Portail IP bandeau_genéral
  Dynagen


  Responsable : Benoit ARCANGIOLI (barcan@pasteur.fr)


  theme


 

Nous cherchons à déchiffrer les mécanismes moléculaires responsables d'une d'empreinte chromosomique qui contrôle les divisions asymétriques chez la levure Schizosaccharomyces pombe. Ce processus permet à la levure de changer de types sexuels, assurant une proportion équivalente des deux sexes au sein d'une colonie.

Nos études antérieures ont montré que ce processus est initié par une lésion simple brin au locus sexuel et implique la réplication de l'ADN. Elle apparaît sur une seule des deux chromatides soeurs, lors de la réplication du brin discontinu, est maintenue au cours du cycle cellulaire et induit le changement de type sexuel la réplication suivante. Cependant, nous ignorons encore les mécanismes responsablent de la formation et de la persistance de cette lésion simple chaîne. Récemment, nous avons montré, par la méthode de Meselson et Stahl (1958), que la réplication de ce locus était non-conservative et rendait compte au niveau moléculaire du pedigree de changement de type sexuel.

D'autre part, nous étudions la fonction du gène sap1, initialement impliqué dans le changement de type sexuel. Ce n'est que récemment que les expériences critiques ont put être menées montrant que ce gène joue un rôle important dans les processus de cohésion/condensation des chromosomes essentiels aux recombinaison post réplicatives et à la ségrégation du matériel génétique.


  objectif


cale

Nous poursuivrons l'étude des mécanismes responsablent de la coupure simple brin, du transfert de brin lors du changement de type sexuel et de la résolution des intermédiaires de recombinaison. Ce travail implique des approches génétiques, biochimiques, moléculaires et cellulaires en collaboration avec d'autres groupes de recherche.

Un autre aspect de notre travail concerne la réplication de l'ADN qui est essentielle dans ce processus. Alors que notre connaissance sur les mécanismes responsablent de l'initiation de la réplication à beaucoup progressée nous sommes encore naif sur les processus qui contrôlent l'élongation et la terminaison de celle ci. Une approche génomique pilôte sera faite sur la région du locus sexuel (environs 100 kb). Nous utiliserons la méthodology d'immunoprécipitation de la chromatine couplée à la technique d'étirement de l'ADN génomique in vitro (en collaboration avec A. Bensimon à l'Institut Pasteur).


filet

Debut de Page recherche Portail Institut Pasteur

En cas de problèmes, de remarques, ou de questions concernant cette page Web écrire à rescom@pasteur.fr.