Unité: Centre d'ingénierie génétique murine (Plate-forme)

Responsable: Francina Langa Vives

Le Centre d'Ingénierie Génétique Murine (CIGM) est une nouvelle plate-forme technologique sur le campus qui vise à répondre aux besoins de la communauté scientifique de l'Institut Pasteur, autant qu'à des possibles clients extérieurs, intéressés par l'obtention de nouveaux modèles de souris modifiées génétiquement à partir de techniques de transgenèse classique ou bien par recombinaison homologue dans les cellules embryonnaires souches (ES).

Le Centre d'Ingénierie Génétique Murine (CIGM), attaché au Département de Biologie du Développement, a été créé en juin 2003. Le CIGM vise à la génération de nouveaux modèles de souris génétiquement modifiées à partir de techniques de transgenèse classique ou bien par recombinaison homologue dans les cellules embryonnaires souches, les cellules ES (transgenèse ciblée).

La transgenèse classique, consistant à la microinjection du gène d'intérêt dans le pronucléus des oocytes fertilisés, a été l'activité d'origine depuis la création du CIGM. Cette activité s'est fortement développée en 2004 et 2005. Ainsi, en plus de la microinjection de fragments d'ADN, nous avons optimisé la microinjection de grands fragments d'ADN inclus dans des chromosomes artificiels de bactéries (BACs) ou levures (YACs). Les fonds génétiques actuellement proposés au CIGM comprennent des fonds génétiques hybrides classiques en transgenèse comme B6SJLF1 ou B6CBAF1, mais aussi des fonds génétiques purs comme C57BL/6 ou FVB. En 2005, l'activité transgenèse classique s'est incrémenté, spécialement concernant les microinjections de BACs et l'utilisation du fonds génétique C57BL/6, qui est très apprécié dans le domaine des neurosciences et l'immunologie. De plus, en 2005 nous avons commencé avec succès la technique de transgenese lentivirale afin d'incrémenter les possibilités d'insertion d'un transgène dans le génome de la souris. La microinjection sous la zone pellucide des particles virales contenant le transgène d'intérêt s'est avéré très efficace. Ainsi, nos résultats ont confirmé que presque la totalité des souriceaux (99%) obtenus avec cette technique montraient positivité pour le transgène délivré. 

La technique de recombinaison homologue dans les cellules Embryonnaires Souches (ES), suivi de la microinjection de ces cellules ES modifiées dans des blastocystes de souris permet la génération de souris chimères capables de transmettre la mutation désirée dans le gène endogène. En juin 2004 nous avons obtenu nos premières souris chimères complètement générées au CIGM, et qui ont transmis à la lignée germinale. Après les premières souris homozygotes, obtenues en Septembre 2004, des nouvelles souris hétérozygotes/homozygotes correspondant à des nouveaux knock-out ou knock-in de différents gènes ont été créées au CIGM par recombinaison homologue dans le locus endogène. De plus, en 2005 nous avons commencé avec la microinjection de cellules ES modifiées provenant de laboratoires externes au CIGM. Ainsi, par exemple, nous avons obtenu des souris avec un taux de chimérisme élevé (et qui ont rapidement transmis à lignée germinale) à partir de la microinjection de cellules ES modifiées (lignée cellulaire AB1), obtenues par piégeage à gènes au Sanger Institute (UK).

Depuis Novembre 2005, la plate-forme dispose d'une nouvelle pièce d'animalerie équipée d'un laboratoire de chirurgie dans le bâtiment Fernbach, où se trouvent aussi les laboratoires du CIGM. Ce changement donne une facilité d'accès à l'animalerie, mais surtout il a incrémenté de 45% la capacité d'hébergement de souris du CIGM. Cet incrément était de plus en plus nécessaire en vue de l'incrément du nombre de lignées de souris créées à la plate-forme. Finalement, la nouvelle animalerie est équipée dans sa totalité de portoirs ventilés, ce qui permet d'améliorer la qualité du statut sanitaire des souris créées au CIGM, qui vont être distribuées à toutes les animaleries du campus de l'Institut Pasteur et aussi hors campus.

Les avantages de l'existence d'une plate-forme transgenèse/recombinaison homologue comme le CIGM autant pour l'Institut Pasteur que pour le communauté scientifique nationale et internationale, se révèle par la liste de collaborations effectuées depuis sa création en 2003. Ainsi, le CIGM collabore avec une liste en expansion composée de différentes Unités de l'Institut Pasteur (appartenant à 6 Départements différents), et aussi d'autres institutions de recherche en France (Unité CNRS UMR146-Institut Curie-Orsay, Unités INSERM E9935-Paris et U522-Rennes, l'Institut National de la Transfusion Sanguine-Paris) et à l'étranger (Université Libre de Bruxelles-Belgique, Universitat de Barcelona-Espagne).

Finalement, il est important de signaler que le CIGM exerce aussi une activité de conseil pour la réalisation des constructions géniques qui seront utilisées ultérieurement pour la transgenèse et/ou la recombinaison homologue afin de créer des nouveaux modèles in vivo dans différents domaines de la recherche fondamentale.

Mots-clés: souris, transgenèse, recombinaison homologue, cellules ES, microinjection


Rapports d'activité 2005 - Institut Pasteur
filet

Debut de Page recherche Portail Institut Pasteur

En cas de problèmes, de remarques, ou de questions concernant cette page Web écrire à rescom@pasteur.fr