Portail IP   bandeau_genéral
imprimer
Imprimer
     Génétique Papillomavirus et Cancer humain


  Responsable : Michel FAVRE (mfavre@pasteur.fr)


  resume

 

Deux gènes (EVER1 et EVER2) de prédisposition à l'infection par des papillomavirus humains spécifiques de l'épidermodysplasie verruciforme (EV), en particulier le PVH5 oncogène, ont été identifiés dans notre unité. Notre but est de déterminer la fonction des protéines EVER et de définir leur mécanisme d'action et leur rôle dans le contrôle de l'infection par les PVH de l'EV. Ceci devrait ouvrir de nouvelles perspectives dans l'étude de la sensibilité à des PVH cutanés et génitaux oncogènes.



  rapport

cale

L'épidermodysplasie verruciforme (EV) est une génodermatose rare, à transmission autosomique récessive, qui est caractérisée par une sensibilité anormale à des PVH apparentés (PVH de l'EV) et au développement de cancers cutanés associés au PVH5. Nous avons montré que des mutations homozygotes dans le gène EVER1 ou EVER2 confèrent la sensibilité à l'EV. Les gènes EVER codent des protéines transmembranaires (photo) dont la fonction n'est pas connue.

Fonction des protéines EVER

Un premier objectif de nos recherches a été de déterminer le tissu et le type de cellules exprimant les gènes EVER et les signaux (cytokines, chémokines) qui régulent leur expression. Nos travaux préliminaires suggèrent des modes de régulation différents de l'expression des gènes EVER1 et EVER2. En effet, nous avons montré une expression importante des gènes EVER dans différentes lignées de cellules du système immunitaire. En revanche, alors que d'abondants transcrits EVER1 ont été mis en évidence dans différentes lignées de kératinocytes, les transcrits EVER2 n'ont été détectés que par une méthode très sensible de RT-PCR.

Le deuxième objectif est d'identifier par une méthode de double hybride les protéines cellulaires partenaires des protéines EVER. Nous avons, dans ce but, construit chez Saccharomyces cerevisiae une banque d'expression d'ADN complémentaires obtenus de la lignée de kératinocytes humains HaCaT. Deux protéines cellulaires interagissant avec la protéine EVER2 ont déjà été identifiées. Nous étudions actuellement la signification biologique des interactions observées.

Le troisième objectif est d'identifier par une approche transcriptome la ou les voies physiologiques altérées par une mutation dans l'un ou l'autre des gènes EVER. Nous avons établi pour cette étude des lignées de cellules lymphoblastoïdes isolées à partir de patients atteints d'EV et de sujets sains de la même famille.

Rôle des protéines EVER dans l'interaction des PVH de l'EV avec les kératinocytes

Notre objectif est de déterminer si les protéines EVER sont impliquées dans la permissivité des kératinocytes à l'infection par les PVH de l'EV ou dans la mise en place de la réponse immunitaire innée qui pourrait conduire à l'éradication des lésions induites par ces virus. Nous mettons actuellement au point les conditions de culture de kératinocytes et de leur différenciation in vitro afin d'analyser l'impact de mutations dans le gène EVER1 ou EVER2 (kératinocytes de patients atteints d'EV) sur les premières étapes de l'infection par le PVH5 (entrée des virions, transport du génome viral vers le noyau) et sur la transcription du génome du PVH5 (gènes E1, E2, E6 et E7). Les étapes tardives du cycle viral (réplication de l'ADN et production de virions) seront étudiées dans des kératinocytes en voie de différenciation (cultures en radeau). Une analyse comparative du transcriptome de kératinocytes infectés de patients et de sujets sains devrait permettre d'identifier les gènes ou les voies de signalisation différentiellement exprimés.

Protéines cellulaires et voies de signalisation cibles des PVH de l'EV

Notre but est d'identifier les protéines cellulaires cibles des protéines précoces du PVH5 qui pourraient rendre compte des propriétés biologiques distinctes des PVH de l'EV oncogène (PVH5) et non oncogène (PVH9).

Nous avons, dans un premier temps, identifié les protéines cellulaires partenaires des oncoprotéines E6 et E7 du PVH5 par la technique du double hybride chez la levure. Nous avons mis en évidence plusieurs protéines impliquées dans les voies de signalisation du TNFα, du TGF-α1 et du calcium ou dans le contrôle du cycle cellulaire. Dans un deuxième temps, nous étendrons nos travaux à l'étude de complexes multi protéiques à l'aide de la méthode de purification en tandem par affinité (TAP-TAG) couplée aux capacités analytiques de la spectrométrie de masse (méthode MALDI-TOF). Nous étudions actuellement l'interférence de la protéine E6 dans la voie de signalisation du TGF-α 1. Cette cytokine induit la synthèse de protéines qui bloquent le passage des cellules de la phase G1 à la phase S. La levée de ce blocage constitue une étape nécessaire à la réplication du génome viral.

L'étude de ces interacteurs et leur intégration dans les voies de signalisation cellulaire devrait apporter une meilleure compréhension des mécanismes cellulaires perturbés par les oncoprotéines virales et, plus généralement, des processus de transformation induits par les PVH oncogènes.

Légende:

La protéine EVER2 (en rouge) est une protéine membranaire localisée dans le cytoplasme au niveau du réticulum endoplasmique. Elle est absente de la membrane cytoplasmique (en vert).

Mots-clés: Papillomavirus humain, prédisposition génétique, épidermodysplasie verruciforme, gènes EVER1 et EVER2, cancers humains, voies de signalisation, virologie



  publications

puce Toutes les publications 2004 sur notre base de données


  personnel

  Secrétariat Chercheurs Stagiaires Autre personnel
  Senlecques, Danielle (dsenlecq@pasteur.fr), secrétaire du Département de Virologie Favre, Michel, INSERM (Chef d’unité, DR2, mfavre@pasteur.fr)

Breitburd, Françoise, INSERM (DR2, fbreit@pasteur.fr)

Jacob, Yves, Institut Pasteur (CR, yjacob@pasteur.fr)

Mendoza-Gaviria, José-Andrès (doctorant, jmendoza@pasteur.fr) Cassonnet Patricia (IP, technicienne supérieure, pcassonn@pasteur.fr)

Pons, Christian (IP, technicien, cpons@pasteur.fr)

Ajinca, Marthe (IP, agent de laboratoire)


Rapports d'activité 2004 - Institut Pasteur
filet

Debut de Page recherche Portail Institut Pasteur

En cas de problèmes, de remarques, ou de questions concernant cette page Web écrire à rescom@pasteur.fr