Portail IP   bandeau_genéral
imprimer
Imprimer
     Listeria


  Responsable : Alban LE MONNIER (alm@pasteur.fr)


  resume

 

Le Laboratoire des Listeria héberge le Centre National de Référence des Listeria (CNR) et le Centre Collaborateur de l'OMS pour la listériose d'origine alimentaire (CCOMS). Le CNR effectue la surveillance microbiologique, la détection des cas groupés et des épidémies et participe aux investigations épidémiologiques de la listériose humaine en France. Le CCOMS participe à la formation de stagiaires et caractérise les souches de L. monocytogenes adressées par des laboratoires étrangers. Le Laboratoire développe la technique de puces à ADN pour l'étude épidémiologique et le typage de L. monocytogenes. Une nouvelle technique de groupage des souches par PCR multiplex sur gènes ciblés a été développée. Après avoir été validée par une étude multicentrique, elle est maintenant utilisée en routine.



  rapport

cale

La listériose est une infection grave survenant surtout chez les sujets ayant une immunité cellulaire perturbée (sujets immunodéprimés, personnes atteintes de cancer, de cirrhose ou sous thérapie immunosuppressive, etc.), les personnes âgées, les femmes enceintes et les nouveau-nés. Cette infection se traduit par des bactériémies/septicémies, des infections du système nerveux central ou pour les formes materno-néonatales par des avortements, des prématurités ou la naissance d'un enfant infecté.

En France, le diagnostic repose sur l'isolement de Listeria monocytogenes à partir d'un site normalement stérile. Le CNR reçoit les souches isolées de cas cliniques et les caractérise avec des méthodes de typage phénotypique et moléculaire. Il participe à la déclaration obligatoire de la maladie (toute notification de cas au CNR étant transmise à l'Institut de Veille Sanitaire). Parallèlement, le CNR reçoit des souches isolées des aliments et de leur environnement, lors de contrôles effectués par l'industrie agroalimentaire, par les services de la Direction Générale de l'Alimentation ou par les services de la Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes.

La surveillance régulière des données recueillies pour les souches d'origine humaine permet de suivre l'évolution du nombre total de cas, la répartition des formes cliniques dans chaque groupe à risque, les caractéristiques des souches impliquées et notamment de surveiller leur sensibilité aux antibiotiques, et surtout de détecter les cas groupés de listériose, etc. La surveillance et la caractérisation des souches isolées des aliments ou de leur environnement permet d'analyser la distribution générale des souches, et de disposer d'une banque de données permettant, dans certains cas, d'orienter les investigations pour identifier l'origine alimentaire de cas groupés.

Lors d'épidémies, le rôle du CNR est le suivant : (1) détection des cas groupés, (2) identification des cas épidémiques, et (3) participation à l'identification du véhicule alimentaire par comparaison des souches isolées des aliments avec les souches isolées des cas épidémiques. Le CNR participe étroitement, aux côtés de l'Institut de Veille Sanitaire, à deux systèmes supplémentaires d'investigation de la maladie en France : l'investigation autour des cas d'infection du système nerveux central par L. monocytogenes et l'étude des souches de L. monocytogenes isolées d'un produit alimentaire déjà commercialisé.

Etat de la listériose humaine en 2004 selon les données du CNR (les données 2005 seront disponibles fin mars 2006). A partir des souches reçues au CNR, on observe que le nombre de nouveaux cas de listériose recensés en France métropolitaine est assez stable depuis 1996 (entre 181 et 230 cas). En 2004, 231 cas sporadiques ont été recensés. Si ces chiffres restent globalement stables par rapport aux années précédentes, ils montrent aussi que le risque Listeria subsiste et nécessite une surveillance continue. La répartition des formes cliniques des cas sporadiques a été la suivante : 49 (21 %) formes materno-néonatales et 182 (79 %) formes non materno-néonatales. Une diminution importante du nombre des formes périnatales avait été observée entre 1994 et 1996, et depuis cette date la proportion de ces formes est stable. La distribution des formes non materno-néonatales (123 cas de bactériémies/septicémies (68 %), 51 cas d'infections du système nerveux central (28 %) et 9 cas d'autres formes cliniques (4 %)) est proche de celles observées les années antérieures.

Centre Collaborateur de l'OMS pour la listériose d'origine alimentaire (CCOMS).

