Portail IP bandeau_genéral
  ImmuPatho


  Responsable : HONTEBEYRIE Mireille (mhj@pasteur.fr)


  resume

 

Les mécanismes responsables de la pathologie au cours de l'infection chronique par Trypanosoma cruzi (maladie de Chagas) sont étudiés dans l'hypothèse d'une maladie autoimmune. Mimétisme moléculaire et autoréactivité ont été étudiés dans la réponse humorale contre la protéine ribosomale P2 de T. cruzi. Cette réponse est associée à la cardiomyopathie chronique responsable de la mort des sujets atteints de maladie de Chagas. Un anticorps monoclonal spécifique de l'unique épitope B de cette protéine, reconnu par les malades, présente une activité chronotropique sur les cardiocytes in vitro via le récepteur b1-adrénergique. Son action in vivo est en cours d'étude.



  rapport

cale

Le criblage d'une banque d'ADNc de Trypanosoma cruzi avec des sérums de malades atteints de cardiomyopathie chagasique (infection par Trypanosoma cruzi, responsable de la Trypanosomose américaine) a permis d'identifier un antigène parasitaire spécifique de cette forme de la maladie. Il s'agit d'une protéine ribosomale P2 (Tc-P2), de la famille des protéines ribosomales acides. La particularité de la réponse humorale des patients chagasiques est la reconnaissance exclusive d'un épitope dans la partie C-terminale de Tc-P2 dont la séquence est très conservée dans l'évolution. En particulier sur les 13 acides aminés C-terminaux, un seul acide aminé diffère entre le parasite et l'homme. Le modèle expérimental (infection de la souris par T. cruzi) donne le même profil de réponse anti-TcP2. Un anticorps monoclonal spécifique de cet épitope (mAb 17.2) reconnaît la seconde boucle extra-cellulaire du récepteur b1-adrénergique et exerce un effet chronotropique sur des cardiocytes in vitro. Cet effet d'augmentation des battements cardiaques pourrait être corrélé à une partie de la pathologie cardiaque observée chez les malades. L'activité de cet anticorps monoclonal sur le rythme cardiaque est actuellement étudiée in vivo chez la souris.
Des essais de cristallisation du complexe monoclonal 17.2 avec la molécule TcP2 recombinante sont en cours, en collaboration avec l'Unité d'Immunologie structurale. La définition des interactions anticorps-antigène et, en particulier, avec le récepteur b1-adrénergique pourrait contribuer à l'élaboration de médicaments appropriés à cette cardiopathie, qui présente certaines similitudes avec la cardiopathie dilatée dont l'étiologie est inconnue.



  publications

puce Toutes les publications sur notre base de données


  personnel

  Secrétariat Chercheurs Stagiaires Autre personnel
   

HONTEBEYRIE Mireille, Chef de laboratoire Institut Pasteur

 

GREGOIRE Josiane, Technicienne supérieure Institut Pasteur


filet

Debut de Page recherche Portail Institut Pasteur

En cas de problèmes, de remarques, ou de questions concernant cette page Web écrire à rescom@pasteur.fr.