Portail IP   bandeau_genéral
imprimer
Imprimer
     Epidémiologie des Maladies émergentes


  Responsable : FONTANET Arnaud (fontanet@pasteur.fr)


  resume

 

L'unité de recherche et d'expertise en épidémiologie des maladies émergentes a été créée le 1er juillet 2001. Les principaux thèmes de recherche de l'unité sont 1) les modes de transmission et les moyens de prévention des infections à agents pathogènes émergents et 2) la recherche clinique, avec notamment les cohortes d'histoire naturelle et les essais thérapeutiques. La majeure partie des projets de l'unité est réalisée dans les pays en développement, de préférence en collaboration avec les instituts du Réseau International des Instituts Pasteur et des Instituts Associés, et concerne l'épidémiologie du VIH, du virus de l'hépatite C (VHC), du virus de l'hépatite B (VHB), et du coronavirus du SRAS.



  rapport

cale

Introduction

L'unité de recherche et d'expertise en épidémiologie des maladies émergentes a été créée le 1er juillet 2001.

Les principaux thèmes de recherche de l'unité sont 1) les modes de transmission et les moyens de prévention des infections à agents pathogènes émergents et 2) la recherche clinique, avec notamment les cohortes d'histoire naturelle et les essais thérapeutiques concernant le traitement des infections par le VIH, le VHC, et le VHB. " Agents pathogènes émergents " est pris au sens large du terme, à savoir les agents récemment apparus sous forme épidémique en population humaine (par exemple, le VIH et le coronavirus du SRAS), les agents récemment identifiés (par exemple, le VHC), et les agents ré-émergents (par exemple, P.falciparum, M.tuberculosis, ou virus de la dengue).

Le travail d'expertise de l'unité consiste à contribuer à la réflexion stratégique de l'IP dans des domaines où l'épidémiologie joue un rôle prépondérant, à apporter un soutien méthodologique en épidémiologie et biostatistiques aux autres unités de l'IP, et à participer aux activités d'enseignement de l'épidémiologie au sein du campus et dans les instituts du réseau. Dans cette perspective, un effort important a été consacré à la préparation d'un enseignement en épidémiologie et biostatistiques de l'Ecole Pasteurienne d'Infectiologie, et au développement d'un plan de formation en recherche clinique pour les instituts du réseau.

La majeure partie des projets de l'unité est réalisée dans les pays en développement, de préférence en collaboration avec les instituts du Réseau International des Instituts Pasteur (RIIP).

Projets en cours

1) Épidémiologie et traitement des infections par le VHC en Égypte (A. Fontanet et C. Rekacewicz)

L'Égypte est le pays où la prévalence de l'infection par le VHC est la plus élevée au monde, atteignant 45% chez les plus de 40 ans en zone rurale. Le nombre de personnes infectées par le VHC a été estimé à huit millions en 1999 (Ministère de la Santé Égyptien). L'origine d'une telle épidémie est attribuée au traitement de masse de la bilharziose par injections intraveineuses dans les années 1960-1982.

Ce projet, dont A. Fontanet et M.K. Mohamed sont les responsables scientifiques, est financé par la Commission Européenne (2001-2006) et par l'Agence Nationale de Recherche sur le SIDA (ANRS) (2002-2005). Le projet comporte plusieurs volets : 1) mise en place d'une cohorte d'étude de l'incidence et de la progression de l'infection par le VHC dans une population villageoise (n=4000) ; 2) identification des facteurs de risque de transmission de l'infection à VHC en milieu urbain à l'occasion d'une étude cas-témoin comparant des patients avec hépatite aiguë C et des témoins ; 3) étude d'efficacité de l'interféron pégylé et de la ribavirine dans le traitement des hépatites chroniques C en Égypte (génotype 4) ; 4) étude d'efficacité de l'interféron pégylé seul dans le traitement des hépatites aiguës C. Nos collaborateurs sont l'unité INSERM U444 (Directeur : AJ Valleron) qui co-ordonne le volet européen du projet (B Larouzé) et l'unité mixte Pasteur/INSERM U370 de C Bréchot pour son expertise en virologie et clinique de l'infection à VHC. Les partenaires égyptiens de ce projet sont l'Université de Ain Shams au Caire (Mostafa K Mohamed) et le Ministère de la Santé Égyptien (S Aoun).

