Unité: Signalisation des Cytokines - CNRS URA 1961

Responsable: Pellegrini Sandra

Nos études s'inscrivent dans l'effort de compréhension des circuits de signalisation mis en jeu par les interférons de type I (IFN-α/β, notamment au cours de la réponse lymphocytaire T. Nous avons ainsi étudié les effets modulateurs de l'IFN-α/βsur les lymphocytes T humains à différents stades d'activation. Nous progressons dans l'étude du récepteur et des tyrosine-kinase Jak, ainsi que dans la caractérisation fonctionnelle et biochimique de nouvelles protéines associées aux kinases Jak.

Rôle de l'IFN-α dans l'homéostasie des lymphocytes T CD4+ humains

E. Dondi, avec la collaboration de l'équipe de S. Susin (Groupe Apoptose et Système Immunitaire, I.P.)

Lors d'infections, l'IFN-α/βest rapidement secrété et participe aux étapes précoces de la réponse innée. L'IFN-α/βproduit par les cellules dendritiques en stimule la maturation et la capacité de polariser les cellules T naïves, reliant ainsi les réponses innée et adaptative. Dans l'effort de caractériser les activités directes de l'IFN sur les lymphocytes T humains, nous avons comparé les réponses proliférative et transcriptionnelle à l'IFN-α/β des cellules T CD4+ naïves, issues de sang de cordons ombilicaux, avant et après leur stimulation in vitro. Nous avons ainsi montré que la stimulation TCR/CD28 des cellules naïves engendre une modulation très significative de ces réponses. Ainsi, la cascade de signalisation de l'IFN-α/βest modulée selon l'état d'activation du lymphocyte T, ce qui permet à ce dernier d'adapter ses réponses aux stimuli environnants (Dondi et al, 2003. J. Immunol. 170:749). Dans le même modèle expérimental, nous étudions l'impact de l'IFN-α sur la mort cellulaire induite par l'engagement TCR/CD28. Nous avons mesuré le taux de mort cellulaire et détaillé les modifications morphologiques et moléculaires qui l'accompagnent. L'ensemble des paramètres analysés permet de conclure que, dans les 48 h qui suivent l'engagement TCR/CD28, une voie intrinsèque d'apoptose de type mitochondriale est activée. L'IFN-α exerce un effet protecteur de l'intégrité mitochondriale en modulant le ratio Bcl-2/Bax. Cependant, l'IFN-α augmente la sensibilité des cellules à une mort cellulaire plus tardive qui passe par la voie extrinsèque impliquant le récepteur Fas et la caspase 8.

La tyrosine-kinase Tyk2 et le trafic de la chaîne IFNAR1 du récepteur de l'IFN de type I

J. Ragimbeau et Z. Marijanovic, avec la collaboration de A. Alcovèr (Unité de Biologie des Interactions Cellulaires, I. P.)

La protéine Tyk2 est impliquée dans la réponse à l'IFN de type I, non seulement par son activité tyrosine-kinase, mais aussi en tant que régulateur du niveau de la chaîne IFNAR1 du récepteur. Nous avons entrepris une étude qui vise à élucider le mécanisme par lequel Tyk2 soutient la chaîne IFNAR1. Par microscopie confocale, nous avons mis en évidence que IFNAR1 surexprimé trafic vers la membrane plasmique, d'où il est rapidement internalisé dans un compartiment vésiculaire d'endosomes précoces. De façon remarquable, la co-expression de Tyk2 entraîne un changement de localisation d'IFNAR1, qui se trouve essentiellement à la membrane plasmique. Tyk2 ralentit la dégradation d'IFNAR1 et cela par une inhibition de son endocytose. Ainsi, Tyk2 joue un rôle critique dans le trafic d'IFNAR1 (Ragimbeau et al., 2003. EMBO J. 22:537).

La question du devenir des composants du récepteur suite à la fixation de l'IFN et l'élucidation du rôle des kinases Jak dans le devenir et la modulation négative (endocytose et dégradation) du complexe sont au centre de nos préoccupations. Par ailleurs, la complexité de ce système à quatre composants (deux chaînes du récepteur et deux Jak) nous oblige, dans un premier temps, à restreindre l'analyse à deux partenaires à la fois par l'étude de récepteurs chimériques.

Jamip, une nouvelle famille de protéines associées aux tyrosine-kinases Jak et aux microtubules

C. Steindler et Z. Li

La protéine Jamip1 a été identifiée par son interaction avec le domaine FERM de la tyrosine kinase Tyk2. Jamip1 appartient à une nouvelle famille de 3 gènes conservés chez les vertébrés. L'expression des messagers de Jamip1 et Jamip2 est restreinte au tissu neuronal et aux organes lymphoïdes (lymphocytes T, B et NK). Les protéines Jamip sont riches en coiled coils et se trouvent associées au réseau de microtubules, d'où leur nom (Jak and microtubule interacting protein). La relation structure-fonction de Jamip1 est étudiée après transfection dans des fibroblastes qui en sont dépourvus. Jamip1 s'associe aux microtubules par sa portion N-terminale et en influence la dynamique. La partie C-terminale a une fonction régulatrice et porte de multiples sites de phosphorylation (Ser/Thr et Tyr). L'ensemble des propriétés de la protéine Jamip1 suggèrent une fonction spécialisée dans des processus dynamiques (polarisation cellulaire, ségrégation de complexes de signalisation, trafic vésiculaire) certains d'entre eux pouvant impliquer les kinases Jak.

Mots-clés: immunologie, signalisation, cytokine, interféron-?/?, récepteur, tyrosine-kinase


Rapports d'activité 2003 - Institut Pasteur
filet

Debut de Page recherche Portail Institut Pasteur

En cas de problèmes, de remarques, ou de questions concernant cette page Web écrire à rescom@pasteur.fr