UNITÉ DE BIOLOGIE DES RÉGULATIONS IMMUNITAIRES

Responsable
LECLERC Claude

e-mail : cleclerc@pasteur.fr


Département d'Immunologie
Institut Pasteur
25/28 Rue du Dr. Roux
75724 PARIS Cedex 15

Tél
01 4568 8618
Fax
01 4568 8540

Secrétariat

PIRES Servanne, IP

Chercheurs permanents

COEFFIER-VICART Éliane, IP
DADAGLIO Gilles, IP
LO-MAN Richard, IP

Stagiaires de recherche

BURGAUD Sophie, DEA
CUSSAC Valérie, post-doc
EMERY Isabelle, Thèse
GENGOUX-SEDLIK Christine, post-doc
GUERMONPREZ Pierre, Thèse
MOUKRIM Zohra, post-doc

Ingénieurs Techniciens Administratifs

DERIAUD Edith, CNRS
DRIDI Abel, IP
FAYOLLE Catherine, IP
ROJAS Marie, IP

L'activité de l'Unité est centrée sur la compréhension des mécanismes qui contrôlent l'immunogénicité d'épitopes T et B et sur la mise au point de nouvelles stratégies vaccinales. Nous abordons notamment l'étude de l'immunodominance d'épitopes T, CD4+ exprimés par des protéines bactériennes recombinantes et nous avons établi que la compétition entre épitopes d'une même molécule ne joue pas un rôle majeur dans le phénomène d'immunodominance. Nous avons également développé deux nouvelles stratégies d'activation de réponses T cytotoxiques anti-virales, basées sur la capacité de certaines molécules à pénétrer dans le cytoplasme des cellules et à y délivrer des épitopes CD8+. Un autre axe de l'Unité a pour but de construire des glycopeptides synthétiques portant des motifs saccharidiques afin d'induire des réponses anti-tumorales. Ceci vient d'être réalisé en utilisant le motif Tn, qui est associé aux protéines de type mucine. Un programme est également en cours pour construire des protéines hybrides portant des épitopes correspondant à des régions conservées du VIH et susceptibles d'induire des réponses anticorps capables de neutraliser un large spectre d'isolats viraux.



Étude des facteurs contrôlant l'immunodominance d'épitopes T, CD4+

(R. Lo-Man)

Seuls quelques uns des épitopes T potentiels d'une protéine sont reconnus par les lymphocytes T d'animaux immunisés par cette protéine. Ces épitopes T sont dits immunodominants tandis que les autres épitopes sont qualifiés de cryptiques. Nous avons récemment analysé le rôle du processus de compétition entre les épitopes d'une même protéine dans l'établissement de cette immunodominance, en utilisant notamment des protéines hybrides présentant un épitope étranger (collaboration avec l'équipe de M. Hofnung, Institut Pasteur). L'ensemble des résultats obtenus ne fait pas apparaître la compétition entre les peptides d'une protéine comme un phénomène majeur dans l'établissement de la hiérarchie entre les épitopes T de cette molécule (Lo-Man et al, J. Immunol., 1998, 160: 1759).

Induction de réponses T cytotoxiques par l'adénylcyclase deBordetella pertussis

(C. Fayolle)

L'adénylcyclase deBordetella pertussisest capable de pénétrer dans le cytoplasme des cellules et possède des sites "permissifs" dans son extrémité N-terminale permettant d'insérer des peptides étrangers. Plusieurs toxines recombinantes ont été obtenues par insertion génétique dans l'extrémité N-terminale de divers épitopes viraux reconnus par les lymphocytes T CD8+ (collaboration avec A. Ullmann, D. Ladant et collaborateurs). L'évaluation du pouvoir des toxines recombinantes à induireinvivodes réponses cytotoxiques spécifiques des épitopes insérés a été réalisée chez la souris. Une réponse cytotoxique spécifique a pu être détectée après immunisation avec ces toxines recombinantes. Un mutant de la toxine recombinante, ayant subi une modification génétique au niveau du site catalytique et dépourvu d'activité enzymatique, est également capable d'induirein vivode fortes réponses cytotoxiques. De plus, des souris immunisées par une toxine recombinante portant un épitope du virus LCMV sont protégées contre une épreuve intracérébrale par ce virus, qui normalement tue les souris non immunisées en sept jours (collaboration avec M.F. Saron, Institut Pasteur) (Saron et al, PNAS, 1997, 94: 3314).

