Institut Pasteur Rapport d'activité de l'unité mixte Necker / IP Hépatites pour l'année 1999


Responsable : BRECHOT Christian (brechot@necker.fr)

Résumé du rapport

Les principaux champs de recherche du laboratoire sont orientés vers l'épidémiologie moléculaire des hépatites virales. Les principales activités du laboratoire en 1999 ont été consacrées à la détection de nouveaux agents viraux (HGV et TTV), potentiellement impliqués dans les hépatites post-transfusionnelles.

Abstract

The scientific fields of the laboratory are mainly directed on molecular epidemiology of viral hepatitis. The main activities during 1999 have been dedicated to the detection of novel viral agents, named HGV and TTV, potentially involved in post-transfusion hepatitis. In particular, we have investigated their prévalence among different populations and the clinical impact of these new viruses on liver diseases. Surveys on HBV and HCV emerging variants, induced by antiviral therapy are also under study. The reference branch of the unit, in collaboration with the “Institut de veille sanitaire”, is in charge of HCV and HBV nosocomial surveys.

Texte du rapport

Le laboratoire Mixte Pasteur-Necker et le CNR pour l’Épidémiologie Moléculaire des Hépatites virales, dirigés par le professeur Christian Bréchot, sont situés sur le site Necker Enfants Malades.Notre thématique est centrée sur l’épidémiologie moléculaire de deux pathogènes majeurs, que sont les virus de l’hépatite B (VHB) et C (VHC) qui représentent aujourd’hui un des problèmes majeurs de la santé publique en France. Les infections par le VHB et le VHC sont très prévalentes (environ 350 millions de personnes infectées dans le monde par le VHB et 300 par le VHC). Elles sont caractérisées par un fort risque de passage à la chronicité (pour le VHB : 5% chez l’adulte, 60 à 80% en néonatal ; 70 à 80% pour le VHC), associé au risque élevé chez un porteur chronique du virus, de développer une cirrhose (environ 10 à 20%), qui peut conduire au le développement d’un cancer primitif du foie. Le VHB appartient à la famille des virus Hepadna et se caractérise par un génome ADN circulaire partiellement double brin de 3200 paires de base. Le virus de l’hépatite C est un membre de la famille des Flaviridae, et son génome est un ARN linéaire de polarité positive d’environ 9600 paires de base . De nombreuses études ont montré l’importance et l’impact clinique de la variabilité génétique des VHB et VHC. Surveillance et mise au point de techniques Le centre participe à la surveillance de l’évolution moléculaire d’isolats du virus de l’hépatite B (VHB) et de l’Hépatite C (VHC). En particulier, nous effectuons une caractérisation moléculaire d’isolats présentant un profil particulier par les tests conventionnels (isolats séronégatifs), et analysons les bases moléculaires de l’échappement à la thérapie antivirale (résistance à la lamivudine pour le VHB et à l’interféron pour le VHC). La caractérisation et la conservation de ces nouveaux isolats est essentielle pour évaluer et contribuer à améliorer les performances des tests diagnostiques (sérologiques et moléculaires). Le laboratoire participe à la mise au point et à l’évaluation de techniques diagnostiques. En particulier, plusieurs études ont concerné la comparaison de différentes techniques d’analyse des génotypes du VHC. Elles ont contribué au transfert technologique entre les unités de recherche et de laboratoires de virologie clinique, permettant en particulier l’utilisation en semi-routine des techniques de génotypage pour le choix des modalités thérapeutiques chez des patients infectés. L’évolution des techniques de biologie moléculaire à permis, ces dernières années, la caractérisation de nouveaux virus comme le virus de l’hépatite G et le virus TTV. Pour les nouveaux agents viraux VHG et TTV le CNR a développé une technique de détection moléculaire. De plus le CNR assure la formation de stagiaires aux nouvelles méthodes de diagnostic moléculaire Epidémiologie moléculaire Les projets de recherche du laboratoire mixte sont également associés à des études visant à l’analyse de différents modes de transmission (nosocomial, professionnel) des VHB et VHC en utilisant les outils de la biologie moléculaire. Par le biais du CNR, nous participons à l’investigation d’épidémie et d’enquêtes ponctuelles, missionnées par l’Institut de Veille Sanitaire. Les données moléculaires, par l’intermédiaire d’analyse phylogénétique (recherche de liens de parenté), sont utilisées pour « tracer » l’origine de certaines infections virales et permettent d’affirmer ou d’infirmer des hypothèses concernant les modes de transmission. Le laboratoire participe en collaboration avec plusieurs centre d’hépatologie, à l’étude de l’épidémiologie des nouveaux agents viraux, comme le VHG et le TTV en France et dans des zones géographiques diverses comme l’Afrique (Gabon, Maroc).

Personnel de l'unité

Secrétariat de l'unité

APRIL France, Inserm

Chercheurs de l'unité

THIERS Valérie, Ingénieur, IP, vthiers@pasteur.fr

Stagiaires de l'unité

TUVERI Rosella, rtuveri@pasteur.fr – Post-doc GIANNINI Carlo, giannini@pasteur.fr – Post-doc IAVARONE Massimo - Thèse

Publications de l'unité

En cas de problèmes ou de remarques concernant ce serveur Web, écrire à rescom@pasteur.fr. Cette page a été modifiée pour la dernière fois le Vendredi 19 Mai 2000 à 10 h 21 (Temps Universel) .