2) Epidémiologie du coronavirus du SRAS (Coordination : A. Fontanet et L. Baril).

Dans les suites de l'épidémie du SRAS en Chine, un projet financé conjointement par la Commission Européenne, le ministère des Affaires Etrangères français, et le Ministry of Sciences and Technology chinois a été mis en place pour étudier plus particulièrement le réservoir animal du SRAS, les complications cliniques et l'immunité humorale à long terme des patients chinois convalescents, et les facteurs associés à la propagation de l'épidémie à Pékin en mars-juin 2003. Le travail sur la recherche du réservoir animal se fait en étroite collaboration avec le Museum National d'Histoire Naturelle (G. Véron), et l'Agence Française de Sécurité des Aliments (F. Moutou). Nos autres partenaires à l'Institut Pasteur sont la CIBU (JC Manuguerra) et le Centre Pasteur de Hong-Kong (R. Altmeyer).

3) Essai randomisé de traitement de l'hépatite chronique B au Sénégal (Coordination : M. Vray et P.S. Mbaye).

L'infection par l'hépatite B est un problème majeur de santé publique au Sénégal avec une prévalence de sujets porteurs de l'AgHBs supérieure à 15 %. Le but du projet est d'évaluer une stratégie thérapeutique pragmatique applicable au Sénégal ou autres PED pour les patients relevant d'un traitement. L'objectif d'HEPADAK 2, étude randomisée, sans insu, est d'évaluer l'efficacité d'une stratégie thérapeutique associant LAM et vaccin thérapeutique (12 injections Engerix B en intradermique sur 6 mois) sur le contrôle de la réplication virale chez des patients porteurs d'une infection HBV réplicative avec perturbation des transaminases par rapport à un groupe sous Lamivudine seule. L'inclusion des patients devrait démarrer en janvier 2005 et se poursuivre sur une période de 12 à 18 mois. Les patients seront ensuite traités pendant une période de 1 an et suivis une année supplémentaire sans traitement dans le cadre du protocole puis pris en charge dans le cadre du programme national. Ce projet se fait en étroite collaboration avec l'Institut Pasteur de Dakar, et est financé par l'ANRS.

4) Immunogénicité des vaccins du Programme Elargi de Vaccination (PEV) chez les enfants infectés par le VIH en Afrique (Coordination : L. Baril, I. Gouandjika, M.C. Teijokem).

Ce projet a pour objectif principal d'évaluer la réponse aux vaccins utilisés dans le PEV chez les enfants infectés par le VIH-1 par transmission verticale de la mère à l'enfant et de les comparer à des enfants non infectés par le VIH-1 en Afrique sub-saharienne. Le projet sera conduit dans le cadre d'une Action Concertée des Instituts Pasteur (ACIP) en collaboration avec le Centre Pasteur du Cameroun et l'Institut Pasteur de Bangui.

5) Prise en charge des pneumopathies infectieuses chez l'adulte au cours de l'infection VIH/SIDA en Afrique (Dakar, Bangui) et en Asie du Sud-Est (Ho Chi Minh Ville, Phnom Penh) (Investigateurs Principaux : Y Germani et P Lehr) (C. Rekacewicz, M. Vray et A. Fontanet).

Ce projet concerne les étiologies des pneumopathies infectieuses chez des patients infectés par le VIH et consultant en milieu hospitalier. Les investigations font appel à la fibroscopie bronchique chez les patients avec pneumopathies non tuberculeuses selon leur aspect radiologique et leur réponse au traitement conventionnel. Les sites d'étude sont Dakar (Sénégal), Bangui (République Centrafricaine), Phnom Penh (Cambodge) et Ho Chi Minh (Vietnam). Les instituts du RIIPIA sont largement impliqués dans cette étude multicentrique, coordonnée par Yves Germani (Bangui) et Pierre Lehr (Paris) et financée par l'ANRS.

