Unité: Dynamique des lyssavirus et adaptation à l'hôte

Responsable: BOURHY Hervé

Les lyssavirus sont responsables de la rage, une encéphalite d'évolution progressive et fatale en l'absence de traitement approprié. Cette zoonose est propagée par de très nombreuses espèces animales dans le monde et est responsable d'environ 40-50000 décès humains par an. L'unité se consacre à l'analyse des mécanismes épidémiologiques et moléculaires impliqués dans le franchissement de la barrière d'espèce et dans l'adaptation du virus à son hôte animal. Elle héberge aussi le Centre National de Référence pour la Rage et le Centre Collaborateur de l'OMS de Référence et de Recherche sur la Rage.

Activités de recherche

Le principal objectif de l'unité créée le 1er novembre est d'étudier la biologie et l'écologie des relations entre les lyssavirus et leurs hôtes animaux et humains. Les questions spécifiques sont :

1. La détermination des facteurs écologiques et virologiques impliqués dans la dynamique de l'infection par les lyssavirus dans la population animale et dans le franchissement de la barrière d'espèce.

- La dynamique de l'infection des chauves-souris par les lyssavirus en Europe.

- La dynamique dans l'espace et dans le temps des lyssavirus en Afrique du Nord.

- Les relations entre l'évolution virale et l'adaptation à l'hôte afin d'identifier et de comprendre les événements qui participent au franchissement de la barrière d'espèce.

2. Les relations entre le virus et sa cellule hôte concourant à la virulence.

L'identification des modifications transcriptionnelles et traductionnelles déterminant le phénotype de l'infection.

Le rôle de la protéine de matrice dans la réponse précoce des cellules neuronales à l'infection avérée (dans le cas des virus pathogènes) ou abortive (dans le cas des virus atténués).

La description du réseau d'interactions et de coopérations entre les protéines cellulaires et virales (" interactome ") et l'analyse du rôle de la variabilité génétique virale dans la modulation de ces interactions.

Afin d'atteindre ces objectifs, l'unité rassemble des compétences et des collaborations multiples et complémentaires. Dans le cadre des études virologiques et écologiques, ce travail est basé sur la collecte de données sur le terrain, la modélisation de l'infection et l'analyse phylogénétique des isolats. En ce qui concerne l'étude de la pathogénie comparative des lyssavirus dans les neurones, nos travaux utilisent des analyses par puces à ADN et par protéomique inverse. L'approche intégrative des différents résultats en découlant devrait nous permettre d'identifier et de comprendre les réseaux moléculaires impliqués dans le développement de la pathogénie de l'infection par les lyssavirus et leurs rôles dans le franchissement de la barrière d'espèce.

Centre National de Référence pour la Rage (CNR Rage) (Laurent Dacheux, Laurent Audry, Patrick Weber, Florence Larrous, Pascal Cozette, Edith Martin, Malika Campanaro et Hervé Bourhy, en collaboration avec Maryvonne Goudal, Yolande Rotivel, Département de Recherche Clinique)

Le CNR Rage exerce un rôle majeur dans la prophylaxie de la rage humaine en France. Il analyse toutes les suspicions de rage humaine (10 en 2005) ainsi que toutes les suspicions de rage animale (1536 en 2005) susceptibles d'avoir contaminé l'homme. La France métropolitaine est officiellement déclarée libre de rage des animaux terrestres non volants depuis avril 2001. Cependant le danger d'importation frauduleuse d'animaux de compagnie subsiste. De plus, il existe en Europe et en France en particulier, des lyssavirus qui infectent les chauves-souris. Le CNR Rage participe à l'épidémio-surveillance de cette infection qui atteint rarement l'homme et les mammifères terrestres non volants. Le CNR Rage, en collaboration avec les autres organismes concernés, organise la prophylaxie antirabique avant exposition et le suivi des personnels exposés aux chiroptères dans le cadre professionnel ou associatif.

Centre Collaborateur de l'OMS de Référence et de Recherche sur la Rage (CCOMS Rage) (Laurent Dacheux Laurent Audry, Patrick Weber, Florence Larrous, Pascal Cozette, Edith Martin, Malika Campanaro et Hervé Bourhy)

Durant l'année 2005, le CCOMS Rage a participé à la formation de 3 scientifiques étrangers dans les domaines du diagnostic et du contrôle de la rage, entrepris des recherches en matière de caractérisation moléculaire des isolats de lyssavirus et participé aux activités de l'OMS en matière de contrôle et d‘élimination de la rage dans le monde, en particulier en Asie. Un programme de recherche sur le diagnostic intra-vitam chez l'homme utilisant des prélèvements peu invasifs est en cours entre le CCOMS/CNR Rage et le Réseau international des Instituts Pasteur : Institut Pasteur du Cambodge, Institut Pasteur de Dakar et Institut Pasteur de Madagascar. Un cours sur la rage a été co-organisé à Shanghai avec l'OMS, le CDC de Shanghai et l'Institut Pasteur de Shanghai, Académie des sciences de Chine.

Mots-clés: Virologie, Epidémiologie, Ecosystèmes, Encéphalite, Rage, Lyssavirus, Dynamique, Hôte


Rapports d'activité 2005 - Institut Pasteur
filet

Debut de Page recherche Portail Institut Pasteur

En cas de problèmes, de remarques, ou de questions concernant cette page Web écrire à rescom@pasteur.fr