Unité: Signalisation des Cytokines - CNRS URA 1961

Responsable: Pellegrini Sandra

Nos projets s'inscrivent dans l'effort de compréhension des circuits de signalisation mis en jeu par les interférons de type I (IFN-a/b_. Une singularité de cette famille de cytokines est l'existence d'un grand nombre de sous-types d'IFN, tous reconnaissant un même récepteur ubiquitaire. Aussi, une très grande pléiotropie et spécificité cellulaire caractérisent les réponses biologiques induites par les IFN-a/b. A travers l'analyse de la dynamique intracellulaire des deux chaînes du récepteur de l'IFN-a/b en réponse à différents sous-types et dans différents contextes cellulaires, nous souhaitons éclairer les mécanismes moléculaires à la base de cette diversité. Nous progressons dans la caractérisation fonctionnelle et biochimique de nouvelles protéines associées aux kinases Jak, afin d'accroître notre compréhension, encore fragmentaire, des voies de signalisation des cytokines et de mettre en évidence des fonctions accessoires des kinases Jak.

Dynamique et trafic du récepteur de l'IFN de type I : le rôle des Jak (J. Ragimbeau et Z. Marijanovic)

Les quatre membres de la famille de tyrosine kinases Jak se trouvent associés aux récepteurs des cytokines hélicoïdales. Au sein du récepteur de l'IFN de type I, Tyk2 interagit avec la sous-unité IFNAR1 et en influence positivement le niveau à la membrane plasmique. Nous nous intéressons au devenir des sous-unités du récepteur suite à la fixation du ligand et à l'élucidation du rôle des kinases Jak dans la modulation négative, ie internalisation et dégradation, du complexe récepteur. La fixation de l'IFN-α induit l'internalisation d'IFNAR1 via un processus qui implique sa phosphorylation sur résidu serine et le recrutement d'une protéine de type E3 ligase. Nous avons suivi la dynamique d'IFNAR1 et étudié si Tyk2 y contribue par son activité kinase. Par diverses approches complémentaires, nous montrons que l'internalisation d'IFNAR1 induite par le ligand ne nécessite pas de l'activité kinase de Tyk2. Par contre, l'activité catalytique de Tyk2 contribue à l'acheminement d'IFNAR1 vers le compartiment lysosomial. Nous étudions le rôle précis joué par Tyk2 dans ce contexte. Le trafic d'IFNAR2, la deuxième sous-unité du récepteur de l'IFN, est à l'étude. Nous avons observé une grande variation dans le niveau d'expression d'IFNAR2 dans différents types cellulaires. Un regard particulier est porté sur l'analyse de la dynamique de cette chaîne en réponse à deux différents sous-types d'IFN (α2 versus β). Notre travail repose sur l'hypothèse que ces aspects, jusqu'ici peu étudiés, pourraient façonner les réponses pléiotropiques de cette famille de cytokines.

Analyse du rôle de Jamip1 dans les lymphocytes T (V. Libri et D. Schulte)

La protéine Jamip1 a été identifiée par son interaction avec le domaine FERM de la tyrosine kinase Tyk2. Jamip1, membre d'une famille de 3 gènes conservés chez les vertébrés, est exprimé dans les neurones et les lymphocytes. Riches en ‘coiled coils', les protéines Jamip sont associées au réseau de microtubules, d'où leur nom (Jak and microtubule interacting proteins). Par sa portion N-ter, Jamip1 s'associe aux microtubules et en influence l'équilibre dynamique. La portion C-ter a une fonction régulatrice et porte de multiples sites de phosphorylation. L'ensemble des propriétés de la protéine Jamip1 suggèrent une fonction spécialisée dans des processus dynamiques (polarisation cellulaire, ségrégation de complexes de signalisation, trafic vésiculaire), certains d'entre eux pouvant impliquer les kinases Jak. Nous nous intéressons à l'étude de Jamip1 dans les lymphocytes T. L'activation des lymphocytes T par les cellules présentatrices d'antigène implique la polarisation du lymphocyte vers la région de contacte et la formation de la synapse immunologique. Les réarrangements du cytosquelette sont nécessaires à la stabilité et maturation de la synapse, ainsi qu'à une signalisation soutenue. Suite à l'engagement du TCR, le centre organisateur des microtubules (MTOC) se re-oriente vers la synapse et pourrait jouer un rôle clé dans la ségrégation des molécules de signalisation, dans la relocalisation de l'appareil sécrétoire nécessaire à l'accumulation des TCR vers la synapse et au relargage polarisé des lymphokines et des granules cytolytiques. Par l'approche d'interférence à l'ARN, nous explorons l'implication de Jamip1 dans l'activité tueuse des CTL (cytotoxic T lymphocytes).

Mots-clés: signalisation, cytokine, interféron-alpha/beta, récepteur, tyrosine kinase, trafic, cytosquelette, lymphocyte, immunologie


Rapports d'activité 2005 - Institut Pasteur
filet

Debut de Page recherche Portail Institut Pasteur

En cas de problèmes, de remarques, ou de questions concernant cette page Web écrire à rescom@pasteur.fr