6) Epidémiologie du VHC au Cambodge (Investigateurs Principaux : A. Sall et A. Fontanet)

Ce projet vise à améliorer les tests utilisés pour le diagnostic de l'infection par le VHC et à mieux caractériser l'épidémiologie moléculaire du VHC en Asie du Sud-Est. Les responsables scientifiques du projet sont Amadou Sall, virologiste de l'IP Dakar actuellement en mobilité à l'IP de Phnom Penh, pour les partenaires des pays en développement, et A. Fontanet pour les partenaires français. Notre unité intervient également en tant que responsable des aspects épidémiologiques et biostatistiques de l'étude. Cette étude fait partie d'une ACIP et d'un Programme Transversal de Recherche (PTR) coordonnés par Pénélope Mavromara (IP de Grèce).

7) Prise en charge de la cryptococcose au Cambodge (R. Micol et A. Fontanet)

Cette étude vise à évaluer l'utilité du dépistage de l'antigène cryptococcique sérique chez des patients infectés par le VIH au Cambodge. Une analyse coût-efficacité comparera plusieurs stratégies de prise en charge de la cryptococcose au Cambodge : 1) absence de dépistage systématique ; 2) chimioprophylaxie primaire chez les patients avec moins de 200 CD4 ; 3) test de dépistage systématique de l'antigène cryptococcique sérique et traitement ambulatoire de patients avec antigénémie positive isolée. Ce travail se fait en collaboration avec l'IP du Cambodge (B. Sarr), l'Unité Postulante de Mycologie Moléculaire (F. Dromer et O. Lortholary), et les hôpitaux assurant la prise en charge des patients au Cambodge. Ce projet bénéfitie d'un soutien financier par SIDACTION.

8) Modélisation de la transmission du VIH en Afrique du Sud (M. Garenne et P. Leclerc)

L'Afrique du Sud est un des pays les plus touchés par l'épidémie de VIH. Dans certaines régions, près de 50% des femmes sont infectées à l'âge de 25 ans. De tels pourcentages ne sont pas compatibles avec les données épidémiologiques disponibles concernant les taux de transmission par rapport sexuel à risque, et le nombre de partenaires cumulé par femme. Des approches innovantes seront testées en modélisation pour tenter de reproduire par simulation le profil épidémique retrouvé dans ces régions.

Mots-clés: épidémiologie, recherche clinique, pays en développement, VIH, VHC, VHB, SRAS



  publications

puce Toutes les publications 2004 sur notre base de données


  personnel

  Secrétariat Chercheurs Stagiaires Autre personnel
  Thépaut Sylvana, IP, sthepaut@pasteur.fr

Marie-Anne Lin (projet SRAS), IP, lin@pasteur.fr

Fontanet Arnaud, IP, fontanet@pasteur.fr

Baril Laurence, IP, baril@pasteur.fr

Garenne Michel, IRD, mgarenne@pasteur.fr

Vray Muriel, INSERM, vray@pasteur.fr

Brindel Pauline, interne de santé publique, brindel@pasteur.fr

Males Sylvia, étudiante en M2 épidémiologie, projet hépatite C en Egypte

Le Minor Odile, étudiante en M2 épidémiologie, projet pneumopathies du VIH en Afrique-Asie

Ségéral Olivier, étudiante en M2 épidémiologie, projet VIH au Cambodge

Leclerc Pauline, étudiante en M2 épidémiologie, modélisation VIH Afrique du Sud

Marquegnies Valérie, étudiante en M1 santé publique

OBach Dorothée, étudiante en M1 santé publique

Rekacewicz Claire, IP, chef de projet, reka@pasteur.fr

Chartier Loïc, IP, responsable base de données, chartier@pasteur.fr

Madec Yoann; IP, biostatisticien, ymadec@pasteur.fr


Rapports d'activité 2004 - Institut Pasteur
filet

Debut de Page recherche Portail Institut Pasteur

En cas de problèmes, de remarques, ou de questions concernant cette page Web écrire à rescom@pasteur.fr