UNITÉ DE GÉNÉTIQUE ET BIOCHIMIE DU DÉVELOPPEMENT

Responsable
ROUGEON François

e-mail : frougeon@pasteur.fr


CNRS URA 1960

Département d'Immunologie
Institut Pasteur
25/28 Rue du Dr. Roux
75724 PARIS Cedex 15

Tél
01 4568 8566
Fax
01 4061 3440

Secrétariat

BOUTOUT Laurence, IP

Chercheurs permanents

ROSINSKI-CHUPIN Isabelle, IP
DOYEN Noëlle, IP
GOODHARDT Michèle, CNRS
LAOIDE-LEFEVERE Brid, IP
PAPANICOLAOU Catherine, CNRS
ROUGEOT Catherine, IP

Stagiaires de recherche

BENTOLILA Laurent, Thèse
BOULE Jean-Baptiste, Thèse
COQUILLEAU Isabelle, Thèse
FIALAIRE David, DEA
HUAULME Jean-François, DEA
JOHNSON Emmett, stagiaire
LAQUERBE Agnès, Post-doc
MAES Jérôme, Thèse
NOURRIT Françoise, Thèse
SENORALE Mario, Thèse

Ingénieurs Techniciens Administratifs

BONNEFOY Géraldine, IP
CAVELIER Patricia, CNRS
GASTINNE Isabelle, IP
HERMITTE Véronique, IP
KLIMCZAK Martine, IP

Les travaux de notre laboratoire sont centrés autour de deux axes principaux : (i) l'analyse des mécanismes moléculaires conduisant à l'expression clonale des immunoglobulines dans les lymphocytes B ; (ii) l'analyse des mécanismes qui contrôlent au niveau transcriptionnel et post-traductionnel l'expression de la rénine et de polypeptides propres à la glande sous-maxillaire des rongeurs.



Expression des gènes des immunoglobulines - Analyse des séquences responsables en cis de la régulation du réarrangement des gènes codant pour les immunoglobulines

(Michele Goodhardt)

L'expression des gènes codant pour les immunoglobulines (Ig) et le récepteur des cellules T (TCR) nécessite l'assemblage préalable de l'exon variable, à partir de segments géniques distincts, V, D et J. Ces événements de recombinaison site-spécifique, qui ont lieu dans les précurseurs des lymphocytes B et T, sont régulés au cours du développement des cellules lymphocytaires et sont spécifiques de la lignée B ou T. Afin d'identifier les éléments impliqués dans la régulation du réarrangement des gènes des Ig, nous avons construit des souris transgéniques portant différentes constructions de gènes de chaîne légère kappa non réarrangés. Nos résultats indiquent l'existence d'un répresseur de recombinaison dans la région intersegmentale Vk-Jk du locus kappa humain qui sert à restreindre le réarrangement du gène kappa à la lignée B.

Expression de la terminale transférase au cours du développement. Caractérisation de ses deux isoformes

(Noëlle Doyen)

La terminale déoxynucléotidyl transférase (TdT) est une enzyme impliquée dans la génération de la diversité des immunoglobulines et des récepteurs T, puisqu'elle est responsable de l'addition de nucléotides aléatoires, dits N, aux jonctions formées au cours de la recombinaison entre les segments géniques V, D et J. Absente au cours de la vie foetale, elle n'est exprimée que quelques jours après la naissance. Nous recherchons les facteurs impliqués dans l'expression différentielle de la TdT au cours du développement qui conduit à un répertoire foetal plus restreint et à une diversification accrue du répertoire adulte. Nous abordons ce problème d'immunologie fondamentale en étudiant la réponse immunitaire à différents antigènes dans un modèle de transgène où la TdT est exprimée dès le stade foetal. Nous avons caractérisé deux isoformes de TdT qui diffèrent par la présence de vingt aa dans la région C-terminale de la forme la plus longue et avons montré que les deux formes de terminale transférase avaient des localisations subcellulaires différentes. Nous comparons leurs propriétés enzymatiques et fonctionnelles.

Les protéines de la glande sous-maxillaire des rongeurs - Étude des dérivés de maturation de la protéine SMR1-VA1 : caractérisation, sécrétion et recherche du rôle physiologique

(Catherine Rougeot)

Nous avons précédemment caractérisé l'un des ARNm majoritaires de la glande sous-maxillaire (GSM) de rat mâle adulte. Cet ARN code pour une préproprotéine structurellement apparentée aux précurseurs hormonaux du système endocrinien et nommée SMR1. Trois peptides, produits d'endoprotéolyse limitée de SMR1 par clivage sélectif aux niveaux des sites de maturation dibasiques (paires de résidus arginine), ont été caractérisés, in vivo, à partir de la glande sous-maxillaire et de la salive de rat adulte. La biosynthèse et la sécrétion locale et systémique de ces peptides sont sujettes à une régulation différentielle dépendant de l'organe, du sexe, de l'âge du rat, du taux circulant des hormones de l'axe hypophyso-gonadique et des conditions de stimulation de la GSM par le système nerveux sympathique. L'identification des cibles cellulaires périphériques (tubule proximal rénal, matrice trabéculaire osseuse et dentinale dentaire) suggère que le peptide de maturation finale de SMR1 (SMR1-pentapeptide) est impliqué dans la régulation du transport et de l'utilisation des minéraux et dans le maintien de l'équilibre hydrominéral du milieu intérieur.

Régulation de l'expression du gène VCSA1

(Isabelle Rosinski-Chupin)

Le gène codant la protéine SMR1 (gène VCSA1) est exprimé en réponse aux androgènes dans la glande sous-maxillaire du rat. L'ARNm correspondant est accumulé à un niveau en moyenne 1000 fois supérieur chez le mâle que chez la femelle. Nous cherchons à comprendre quels sont les mécanismes, transcriptionnels et post-transcriptionnels, mis en jeu dans cette régulation.

Structure et évolution de la famille VCS

(Isabelle Rosinski-Chupin)

Le gène VCSA1 appartient à une nouvelle famille multigénique nommée famille VCS (Variable Coding Sequence), en raison de la variabilité remarquable observée au niveau de la séquence codante des gènes qui la composent. Nous cherchons à caractériser cette famille, chez le rat, la souris et l'homme (i) à déterminer la structure et la séquence de certains des gènes VCS, (ii) à étudier la régulation de leur expression (iii) à préciser les mécanismes qui ont conduit à la diversification des gènes de cette famille.

Immortalisation des cellules épithéliales de la glande sous-maxillaire

(Brid Lefévère-Laoide)

Nous avons établi et caractérisé deux lignées de cellules, à partir de GSM de souris transgéniques pour l'antigène T de SV40 : lignée SIMS (en collaboration avec Mme. O. Kellermann et M. C. Babinet, Institut Pasteur) soit pour l'antigène T du polyome : lignée SIMP (PyLT : M. F. Cuzin, Nice) et nous sommes parvenus à recréer, in vitro, les structures présentes, in vivo, dans la glande sous-maxillaire. Les deux lignées cellulaires épithéliales que nous avons établies représentent donc un modèle cellulaire de choix pour l'étude des mécanismes impliqués dans l'expression tissu-spécifique et hormono-dépendante de la rénine sous-maxillaire chez la souris.



Work in our laboratory is centered around two main themes (i) molecular mechanisms underlying the clonal expression of immunoglobulin genes in B lymphocytes ; (ii) transcriptional and post-transcriptional regulation of the expression of renin and other rodent submaxillary gland- specific polypeptides.