Cytokines et Inflammation


  RESPONSABLEDr CAVAILLON Jean-Marc / jmcavail@pasteur.fr
  MEMBRESDr ADIB-CONQUY Minou / Dr CIORNEI Cristina / KAPETANOVIC Ronan
Dr KIM Oh Yoen / Dr PHILIPPART François

  Rapport d'activité

Au cours du sepsis ou du syndrome de réponse inflammatoire systémique (SIRS) (ex.: patients réanimés après arrêt cardiaque, traumatologie, chirurgie vasculaire, état de mort cérébral), la réponse anti-inflammatoire naturellement initiée aboutit à une modification du statut immunologique. Les leucocytes circulants des patients sepsis et SIRS présentent une capacité réduite à produire ex vivo les cytokines pro-inflammatoires (ex.: interleukin-1 [IL-1], le facteur de nécrose tumorale [TNF]) en réponse à l'endotoxine bactérienne (lipopolysaccha-ride, LPS), alors que la capacité à produire des cytokines anti-inflammatoires (ex.: antagoniste du récepteur de l'IL-1, IL-10) est maintenue voire même augmentée. Cette hyporéactivité des leucocytes observée dans le sepsis et chez les patients SIRS rappelle le phénomène de tolérance aux endotoxines (l'insensibilité à un 2eme stimulation par l'endotoxine après une première rencontre avec celle-ci), et peut être associée à la plus grande susceptibilité de ces patients aux infections nosocomiales. Nous caractérisons les voies de signalisation intracellulaires dans les leucocytes des patients sepsis et SIRS. Nous avons prouvé que la faible réactivité des leucocytes n'est pas un défaut global. Nos résultats montrent qu'il s'agit d'une "reprogrammation leucocytaire". plutôt qu'une "anergie" ou une "paralysie" immunitaire".

Nous caractérisons les mécanismes moléculaires qui mènent à l'équilibre entre les productions de cytokines pro- et anti-inflammatoires (figure). Nous étudions la coopération entre les signaux délivrés par les produits microbiens depuis la surface (récepteurs Toll-like, TLR) ou de façon intracellulaire (récepteurs Nod). Nous utilisons des bactéries entières et étudions la contribution de leur phagocytose dans le déclenchement de la production de cytokines par les monocytes et les macrophages. Nous comparons l'influence du statut bactérien (planctonique par rapport à biofilm) sur la capacité des bactéries à activer les phagocytes. Nous analysons la réactivité des macrophages isolés de compartiments différents : le phénomène de tolérance aux endotoxines est faible avec des macrophages alvéolaires mais fort avec des macrophages péritonéaux ou des monocytes. Enfin, nous étudions la participation des régulateurs négatifs intracellulaires de la voie de TLR4 (par exemple ABIN-3).

cavaillon.jpg

Des bactéries aux maladies infectieuses. L'interaction des molécules microbiennes avec les cellules hôtes mène à la production des cytokines, indispensables à l'immunité innée. Une production exacerbée est associée à une inflammation sévère tandis que la réponse anti-inflammatoire concomitante peut être associée à la susceptibilité accrue aux infections nosocomiales (The lancet 2005, 365, 63)

From bacteria to infectious diseases. Interaction of microbial derived molecules with host's cells leads to the production of cytokines, a prerequisite for innate immunity. Overwhelming production is associated with severe inflammation while the concomitant anti-inflammatory response may be associated with increased susceptibility to nosocomial infection (The Lancet, 2005, 365, 63)



  Publications de l'unité

Toutes les publications 2006 sur notre base de données




Rapports d'activité 2006 - Institut Pasteur
En cas de problèmes, de remarques, ou de questions concernant cette page Web écrire à rescom@pasteur.fr