Il participe à la formation de microbiologistes étrangers, à la surveillance de la listériose dans certains pays par le typage des souches, et développe des programmes de surveillance spécifiques dans certains pays (produits de la filière pêche au Maroc par exemple).

Recherche :

Etude des populations de souches de L. monocytogenes dans les filières lait et viande de porc, relations possibles avec les populations de souches à l'origine de cas humains en France. Il s'agit de deux programmes multi-partenaires financé par la Direction Générale de l'Alimentation. L'objectif général de ces deux programmes, est de détecter les populations de souches de L. monocytogenes préférentiellement associées à une filière alimentaire définie (" effet filière "). Le Laboratoire des Listeria a comparé les caractéristiques de typage de souches resposnables de cas sporadiques humains diagnostiqués en 2000 et en 2001 et de souches de L. monocytogenes collectées aux différents stades d'une part de la filière porcine et d'autre part de la filière " Lait ". Les premiers résultats ont permis de mettre en évidence une population de souches majoritaires dans la filière porc, en particulier au stade de la distribution, très peu représentée dans la population des souches d'origine humaine.

Développement d'une technique de groupage par PCR

La caractérisation de plus de 100 souches de Listeria par la technique des puces à ADN a montré que les souches de L. monocytogenes étaient divisées en 5 groupes, caractérisés par la présence de gènes spécifiques. Cette division étant liée au sérovar des souches, une PCR multiplex a été développée, basée sur l'amplification de 4 gènes. La technique permet de différencier les souches appartenant aux 4 sérovars majeurs de L. monocytogenes, c'est à dire 1/2a, 1/2b, 1/2c et 4b qui caractérisent 95% des souches d'origine humaine ou alimentaire. Après avoir été testée sur 160 souches de L. monocytogenes issues de la collection du CNR des Listeria, la technique a été validée par une étude multicentrique organisée et coordonnée par le Laboratoire des Listeria impliquant 5 laboratoires (4 européens et 1 américain). La méthode est maintenant utilisée en routine au CNR des Listeria en remplacement de la sérotypie. Elle a fait l'objet d'une demande de brevet aux USA.

Mots-clés: Listériose, Centre National de Référence, Surveillance, Listeria, Biodiversité, Populations



  site web

puce Plus d' informations sur notre site web


  publications

puce Toutes les publications 2005 sur notre base de données


  personnel

  Secrétariat Chercheurs Stagiaires Autre personnel
  BELIN, Martine, I.P., (Secrétaire, mbelin@pasteur.fr) MARTIN Paul, I.P. (Responsable CNR/Laboratoire des Listeria, (01/01/2005 au 24/02/2005)

LE MONNIER, Alban, I.P., (Responsable CNR/Laboratoire des Listeria, alm@pasteur.fr) (depuis le 04/08/2005)

JACQUET, Christine, I.P., (CR, Responsable Adjoint CNR, christine.jacquet@pasteur.fr)

BARON, Alice, Stagiaire, (17/04/05 au 17/05/06)

FARDELLA, Maristella, Stagiaire, Italie (06/06/05 au 30/06/05)

AUDEBERT, Nathalie, Stagiaire, Licence (15/02/05 au 31/08/05)

NEVES, Elsa, stagiaire, Portugal (10/10/05 au 28/10/05)

HAMDI, Taha-Mossadak, stagiaire, Algérie (07/11/05 au 02/12/05)

GRAYO, Solène, stagiaire Master, sgrayo@pasteur.fr (depuis le 05/12/05)

BELLON, Laeticia, I.P., (Technicienne Supérieure, lbellon@pasteur.fr)

CADET-DANIEL, Véronique, I.P. (Technicienne Supérieure, vcadet@pasteur.fr)

FAURE, Carine, (Technicienne Supérieure intérimaire) (05/04/05 au 23/05/05)

MENIR, Sandra, I.P. (Technicienne Supérieure, temporaire)

MORVAN, Anne, I.P. (Technicienne Supérieure, amorvan@pasteur.fr)


Rapports d'activité 2005 - Institut Pasteur
filet

Debut de Page recherche Portail Institut Pasteur

En cas de problèmes, de remarques, ou de questions concernant cette page Web écrire à rescom@pasteur.fr