Génétique moléculaire des Bunyavirus


  RESPONSABLEDr BOULOY Michèle / mbouloy@pasteur.fr
  MEMBRESDr BILLECOCQ Agnès / Dr BLOT Guillaume / Dr CARNEC Xavier
Dr FAILLOUX-MANUELLAN Anna-Bella / LARA Estelle / LEGER Psylvia
MOUTALLIER Sara

  Rapport d'activité

La famille des Bunyaviridés compte parmi ses membres, de virus très dangereux causant des fièvres hémorragiques, comme le virus de la fièvre hémorragique de Crimée-Congo, le virus de la fièvre de la Vallée du Rift (VFVR), les virus Hantaan et Sin Nombre.

Le VFRV est transmis par les moustiques et infecte les hommes et les ruminants en Afrique et récemment dans le Moyen-Orient. L’ Unité de Génétique Moléculaire des Bunyavirus a développé plusieurs axes de recherche portant principalement sur le VFRV, dans le but de comprendre les mécanismes impliqués dans la pathogenèse chez les vertébrés, de produire des vaccins VFRV et de déterminer pourquoi l’infection des moustiques est asymptomatique.

Virulence, atténuation et interactions du virus avec les hôtes. La protéine non structurale NSs codée par le plus petit des trois segments d’ARN simple brin du génome de ce virus s’est avéré être le déterminant principal de virulence. Pour mieux comprendre comment NSs exerce son action, nous avons recherché ses partenaires cellulaires. Récemment, nous avons montré que NSs inhibe la transcription cellulaire en interagissant avec et séquestrant p44, un composant du facteur général de transcription TFIIH. Au travers de cette interaction, NSs contrecarre la réponse cellulaire antivirale et notamment l’interféron béta.

Production de candidat vaccin atténué et génétique inverse. Le mutant Clone 13 a été cloné à partir d’un isolat humain comme un virus déficient pour NSs car la séquence codante est délétée. Ce virus s’avérant non virulent pour la souris (modèle animal très sensible), il a été retenu comme un candidat vaccin et il est actuellement testé chez les ruminants. Pour manipuler les gènes viraux dans l’ensemble du génome, un système de génétique inverse a été établi, permettant la production de virus infectieux à partir de plasmides porteurs des cADN génomiques .

RVFV infection chez les moustiques

Le virus a été isolé de plus de 30 espèces de moustiques. Ce manque de spécificité laisse penser que VFVR est susceptible de devenir une maladie zoonotique importante dans le monde entier. Les expériences de transmission sont donc essentielles pour évaluer la compétence vectorielle d’une espèce de moustique. Afin d’étudier la transmission du VFVR chez l’arthropode, nous avons développé un système d’infection par alimentation artificielle qui permettra d’estimer les conséquence de l’infection sur les traits de vie des vecteurs potentiels.

En plus de ses activités de recherche, l’Unité collabore avec d’autres laboratoires (CNR arbovirus et Instituts Pasteur en Iran, Tunisie, Madagascar et Sénégal) sur des projets de diagnostic et d’entomologie.

bouloy.jpg

Fig 1. La protéine NSs forme un filament nucléaire où NSs colocalise avec des sous-unités p44 et XPB de TFIIH comme montré par immunofluorescence. (HM:high magnification). Le May et al 2004.

Fig 1. The NSs protein forms a nuclear filament where NSs colocalizes with subunits p44 and XPB of TFIIH as shown by immunofluorescence. (HM:high magnification). Le May et al 2004



  Publications de l'unité

Toutes les publications 2006 sur notre base de données




Rapports d'activité 2006 - Institut Pasteur
En cas de problèmes, de remarques, ou de questions concernant cette page Web écrire à rescom@pasteur.fr