souris sensibles H-2s.

Pathogénie des maladies dues à HTLV-I

(Simona Ozden)

Le mécanisme de la transformation cellulaire due à la protéine virale Tax a été étudié à l'aide de souris transgéniques. Un modèle d'étude chez la souris de la pathogénie du HTLV-I est mis au point à l'aide d'un virus recombinant HTLV-I/rétrovirus murin. Le virus de la rougeole est utilisé comme vecteur pour tenter de construire un vaccin contre HTLV-I.

Sensibilité génétique à la sclérose en plaques

(Jean-François Bureau)

Le rôle éventuel dans la sensibilité à la sclérose en plaques, des gènes codant pour les interférons alpha/bêta, l'interféron gamma, et leurs récepteurs, a été recherché dans le cadre d'une étude collaborative regroupant plusieurs laboratoires français. Ce rôle n'a pas été détecté.



The laboratory studies two viruses, Theiler's virus of mouse and HTLV-I of man, which are both responsible for persistent infections and demyelinating diseases resembling multiple sclerosis. The role played by the capsid of Theiler's virus in establishing a persistent infection has been studied with cultured mouse neurons, as well as in vivo. The capsid restricts the spread of the virus from neuron to neuron and determine its tropism for the glial cells of the white matter. Three loci which control susceptibility to the persistent infection have been mapped on the mouse genome. One corresponds to the H2-D gene. The H-2D restricted CTL response to the virus has been characterized. Another locus, on chromosome 10, contains at least two susceptibility genes. Mice congenic for this locus were used to demonstrate that the Th1/Th2 balance does not account for the difference of suceptibility between the SJL/J and B10.S strains. A locus that plays a role in susceptibility to demyelination has been mapped to chromosome 14. The mechanism of cell transformation by the Tax protein of HTLV-I has been studied using transgenic mice. A mouse model for the infection by HTLV-I is beeing developed using a chimeric HTLV-I/murine leukemia virus.