Etude des mécanismes de présentation de l'adénylcyclase deBordetella pertussisaux lymphocytes T, CD8+

(P. Guermonprez)

Afin d'analyser les mécanismes par lesquels des épitopes portés par cette toxine sont délivrés au système immunitaire, nous avons développé un système d'analysein vitrobasé sur la construction d'une toxine recombinante portant un épitope T, CD8+ de l'ovalbumine (collaboration avec D. Ladant et A. Ullmann). L'utilisation de diverses stratégies a permis d'établir que la présentation de cet épitope est dépendante de l'activité du protéasome, des molécules TAP et requiert la néo-synthèse des molécules du CMH de classe I.

Induction de réponses T cytotoxiques par des pseudo-particules virales recombinantes

(C. Sedlik)

Des pseudo-particules virales ont été produites par l'auto-assemblage de la protéine VP2 d'un parvovirus exprimant un épitope du virus LCMV (collaboration avec I. Casal, Ingenasa, Madrid). Des réponses T cytotoxiques, CD8+, spécifiques de ce virus, extrêmement élevées ont été obtenues après une seule injection de quelques microgrammes de ces pseudo-particules aux souris, et ceci en absence de tout adjuvant. Après plus de neuf mois, ces réponses sont toujours très élevées chez les animaux ainsi immunisés. Les souris immunisées avec les pseudo-particules virales exprimant l'épitope CD8+ du virus LCMV sont protégées contre une infection intracérébrale par ce même virus (Sedlik et al, PNAS, 1997, 94: 7503)

Elaboration d'un immunogène synthétique portant un motif saccharidique d'origine tumorale à des fins thérapeutiques et vaccinales

(R. Lo-Man, avec la collaboration de D. Cantacuzène et coll.)

Parmi les marqueurs saccharidiques associés aux cellules tumorales, on retrouve le motif Tn ( Symbola-N-acetyl-galactosamine) associé aux protéines de type mucine. Nous avons entrepris l'élaboration d'un immunogène synthétique utilisant la structure d'un MAP (multiple antigenic peptide) contenant ce motif Tn dans le but d'induire des réponses immunitaires anti-tumorales contre ce motif Tn à des fins thérapeutiques et vaccinales. L'injection de ce composé Tn-MAG à des souris conduit notamment à la production d'anticorps dirigés contre le motif Tn. Ces anticorps sont capables de reconnaître le motif Tn à la surface de différentes cellules tumorales humaines et murines.

Etude et induction de réponses anticorps neutralisantes dirigées contre des épitopes B conservés du virus VIH-1

(E. Coëffier-Vicart)

L'induction de réponses anticorps capables de neutraliser un large spectre d'isolats du VIH-1 représente un objectif majeur pour la mise au point d'un vaccin anti-SIDA. Nous avons analysé la spécificité fine de la réponse anticorps anti-V3 induite dans différents essais de candidats vaccins anti-VIH, établissant une corrélation entre l'activité neutralisante de ces anticorps et l'élargissement de la spécificité anti-V3 de ces réponses. Actuellement, nous développons des molécules bactériennes hybrides dans lesquelles sont insérées diverses régions conservées de la gp120 et gp41 du virus VIH-1 (collaboration avec l'équipe de M. Hofnung). L'évaluation de l'immunogénicité de ces molécules est en cours chez diverses espèces animales (Coëffier et al, AIDS, 1997, 13: 1471).



The activity of our laboratory is focused on the understanding of the mechanisms which control the immunogenicity of B and T cell epitopes and on the development of new strategies of vaccination. We have analyzed the immunodominance of CD4+ T cell epitopes, carried by recombinant proteins. This study has established that the intra-molecular competition between epitopes inside a protein does not play a major role in the selection of immunodominant epitopes. We have also developed two new strategies of activation of anti-viral cytotoxic T cell responses, based on the ability of some molecules to invade cell cytosol and therefore to deliver CD8+ T cell epitopes to class I pathway. Another topic of our laboratory concerns the elaboration of a fully synthetic glycopeptide carrying saccharidic epitopes to induce anti-tumoral immune responses. This aim was recently reached for the Tn motif, which is associated to mucine proteins. Finally, one aspect of our programme concerns the development of hybrid proteins, presenting conserved HIV regions, in order to induce anti-viral antibody responses with the capacity to neutralize a large spectrum of HIV isolates.