Biologie et Pathogénicité fongiques - INRA USC2019  


  RESPONSABLEDr D’ENFERT Christophe / denfert@pasteur.fr
  MEMBRESDr BOUGNOUX Marie-Elisabeth / DIOGO Dorothée / Dr FIRON Arnaud / Dr GOYARD Sophie
Dr MORENO-RUIZ Emilia / NAULLEAU Claire / Dr ROSSIGNOL Tristan / Dr VEDIYAPPAN Govindsamy

  Rapport d'activité

Les infections fongiques représentent une part croissante et mal maîtrisée des infections nosocomiales. Dans ce contexte, notre Unité étudie la levure pathogène opportuniste Candida albicans, responsable de la majorité des infections fongiques disséminées. Trois thèmes sont développés.

Diversité génétique de Candida albicans

Nous avons établi une méthode de typage par séquençage multi-locus (MLST) et appliqué cette méthode hautement discriminante à un ensemble d’isolats cliniques et commensaux. Avec l’Université d’Aberdeen, nous avons montré que la plupart des isolats dans une collection de 1400 souches se distribuent dans 17 groupes phylogénétiques. Des évènements de perte d’hétérozygotie sont fréquents et responsables de micro-évolutions au sein de ces groupes phylogénétiques. Chez des isolats commensaux, les pertes d’hétérozygotie sont dues à des pertes de chromosome ou à de grands évènements de recombinaison mitotique, dont l’impact sur l’adaptabilité de C. albicans est actuellement étudié.

Formation de biofilms par Candida albicans

Les biofilms sont des communautés microbiennes se développant en association avec des surfaces biotiques ou abiotiques. Ils constituent un environnement protégé au sein duquel les micro-organismes adoptent une physiologie particulière. Les biofilms formés par C. albicans ont ainsi une résistance élevée à différents antifongiques. L’analyse fonctionnelle de gènes sur-exprimés dans des biofilms matures a confirmé l’importance de la transition levure-hyphe dans l’architecture du biofilm. Elle nous a aussi permis d’identifier des gènes nécessaires à la cohésion du biofilm et qui pourraient contribuer à la production de la matrice extracellulaire. Enfin, certains des gènes étudiés se sont avérés jouer un rôle dans l’architecture de la paroi fongique. Les mécanismes à l’origine de la résistance aux antifongiques des biofilms sont en cours d’étude.

Protéine kinases et morphogenèse

La transition levure-hyphe représente un processus clef de la virulence de C. albicans. Nous avons montré que la kinase Yak1 régule cette transition et la maintenance d’une croissance polarisée. Des approches phosphoprotéomiques et chimio-génétiques sont utilisées pour identifier et caractériser les cibles de Yak1. Ces approches sont utilisées pour caractériser d’autres kinases impliquées dans la morphogenèse de C. albicans.

denfert.jpg

Vue en cryomicroscopie électronique d’un biofilm formé par C. albicans. (collaboration A. Mallet and M.-C. Prévost, Electronic Microscopy Platform)

Top view of a biofilm formed by C. albicans. Hyphal and yeast cells are embedded in an exopolymeric matrix material (collaboration A. Mallet and M.- C. Prévost, Electronic Microscopy Platform



  Publications de l'unité

Toutes les publications 2006 sur notre base de données




Rapports d'activité 2006 - Institut Pasteur
En cas de problèmes, de remarques, ou de questions concernant cette page Web écrire à rescom@pasteur.fr